Les Chroniques de Rocfou

Le thème classique mais tellement bon.

Les Chroniques de Rocfou

Ce petit fred pour vous présenter un petit univers à mi-chemin entre le film Chevalier de Brian Helgeland (avec le regretté Heath Ledger) et la saga Pirates des Caraïbes (surtout le premier), le tout dans une ambiance un peu "anti-héros" low fantasy, dans lequel trois de mes compagnons de table et moi-même sommes plongés depuis quelques temps.

Le pitch :
Les PJs sont au nombre de trois. Eustâche Beaulieu, Seigneur de Rocfou, un chevalier à la force et aux prouesses extra-ordinaires mais à l'intelligence et à la finesse un peu limitées, en quête de gloire. Son frère, Etienne, récemment défroqué, évadé d'un monastère où il a pu développer les qualités "surnaturelles" qui l'ont accompagnées depuis son enfance, et qui ne rêve que de profiter des plaisirs de la vie. L'écuyer d'Eustâche, Beric dit La Belette, un ruffian revenu de tout au passé un peu louche et franchement peu recommandable.
Tout commence quand Etienne, fraîchement évadé du monastère de Saint Hoderund où il a passé 10 ans de sa vie, conçoit le plan de s'offrir une nouvelle vie faite de plaisirs dans une société féodale pourtant très rigide. Il a pour cela une idée géniale : convaincre son frère, héritier du titre et des terres inhospitalières des Rocfou, un domaine perché au sommet de montagnes incultes, de laisser son acariâtre femme pour partir à l'aventure comme chevalier errant. Il lui fait miroiter les exploits du grand père, devenu célèbre pour avoir lors d'une croisade accompli des prouesses chevaleresques devenues légendaires. Etienne, qui a changé son nom en Will l'Ecarlate, chantera les exploits de son frère en mettant à profit ses talents d'orateurs et de lettré, comme un troubadour. Beric suivra son Seigneur, comme il sied à un écuyer.
Afin que les exploits de son frère soient dignes d'être contés, et qu'ils leur rapportent gloire, richesses, et surtout privilèges en tous genres, Will n'hésitera pas, à l'insu de ses deux compagnons, à en rajouter, que ce soit en provoquant des problèmes là où il n'y en avait pas, ou bien à discrètement aider son frère en faisant usage de quelques "tours" surnaturels.

Chaque PJ se trouve doté de capacités assez exceptionnelles (équivalents de niveaux 3 dans un monde limité par le dKE6), mais aussi de "défauts" qui les plongent invariablement dans les aventures les plus rocambolesques. Will est un séducteur et un queutard invétéré et ne peut pas résister à une femme, Eustâche ne rêve que de trucider des dragons, de sauver des demoiselles en détresse, ou d'arrêter une armée à lui seul, Beric ne rêve que de richesses.

Le tout donne une ambiance très pulp (et si !), vaguement ironique mais pleine d'humour, de rebondissements et d'exploits... ce que le dK nous permet tout particulièrement... surtout que ces "pieds nickelés" médiévaux ont toujours le chic pour se fourrer dans les ennuis.

Si cela trouve un peu d'écho ici, je vous donnerai des nouvelles régulière de notre trio infernal...
Avatar de l’utilisateur
MacLeod
Zombie maresqueux
 
Messages: 50
Inscription: 07 Nov 2007, 18:09
Localisation: Région toulousaine

Messagepar MacLeod » 01 Juin 2008, 12:27

Haut

Bonne accroche. J'attends avec impatience le récit des ces trois compères, ainsi que des "données techniques" de leur MJ ;)

Arkha...
Avatar de l’utilisateur
Arkha
Golem saxophoniste
 
Messages: 710
Inscription: 01 Jan 1970, 01:00
Localisation: Haute-Savoie (74)

Messagepar Arkha » 01 Juin 2008, 14:08

Haut

Alors, quelques informations sur le passé des deux frères...

On commence par l'histoire du lignage. Pourquoi donc y a-t-il un seigneur régnant sur un pic venteux, humide et désolé, dans une région même pas frontalière ?

Bonne question. Voici la réponse :

Petite histoire d'un endroit paumé

Le fondateur de la lignée (sergent d'armes dans la mesnie du Vicomte de Mandailles), Eliasin Beaulieu, en quête d'ascension sociale, répond au défi lancé par son maître, qui promet titres et dotations à qui parviendra à abattre le fléau de la contrée, le terrible Dragon du Pic Venteux. Tous les chevaliers envoyés au combat contre la monstrueuse bête furent occis, on n'entendit plus jamais parler d'eux.
Eliasin se met en route, et, quelques semaines plus tard, revient pour clamer sa victoire. En effet, on n'eut plus à subir les attaques du dragon. Cependant, il y eut certains esprits chagrins pour douter que l'homme d'armes ait réellement défait le monstre.
Le Vicomte, bien embêté par sa promesse, et en butte aux pressions de son entourage, fait preuve de malice : il propose à Eliasin de l'adouber et de le faire Seigneur du Pic Venteux, endroit inhospitalier, pauvre et reculé.
Conscient du marché de dupes, mais peut-être piqué au vif de son amour propre, et, diront certains, déjà l'esprit dérangé par sa rencontre avec le dragon, Eliasin accepte, se retire en ses terres et d'une façon qui restera inexpliquée, bâtit seul sa tour sur le sommet de ce qui fut autrefois le nid du dragon.
Les légendes les plus folles ou les plus noires se mirent à courir sur son compte et il vécut en marge de la société féodale, isolé dans sa tour qui veillait au milieu des Grandes Montagnes. Il fut connu sous le sobriquet de « Rocfou », dont il fit la bannière de son lignage.

Malgré tout, la lignée Beaulieu se maintint en ces hautes terres déshéritées, produisant son lot de fiers et redoutés guerriers, dont la réputation sulfureuse héritée d'Eliasin ne fit que grandir au fil des générations. On prétend en effet que ces solides gaillards des montagnes, peu civilisés, se livreraient à des rituels païens hérités de l'alliance supposée d'Eliasin avec les puissances telluriques de la région (les versions divergent entre au choix : le dragon lui-même, les démons du pic, les êtres du Petit Peuple, et les esprits des vents).

Au temps du grand père d'Eustâche et Etienne, le Seigneur Eusèbe Beaulieu de Rocfou, eût lieu une grande Croisade pour évangéliser les sauvages Barbares Sycambres. Lorsque l'ost royal fut levé, la mesnie Rocfou amena ses meilleurs soudards, menés par le Seigneur Eusèbe en personne. Sa férocité au combat n'eût d'égale que sa bravoure et ses exploits firent rapidement l'admiration de ses ennemis comme de ses alliés. Il parvint notamment à décapiter le Roi de l'une des tribus Sycambre et à s'approprier sa hache de bataille runique, désormais héritage familial de l'aîné des Rocfou.

Les Beaulieu gagnent automatiquement l'Atout Notoriété ou Mauvaise Réputation (BoBa n°1, équivalent au Croquemitaine du dK1).

Cet Atout ne concerne donc pas le troisième larron, Béric, qui a son lot de casseroles personnelles... et encore, vous ne savez pas tout des deux frères...


Bien évidemment, on n'a plus vu de dragons depuis... pfffff ! des siècles ! ni à Rocfou ni ailleurs. Tout cela n'est qu'une légende, mais dans un monde où la superstition est ancrée en chacun aussi bien que les faits les plus indiscutables, c'est comme si ça passait au journal de 20 heures.

Bref, c'est un peu comme les légendes qui courent sur le Capitaine Jack Sparrow... personne ne sait si elles sont vraies ou s'il les a lui même inventées pour se faire mousser.
Avatar de l’utilisateur
MacLeod
Zombie maresqueux
 
Messages: 50
Inscription: 07 Nov 2007, 18:09
Localisation: Région toulousaine

Messagepar MacLeod » 25 Juin 2008, 16:25

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Les voilà, ils sont de retour, et grâce au dK2, ils sont encore plus fous... à Rocfou...
Alors voilà, avant notre partie de mardi prochain, je vous mets à disposition quelques petits trucs :

La liste des dKrunchs et options de jeu sélectionnés pour Les Chroniques de Rocfou (dans un format inspiré de ce qu'a fait Sedna pour son adaptation de D&D 3,5... merci pour l'idée Sedna !) dans le dK2 (pdf).

Les fiches des personnages :
Eustâche Seigneur de Rocfou (pdf).
Son frère Etienne, alias Will (pdf).
L'Ecuyer professionnel d'Eustâche, Béric (pdf).

Edit : les adresses étaient pas tout à fait bonnes...
Avatar de l’utilisateur
MacLeod
Zombie maresqueux
 
Messages: 50
Inscription: 07 Nov 2007, 18:09
Localisation: Région toulousaine

Messagepar MacLeod » 07 Nov 2008, 13:05

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Tout cela a l'air vraiment très intéressant et me fait penser qu'il y a vraiment pleins de tables auxquelles on aimerait pouvoir jouer. Ce mode a l'air vraiment très sympa et les Bg des persos pas trop retors et l'ambiance général me fait penser aux films que j'ai adoré plus jeune (Princess Bride, Ladyhawke, et bien d'autres...).
When you have to shoot, shoot, don't talk.
http://blakkrall.labrute.fr
Image

"Quelque chose sent mauvais dans cette affaire, et c'est pas ton après-rasage", Gene Hunt
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Golem saxophoniste
 
Messages: 592
Inscription: 16 Sep 2008, 21:23
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Blakkrall » 08 Nov 2008, 12:31

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Merci Blakkrall, ce compliment nous va droit au coeur...
En effet on a essayé de faire simple dans le background, afin de rentrer dedans comme dans des charentaises. Le principe c'est de jouer sur des poncifs tout en essayant de les remettre à une sauce plus moderne.
LadyHawke fait en effet partie des inspis des trois joueurs et du maître, tout comme, Pirates des Caraïbes, Chevalier, Jeremiah, Prince Valiant, De Cape et de Crocs, Servitude, Les Gentlemen Bastard...

D'ailleurs, il faut que je fasse un petit récapitulatif de toutes les inspis. (note pour plus tard).

Jouer du médiéval low fantasy tout en essayant d'y mettre humour et dérision est très jouissif. C'est d'ailleurs certainement pour ça qu'on a embrayé après un scénario qui devait au départ être un one shot.
Point de trames titanesques avec le monde à sauver à la fin ou de métaplot, mais là, des préoccupations très humaines et terre à terre : comment séduire la fille du vicomte, ou bien se faire un nom, ou survivre aux conneries des deux boulets qu'on est sensé "servir". C'est rafraîchissant et ça décomplexe. Un parfait contrepoint à Tian Xia de Qin (qui nous plait tout autant dans un autre registre). Je vais tenter de vous préparer quelques comptes-rendus sympathiques, et de vous faire passer quelques points de background général qu'on a déjà mis au point pour "cadrer" un peu l'ambiance.

Vivement mardi : on va au tournoi du Nayrac, capitale du Vicomté... autant dire que par tous les moyens, on est bien décidés à ce que Eustâche de Rocfou en retire gloire et honneur...
Avatar de l’utilisateur
MacLeod
Zombie maresqueux
 
Messages: 50
Inscription: 07 Nov 2007, 18:09
Localisation: Région toulousaine

Messagepar MacLeod » 08 Nov 2008, 19:51

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Pas étonnant que je croche, on a plein de références en commun !!! J'aime les mondes comme ça sans complexes ni prises de tête. ca permets de décompresser entre des parties de jeux plus "sérieux".
Cette façon de jouer est géniale et correspond assez à ce que j'ai à ma table Archipels en terme de délire. L'aventure passe souvent au second plan quand mes joueurs commencent à partir dans de gentils délires marrants... Du moment que ce n'est pas trop pénible, je laisse faire, car ils reviennent toujours à l'intrigue.

En tout cas ton boulot m'intéresse, continue à nous poster des trucs, et surtout le jour où le projet de Taybott vois le jour, n'hésite pas, je pense qu'il y aura des preneurs !!!
When you have to shoot, shoot, don't talk.
http://blakkrall.labrute.fr
Image

"Quelque chose sent mauvais dans cette affaire, et c'est pas ton après-rasage", Gene Hunt
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Golem saxophoniste
 
Messages: 592
Inscription: 16 Sep 2008, 21:23
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Blakkrall » 08 Nov 2008, 20:21

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Alors, ça en est où ces histoires de Rocfou ?
When you have to shoot, shoot, don't talk.
http://blakkrall.labrute.fr
Image

"Quelque chose sent mauvais dans cette affaire, et c'est pas ton après-rasage", Gene Hunt
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Golem saxophoniste
 
Messages: 592
Inscription: 16 Sep 2008, 21:23
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Blakkrall » 23 Nov 2008, 15:25

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Désolé, le suivi est en retard... 8)
En effet, la partie a bien eu lieu et s'est bien déroulée. Elle a juste été peut-être un peu décevante car par manque de temps nous n'avons pas développé durant son cours ce qui aurait pu devenir anthologique.
Je suis en train de faire un petit compte-rendu que je vous mettrai à disposition je l'espère bientôt.

En résumé pour vous faire patienter...
Nos trois compères ont atteint la "grande ville" (pour le Vicomté bien sûr) du Nayrac. L'inscription au tournoi acquise, ils ont commencé à se montrer en ville, ont dressé leur tente près du champ clos. Décision avait été prise de faire participer le Seigneur de Rocfou (que le hérault s'obstina à appeler le Seigneur de Roquetaillade, d'après le hameau qui est au pied de la Tour de Rocfou) aux trois épreuves : joute (bien sûr, la reine des épreuves), duels à l'épée, et trépignée (une sorte de grande bataille "pour rire" mais surtout pour faire des rançons). La galerie de personnages chevaliers dressée par notre Maître Krâsseux vénéré était vaste. Nous avons croisé un fier Sycambre qui fut l'un des ennemis jurés d'Eustâche dans les trois épreuves, le grand Sire d'Avila, vainqueur des vainqueurs des tournois du royaume, l'un des membres de la belle famille des Rocfou (qui n'ont pas digéré que la marâtre des deux frères ait dû quitter la Tour après la mort de leur père). Après moultes péripéties, et quelques petits incidents mineurs qui ont un peu "poussé le Destin" dans divers sens (le Sire d'Avila qui avait été empoisonnée par de vilains concurrents a été subitement guéri, par exemple), Eustâche remporta les trois épreuves et fut sacré vainqueur de la joute... non sans que le prêtre du Resplendissant, un vieux fanatique, se croit obligé de proclamer qu'il avait choisi de se croiser pour partir outremer guerroyer au nom de la Sainte Foi... encore un qui prend ses désirs pour des réalités, mais comme la proclamation a eu lieu lors de la remise des prix, la mesnie de Rocfou est un peu dindon de la farce...
Tout cela au beau milieu d'intrigues plus rocambolesques, comme l'idylle entre la toute jeune épousée du Vicomte avec l'un des participants au tournoi, par exemple...

Bref... ce fut épique.
Pour l'instant il nous faut digérer un peu tout ça.
En fait, nous nous sommes rendus compte que rendre l'ambiance que nous voulions exactement n'était pas si simple. Il va falloir un peu plus de préparation pour la prochaine fois. Le dosage entre action, intrigues, coups tordus, romances et autres joyeusetés est une alchimie complexe que nous n'avons pas encore réussi à rendre totalement.

Par contre, le dK2 a fait des merveilles. Suite au prochain numéro. Reste à savoir quand... il faut d'abord intercaler deux séances de Qin, puisque nous commençons Tian Xia en parallèle.
Avatar de l’utilisateur
MacLeod
Zombie maresqueux
 
Messages: 50
Inscription: 07 Nov 2007, 18:09
Localisation: Région toulousaine

Messagepar MacLeod » 23 Nov 2008, 18:35

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

J'attends ça avec impatience :mrgreen:
When you have to shoot, shoot, don't talk.
http://blakkrall.labrute.fr
Image

"Quelque chose sent mauvais dans cette affaire, et c'est pas ton après-rasage", Gene Hunt
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Golem saxophoniste
 
Messages: 592
Inscription: 16 Sep 2008, 21:23
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Blakkrall » 23 Nov 2008, 18:45

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Du neuf ?
When you have to shoot, shoot, don't talk.
http://blakkrall.labrute.fr
Image

"Quelque chose sent mauvais dans cette affaire, et c'est pas ton après-rasage", Gene Hunt
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Golem saxophoniste
 
Messages: 592
Inscription: 16 Sep 2008, 21:23
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Blakkrall » 15 Fév 2009, 15:53

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Blakkrall a écrit:Du neuf ?


Avoue, Blakkrall, t'es à court d'univers de jeu, hein? :wink:
Muad'Dib
 

Messagepar Muad'Dib » 15 Fév 2009, 16:29

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Muad'Dib a écrit:
Blakkrall a écrit:Du neuf ?


Avoue, Blakkrall, t'es à court d'univers de jeu, hein? :wink:

Oh non, si tu savais... Je suis surtout boulimique d'univers de jeu. De mon côté j'ai toujours mon Arkipels, mais je rêve de me faire une campagne comme celle-là, dans un univers médiéval idéalisé, à la Robin des Bois.
When you have to shoot, shoot, don't talk.
http://blakkrall.labrute.fr
Image

"Quelque chose sent mauvais dans cette affaire, et c'est pas ton après-rasage", Gene Hunt
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Golem saxophoniste
 
Messages: 592
Inscription: 16 Sep 2008, 21:23
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Blakkrall » 15 Fév 2009, 16:55

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Toutes mes confuses, je n'ai pour l'instant pas pu mettre mes notes au propre.
J'ai commencé cela dit la rédaction de nos aventures au format de petites nouvelles. C'est moins long que d'écrire un scénario et surtout ça me vient plus naturellement.

Pour débuter, la relation forcément partiale (comme le seront toutes les autres d'ailleurs) de la genèse de la Chronique, par Will/Etienne, en .pdf, ici : http://equites.occitanus.free.fr/download.php?view.27

Viendront ensuite les trois scénarios joués, et, dans un format plus conventionnel, une petite présentation du cadre général de campagne qui part d'une petite évocation du Royaume de Lithagne pour progressivement resserrer sa vision en cercles concentriques jusqu'à la Tour de Rocfou, avec quelques personnages évoqués.
Avatar de l’utilisateur
MacLeod
Zombie maresqueux
 
Messages: 50
Inscription: 07 Nov 2007, 18:09
Localisation: Région toulousaine

Messagepar MacLeod » 15 Fév 2009, 19:48

Haut

Re: Les Chroniques de Rocfou

Merci :wink:
When you have to shoot, shoot, don't talk.
http://blakkrall.labrute.fr
Image

"Quelque chose sent mauvais dans cette affaire, et c'est pas ton après-rasage", Gene Hunt
Avatar de l’utilisateur
Blakkrall
Golem saxophoniste
 
Messages: 592
Inscription: 16 Sep 2008, 21:23
Localisation: Montivilliers (76)

Messagepar Blakkrall » 15 Fév 2009, 20:03

Haut

Suivante

Retourner vers Med-Fan

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron