Anklav

Le thème classique mais tellement bon.

Anklav

Voilà une première ébauche d'un cadre de campagne que je compte mettre en place progressivement, tendance "Low Fantasy", l’atmosphère est proche des pays slaves du 14/15ème siècle.

Anklav

« Saknar se pencha un instant sur ce qu’auparavant il estimait être une perturbation de son champs visuel, une légère volute de brume montait du sol, entre deux grosses racines, pour se perdre à hauteur de hanche, volute persistante, immédiatement suivie d’une autre, indiquant clairement la piste de ce qu’il redoutait, il soupira puis se dirigea à la suite des traces de brume, serrant fermement son mousquet-foudre. Il était de la maison Kasluk, enrôlé comme garde-frontière itinérant, il surveillait les abords du Grand-Dehors, là où toute chose se perd ou péri, pour repérer une éventuelle infiltration de ceux-du-dehors, d’étranges créatures dont on ne savait guère grand chose sinon l’hostilité et qui parfois venaient inquiéter les abords des habitations. Il se considérait chanceux, après tout n’était-il pas dans le district de Comptoir, un endroit agréable où ondoyaient de petites herbes luxuriantes sous les hauts-arbres de Tulcide, et non pas tel son cousin à errer dans les quartiers interdits d’Anklav, perdus dans l’obscurité inquiétante du Grand-Dehors. Il sortit un peu de tabac et le porta à sa bouche afin de se donner du courage, il le chiqua longuement puis cracha quelques morceaux avant de reprendre sa traque, en direction du village d’Aslavik. Il écarta quelques branchages qui gênaient sa progression quand soudain la lumière perdit de son éclat, confirmant la proximité d’un intrus venu du Dehors… »

Anklav est une cité se situant à l’intérieur d’une région d’environ 100 km de rayon, ainsi nommée parce qu’elle est une enclave au sein du Grand-Dehors, enclave entourée d’un domaine immense et inconnu dans lequel il n’est guère possible de survivre bien longtemps. Le Grand-Dehors, se manifeste de bien des manières, tantôt brumes au lourd silence, tantôt obscurité opaque aux bruits inquiétants, tantôt nuages d’insectes bruyants et marécages lugubres, à l’intérieur desquels soupirent des créatures sans âge et sans nom.

Histoire

Les origines
Jadis, cela fait désormais environ 700 ans, la région d’Anklav était partie intégrante d’un vaste empire et d’un monde encore bien plus vaste, sa cité principale portait un autre nom dont personne ne se souvient, elle jouissait de l’abondance de son commerce, de la qualité de ses arts et de la sagacité de ses savants, il est dit que l’Anklav d’alors était une fort belle cité florissante, joyau du ponant, cité majeure d’un empire qui permettait aux plus grandes ambitions à se réaliser. En cette époque désormais oubliée, hormis par les quelques érudits associés au conseil du satrape, un seul dieu était honoré un dieu sans nom qui donnait son sens à mainte chose, nulle magie n’existait sinon dans les oeuvres fantaisistes des trouvères impériaux, nul culte étrange ne trouvait échos dans le cœur du commun et nul danger qui ne soit parfaitement connu… Puis vinrent les temps sombres, la venue d’un royaume étrange et dangereux suivi de son cortège de souffrance et de désespoir.

Peurs et malheurs
Il est dit qu’à l’aube d’un matin d’hiver, alors que les loups avaient terminé leur chant nocturne plus intense qu’à l’accoutumé, le jour du festival des amants, vint le Dehors. Des voyageurs surpris et des hommes en arme patrouillant le long des routes, peu survécurent, et le peu qui gardèrent l’esprit haut sur les épaules tinrent des propos incohérents qui laissèrent cois les autorités impériales et inquiétèrent les croquants. O rapporta des crimes horribles et des meurtres insoutenables, on raconta la cruauté des silhouettes brumeuses et ténébreuses sur les vivants et sur les morts, le temps d’alors cheminait de terreurs en terreurs. Les terres devenaient stériles aux abords, les bêtes ruminaient leur folie sur les neiges et les hommes se cloîtraient derrière de hautes palissades. Puisque désormais la région était coupée du monde, que les terres étaient moins fertiles et qu’on ne pouvait plus prétendre au commerce des denrées si précieuses, il fallut ordonner la mise en friche des forêts et bois alentour. Tous les bras furent sollicités, pas un oisif ne put assouvir sa passion sinon à risquer la vie dans une expédition, constituée pour l’occasion, vers les contrées inconnues du Dehors. Ce fut une époque sans pitié, ni générosité, qui durcie le cœur des habitants d’Anklav et ternie la beauté rayonnante du passé et qui révéla le courage des uns et la lâcheté des autres, les uns aux œuvres et les autres aux rênes. Ainsi passèrent six siècles et demi, sans espoir de revoir l’espace d’un instant, l’horizon des terres oubliées et le sourire d’étrangers…

Foi et stupéfaction
En un siècle, l’ancien et antique dieu fut oublié et maudit par les habitants lors que de nouveaux dieux prirent figures, avec à la tête de ce panthéon improvisé le dieu protecteur du foyer, et les habitants connurent les mutations de leur foi grandissante qui prit corps en de curieux miracles, inaugurant ainsi le nouveau lien spirituel qui unissait les hommes avec les nouvelles puissances divines. D’autres événements vinrent également bouleverser la vie malheureuse des habitants d’Anklav, la magie n’était désormais plus la fantaisie de quelques conteurs mais une réalité avec laquelle il fallait compter et dont seuls quelques-uns usèrent avec aisance mais éveillant la méfiance de leurs frères. Bientôt les potences et les bûchers se dressèrent pour taire la menace, ce que beaucoup considéraient comme l’ennemi intérieur trouvait la mort dans les bras de leurs voisins défigurés par la haine et la peur. « Suppôt du Dehors », « âmes damnées » ! ! Criait-on dans les campagnes pendant trois longs siècles, mais la raison retrouva enfin sa place dans l’esprit des hommes qui entreprit alors de maîtriser ses nouvelles forces dans l’espoir de briser l’isolement désespéré de l’enclave.

Renouveau et espoir
Vinrent de sombres et larges barges glissant au-dessus du sol, laissant une traînée de brume à leur suite, elles s’arrêtèrent au premier, village qui frémit sous l’ombre d’une nef, trembla devant ce nouveau danger imminent. Toutefois la méfiance désormais naturelle des hommes d’Anklav fut rapidement apaisée lorsque des étrangers souriants et bien vêtus, hommes également, descendirent d’une des barges en apportant quelques biens qu’ils offrirent aux femmes et hommes du village. La solitude de l’enclave venait enfin d’éclater, ce jour marqua désormais ce qui sera le premier jour du nouveau calendrier de l’ère du renouveau. Des milliers de questions brûlèrent les lèvres des habitants mais il ne leur fut pas permis de monter à bord et l’écueil des langues fit le reste. A bord d’un des vastes navires voyageait le patriarche Haazad-Kul, serviteur du dieu Adrass, le passeur, qui demanda à voir au plus tôt le seigneur et maître en titre d’Anklav, les quelques privilégiés qui assistèrent à l’entrevue n’en dirent que peu de mots mais le Satrape d’alors fit répandre la nouvelle que désormais Anklav serait ouverte au commerce extérieur, qu’un nouveau culte, d’Adrass le passeur, serait accueilli dans le panthéon des dieux honorés et que de nouveaux jours plus sereins étaient à venir, c’était maintenant il y a près d’un demi-siècle. Un port aérien fût bâti en peu de temps, vaste complexe de marchandises où de nombreuses guildes se disputent les privilèges, énorme tour accueillant les barges d’autres enclaves, rapidement un village puis une ville grandit autour de ce pôle, une ville qui fût nommée Comptoir. Vinrent ensuite les émissaires d'autres enclaves qui connurent le même destin qu’Anklav, issues d’autres mondes et d’autres empires, aux richesses insoupçonnées et aux mœurs étrangères et qui parfois n’ont rien d’humain.
Avatar de l’utilisateur
Renz
Bête des profondeurs
 
Messages: 201
Inscription: 05 Jan 2008, 21:47

Messagepar Renz » 07 Fév 2008, 15:53

Haut

Ben moi je trouve que ça part franchement bien.
Et que c'est tres agréablement écrit.

J'attends la suite :-)

Une question subsidiaire: dKE6 ?
Avatar de l’utilisateur
Islayre d'Argolh
Nonce de l'Antiverse
 
Messages: 1879
Inscription: 16 Mai 2007, 16:25

Messagepar Islayre d'Argolh » 07 Fév 2008, 16:24

Haut

Merci ! C'est un premier jet et je devrais améliorer tout de même l'écriture qui pêche diablement par endroit ! :)

Cela fait un moment que ce cadre de campagne me hante (+ de 3 ans) mais j'attendais d'avoir fini un système de jeu simple et fluide (base : 2d6 + comp + carac). Le dK m'ayant définitivement convaincu (via quelques retouches), je suis passé à la mise à plat de cet univers.

J'ai pour ce faire décidé de créer un blog (=>Anklav, vide pour le moment puisque créé ce soir) qui se prête bien à ce que je souhaite : distiller des informations en vrac, des illustrations, etc. pour au fil du temps obtenir une cohérence.

L'idée était partie de plusieurs inspirations, je souhaitais un univers plutôt désespéré, des poches de monde à la rêve de dragon mais sans l'aspect onirique avec des voyages longs et éprouvants (traverser le Grand-Dehors à bord d'une barge, cela pourrait se traduire par une perte définitive de points d'énergie) avec une pincée à la "Cthulhu". Une ambiance à la "Sorceleur" - que j'ai découvert via le jeu vidéo et qui colle assez avec l'idée que j'avais d'Anklav -, "low & dark fantasy", avec une saveur bien slave. De la folie, petite et grande, tapie dans les ombres. Du steampunk léger teinté de magie. Pas d'elfes, guère plus de nains (quoique :D) mais des hommes-coraux sur une mer de poussière, vénérant le dévoreur, etc.

Et pour répondre à la question subsidiaire, je ne pense pas utiliser le dKE6 tel quel puisque j'espère m'affranchir des niveaux, j'avais ouvert un thread à ce sujet et je compte le reprendre bientôt pour exposer mes choix, cependant je compte tout de même m'en inspirer. Bien entendu, je ferai comme toi le choix de ne pas donner quelque chose de complet mais des alternatives au dK afin d'inviter les personnes intéressées à se procurer cette petite merveille, les éditions John Doe le méritant bien assez (ayant de surcroît de la sympathie pour sa communauté et ses auteurs). ;)
Avatar de l’utilisateur
Renz
Bête des profondeurs
 
Messages: 201
Inscription: 05 Jan 2008, 21:47

Messagepar Renz » 07 Fév 2008, 22:50

Haut

Re: Anklav

Le projet est il mort ?
Parce que ce serait dommage sinon, un univers Médiévale-Fantastique tendance Dark-Fantasy façon Sorceleur et Mythes et Pays Slaves si prometteur, j'en veux !!! :mrgreen:
Nyarla
Gobelin Lunaire
 
Messages: 8
Inscription: 11 Fév 2015, 19:23

Messagepar Nyarla » 12 Fév 2015, 16:10

Haut

Retourner vers Med-Fan

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron