une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance Press

Un torchon rouge autour du cou, le slip sur le pantalon... ça y est : vous êtes un super-héros !

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 4: A la découverte de la base

Les compagnons atteignent l'étage via l'escalier, ils arrivent la aussi dans une pièce circulaire, avec ici trois portes étanches munies de hublots. Deux donnes sur des pièces, une vaste cuisine qui permet aussi de stocker les vivres, c'est dernière possède un comptoir qui communique avec une vaste pièce servant de salle à manger, salle de repos, salle de jeu, et de cinéma, le tout desservi par la seconde porte. Cette dernière salle semble communiquer elle même avec deux autres lieux, pour l'instant il semble n'y avoir que peu de personnes présentes ainsi qu'en cuisine. La troisième porte donne sur un couloir, où nos amis s'engagent. Ici aussi des portes étanches à hublot, deux dans le couloir et une dernière au bout de ce dernier. Nos compères observent, constatent que la première est une infirmerie-salle d'opération où un médecin ausculte deux hommes requins...oups! Ils n'insistent pas et se rendent dans la dernière pièce, une armurerie-atelier, remplie d'équipements divers. Quand à la porte du fond, elle semble desservir un couloir circulaire qui suit toute la périphérie de la soucoupe. Très taquins, nos amis décident de bloquer les différentes portent étanches avec de lourdes clefs métalliques prélevés dans l'armurerie-atelier. Leur laissant seul l'accès à la zone centrale desservant les étages.
Ils prennent l'ascenseur (l'escalier ne monte pas au dernier étage) menant à la salle de contrôle-détention. Arrivé à l'étage ils attendent quelques minutes pour voir si personne ne vient regarder dans l'ascenseur, puis se penchent discrètement à leur droite, voient un vaste panneau de contrôle surmonté par trois gigantesques hublots circulaires qui permettent de distinguer vaguement l'extérieur mais qui servent surtout de radars. Notre ami Irwin identifie immédiatement une de ces nouvelles machines, un ordinateur géant couplé surement à un vaste système de surveillance par écho location. Incontestablement impressionnant mais encore peu fiable pour détecter de petits objets :mrgreen: . En face d'eux une pièce qui semble être une salle d'interrogatoire, Irwin connaissant ses ennemis germains, est certain que leur manie de la symétrie leur à fait concevoir une pièce de même taille située de l'autre côté du monte charge. Sur leur gauche, une porte étanche à hublot, incontestablement la zone de détention, d'où ils peuvent voir le dos d'une sentinelle ainsi que de nombreuses cellules et plus vaguement des espèces de grands tubes verticaux dégageant une lueur bleutée.
Cependant cet ascenseur qui reste ouvert fini par attirer un des 5 techniciens qui travaillent sur les cadrans de l'ordinateur. Heureusement nos héros ont pressentir ce mouvement, ils se sont réfugiés dans l'ascenseur, ils neutralisent le technicien trop curieux, mais ils font un peu trop de bruit ce qui attire la sentinelle de la zone de détention, ils n'ont que le temps de redescendre d'un étage.
Puis s'assurant que tout est calme, remontent, frappent nonchalamment à l'écoutille de la zone de détention, la sentinelle commençant à croire à une blague stupide des techniciens ouvre nerveusement et se fait accueillir d'un violent coup de club qui la propulse quatre mètres plus loin dans la prison. Le coup est doublé, le pauvre gars finit écrasé contre l'une des cuves au halo bleutée.
Nos deux compères pénètrent dans la prison et s'y enferment.
Dernière édition par wolfy le 29 Aoû 2012, 01:13, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 17 Aoû 2012, 02:05

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 5: Libérons Supermarine Spitfire, vaillant héros canadien...

Une fois à l'intérieur ils découvrent plus d'une vingtaine de cellules, et 18 cuves bleutées. Les cellules sont presque toutes occupées, incontestablement par des survivants des différents "naufrages", seuls des gradés ou du personnel important des navires coulés ont été emportés, mais pas tous. En sommeil dans une des cuves un homme assez bien de sa personne. L’Écarlate sent qu'il est en vie et décide de le libérer pendant que Mr.Tee fait de même avec les autres prisonniers avant de la rejoindre.
Une fois le système débranché, la cuve purgée, l'homme émerge de son état comateux puis se présente, comme étant le richissime, et génial inventeur de l'armure de Supermarine Spitfire, héros canadien indépendant, défenseur de la veuve et de l'orphelin, protecteur des océans... Mr.Tee se contente de l'interrompre gentillement, en précisant qu'heureusement qu'eux passaient par la pour sauver le vaillant héros :mrgreen: .
Maintenant se pose un problème, comment évacuer une vingtaine de prisonnier, sans oublier qu'il serait bien de récupérer l'armure de Supermarine Spitfire, que nos deux héros s'empressent d'appeler Captain Canada ou Océan.
Signaler la présence de la base sous-marine serait aussi une excellente idée. Nos amis décident de ressortir en éclaireur, mais cette fois ils sont obligés de neutraliser les techniciens de la salle de contrôle, or l'un deux à le temps de déclencher l'alarme. Ce qui n’inquiète pas plus que cela nos valeureux héros qui ont bloqué les portes de l'étage inférieur donnant sur les ascenseurs. Grave erreur, sortant de l'une des deux salles de côté, un homme qu'ils ne connaissent que trop bien sort. C'est leur "ami" le chauve balafré au manteau d'hermine. Immédiatement l’Écarlate se prend une terrible décharge mentale tandis que Mr.Tee se prend d'une subite envie de frapper sa coéquipière... le combat semble fort mal parti. Lilith sent qu'elle va bientôt perdre conscience aussi essaye t'elle d'absorber l'essence vitale du dangereux personnage. Ce dernier titube, puis finit par s'effondrer dans le second ascenseur, qui se verrouille, puis descend. Nos deux amis ne s'en soucient guère, il leur faut récupérer et appeler de l'aide.
Ils demandent à deux des marins qui ont récupéré les armes du gardien (un pistolet et sa mitraillette) de se poster devant les ascenseurs, et aux autres de rester dans la zone de détention. Ils se rendent dans la salle d'interrogatoire où ils découvrent un pauvre officier de marine en triste état. Écarlate bien que mal en point lui transfert un peu de son essence vitale, pour le remettre d'aplomb. Ensuite ils se rendent dans la deuxième salle qui semble servir de salle de réunion/communication. Dans une armoire blindée, ils récupèrent l'armure de Supermari... Captain Océan/Canada :lol: . Puis décident d'utiliser les moyens de communication pour envoyer un message, mais voila, ils sont dans un abîme, et jamais cette radio ne pourra émettre vers les navires en surface. Mais nos deux hommes décident de modifier l'appareil pour utiliser les sonars de la base pour envoyer un message en morse (atout: génie de l’ingénierie du canadien, plus les compétences qui vont bien pour les deux personnages), via le sonar, en espérant qu'il sera capté par le destroyer équipé d'un système d'écoute.
Ensuite il faut redescendre trouver des scaphandres pour tous les membres d'équipage présents, pas question de les laisser derrière.
Au même moment un des hommes d’équipage alerte nos héros, le monte charge semble venir à leur étage. A peine la porte s'ouvre t'elle que quatre hommes requins en sortent, le combat s'avère violent autant que rapide, les quatre créatures gisent aux pieds de nos héros, mais ces derniers commencent à fatiguer.
Ils se rendent rapidement à l'étage inférieur, qui a leur agréable surprise semble vide, mais les différentes portent sont ouvertes. Ils décident de na pas y prêter attention, de foncer vers la salle atelier armurerie et d'équiper les membres d'équipages. Une fois cela fait tout ce petit monde entre dans le monte charge et descend dans la salle des bassins. Nos trois héros forment un rempart de leur corps devant les marins, ils sortent de l'élévateur et entrent brutalement dans la salle des bassins. Devant eux se trouvent une vingtaine de soldats des Kommandos des profondeurs allemands (il y en 20 de mieux de l'autre côté de la salle), Supermarine n'attend pas, il tire, se débarrassant de deux d'entre eux. Mais Lilith, bien que fatiguée, puise dans ses dernières ressources et fait pleuvoir une pluie d'éclats de sang, qui a sa grande surprise abat les 18 hommes restants. Pendant ce temps Mr Tee s'occupe d'un ou deux hommes requins, devant un tel massacre, les dernières troupes restantes s'enfuient.

Nos amis récupèrent la caisse ainsi que son précieux, mais mystérieux contenu. Puis après avoir découvert comment monter les serpents de mer retournent à la surface avec leur petite troupe.
Ils sont satisfaits de leur victoire, mais combien de bases comme celle-ci se trouvent elles disséminées sur la planète ? Combien de supers soldats différents Doktor Eugenik a t'il conçu ? En finiront ils avec le chauve balafré ? 8)

A plus,
Thierry :wink:
Dernière édition par wolfy le 26 Aoû 2012, 03:05, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 17 Aoû 2012, 02:11

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Ce genre de scénarios 2e guerre mondiale me plait beaucoup, on les trouve où ces scénarios ? Et sous quelle forme ? Merci d'avance et merci de tes CR c'est très sympa à lire :)
Cuchulain l'homme qui a du chien
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
Zombie maresqueux
 
Messages: 40
Inscription: 31 Mai 2007, 08:31
Localisation: Ondolónënna

Messagepar Cuchulain » 21 Aoû 2012, 12:41

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Salut,

Cuchulain a écrit:Ce genre de scénarios 2e guerre mondiale me plait beaucoup, on les trouve où ces scénarios ? Et sous quelle forme ? Merci d'avance et merci de tes CR c'est très sympa à lire :)


Les scénarios sont disponibles moyennant finance sur rapidejrd.fr, ce sont des Battlescenes développées par Vigilance Press. Ce sont des synopsis qui relatent un combat final, avec les différentes excuses pour y arriver, c'est simple, rapide et plein d'action. Tout le matériel dédié à la seconde guerre mondiale pour Icons apparaît avec l'intitulé Amazing Stories of World War II, attention, il y a aussi des listes de personnages, ainsi que des scénarios/descriptions de bases.

A plus,
Thierry :wink:
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 26 Aoû 2012, 02:12

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Ok merci, j'ai cassé ma tirelire pour me porte acquéreur de tout ça ! Mon banquier ne te remercie pas. :wink:
Cuchulain l'homme qui a du chien
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
Zombie maresqueux
 
Messages: 40
Inscription: 31 Mai 2007, 08:31
Localisation: Ondolónënna

Messagepar Cuchulain » 26 Aoû 2012, 17:52

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Attention ce scénario est un scénario "Battlescenes" officiel de Vigilance Press, le titre originel étant "Gorilla Warfare!", ne le lisez pas si vous prévoyez d'y jouer

Episode 3: Des Gorilles dans la Brume...

Chapitre 1: Vous mettez une telle complaisance à réussir vos missions...

C'est avec joie que nous allons vous en confier une autre. Cela pourrait résumer ce briefing, mais le Major Mc Greedy, bien qu'écossais, sait faire preuve de cette réserve toute britannique, et préfère commencer par un rapide tour d'horizon sur le début de cette année 1942.
Les forces alliés résistent et tentent d'aider tous leurs amis potentiels. Or un de ces alliés, la République de Chine dirigée par le Général Tchang Kaï-check, manque de ressource pour lutter contre son adversaire nippon.

Tchang Kaï-check
Image

Il manque d'aviation et de nombreuses ressources logistiques. Aussi pour protéger les troupes chinoises un "squadron" américain de pilotes mercenaires a t'il été formé. Cette escadrille porte le surnom des Tigres volants à cause des gueules dentés peintes sur l'entrée d'air de leurs P40 Warhawk, en fait sa désignation officielle est "First American Volunteer Group".

Tigres volants en missions
ImageImage

Mais ce groupe n'est pas suffisant, il fallait aussi apporter une aide aux troupes d'infanterie sous forme de matériel divers. Aussi a été mis en place une plate forme logistique depuis l'Inde pour ravitailler ces troupes en Chine. Or il semblerait qu'il y ait des problèmes ces dernières semaines. Nous allons donc vous envoyer à leur base où vous recevrez de plus amples informations. Préparez vous pour un long vol mes amis, et bon voyage vers les Indes.
Mr Tee se sent défaillir, serait ce une mission aérienne, il se rend immédiatement à l'infirmerie du manoir réclamant qu'on l'endorme pour le trajet. Mais pour des raisons de sécurité, il se doit de rester un minimum éveillé, aussi lui fournit on des pilules contre le mal de l'air et un léger calmant. Tout cela laisse Lilith songeuse, elle ne peut s’empêcher de sourire du coin des lèvres aux déconvenues de son camarade.

[A suivre...]
Dernière édition par wolfy le 02 Sep 2012, 19:34, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 02 Sep 2012, 16:49

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 2: Dans la tourmente

Ou les joies de cette merveilleuse invention qu'est l'aviation, même si tout le monde ne sait pas l'appréciée à sa juste valeur... :mrgreen:
Après un vol exténuant de Grande Bretagne vers l'Afrique, puis d'Afrique au Moyen-Orient pour finalement arriver en Inde, nos amis sont convoyés, toujours par avion, vers une base à la limite nord-est de l'Inde. Ils sont accueillis par deux officiers, l'un britannique et le second américain. Les deux hommes semblent un peu déçus de ne recevoir pour tout aide deux individus, certes considérés comme la crème de la crème, mais tout de même.
les deux hommes ne s'en cachent pas auprès de nos amis, ils aimeraient disposer de plus d'appareils d'escortes pour accompagner leurs C-47.

Image

Les deux hommes font toutefois bon accueil à leurs invitées et les entraînent dans une petite cabane sur une hauteur à l'abri de la jungle. C'est une salle de briefing qui est placée à cet endroit pour éviter les bombardements fréquents de la zone par les japonais.
La mission est simple, tous les jours des C-47 décollent remplis à ras bord de vivre, de médicaments, munitions, carburant pour le nord-ouest de la Chine, la ville de Kunming pour être précis. Le trajet se fait via l’Himalaya, or les avions sont surchargés, aussi ne peuvent ils atteindre un plafond très élevé et doivent naviguer dans les vallées escarpées de l'Himalaya. Les pilotes appellent cela, "sauter la bosse". Les pertes en appareils et équipages peuvent atteindre jusqu'à 50% de l'effectif, mais ces dernières semaines c'est 100% de l'effectif qui reste sur le carreau. Les chinois ne sont plus ravitaillés, et s'il est encore assez facile de remplacer les avions, cela commence à devenir problématique pour les pilotes.
On demande à nos héros d'escorter les prochains appareils qui transiteront vers la Chine, de trouver et solutionner le problème. Ce qui n'est jamais simple dans cette chaîne où il neige constamment, et la visibilité dépasse rarement les 10 mètres.
A ce moment la, Mr Tee commence à se sentir mal, c'est bien la première fois qu'il a le mal de l'air en étant toujours à terre.

Nos amis bénéficieront pour cette mission d'un superbe jet pack, Mr Tee se demande, outre le fait qu'il n'a pas réellement envie de se retrouver dans les airs accroché à cet engin, comment fera t'il pour voler avec un sac de golf ?
Nos deux héros suivent un bref entraînement pour maîtriser leurs montures. Ils s'inquiètent de savoir s'ils pourront suivre les appareils facilement avec cet engin (doté de petites ailes dépliables automatiques). Les deux gradés leurs proposent d'être dans l'un des transports ce sera plus simple. Suggestion approuvée chaudement par nos deux compagnons.

Ils décolleront le lendemain à l'aube, après une mauvaise nuit, avec tous les remerciements à l'oncle Tojo et ses bombardiers nocturnes.

[ A suivre...]
Dernière édition par wolfy le 02 Sep 2012, 19:35, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 02 Sep 2012, 17:15

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 3: L'avion, le mode de transport le plus sur au monde... et en temps de guerre ?

Nos amis apprennent que les C-47 Skytrain utilisés, sont des versions allongées, dotés de blindage et de moteurs plus puissants. Ce qui rassure nos deux aventuriers, enfin surtout l'un d'eux. Les portes de chargement placés en arrière de l'aile gauche reçoivent leur chargement, qui finira par bloquer les dites portes, il faudra dégager une partie du chargement par la petite porte individuelle placée à l'arrière droit pour pouvoir ouvrir à nouveau ces portes.

Image

Nos deux amis constatent qu'ils partageront les 4 places situées à l'arrière de l'appareil avec deux des officiers responsables du chargement, tout en veillant sur ce dernier pendant le vol. Effectivement les vols sont mouvementés, et il ne faut pas hésiter à resserrer régulièrement les sangles qui fixent tout le matériel, une caisse qui se ballade serait catastrophique pour l'équilibre de l'appareil. Nos amis s'installent, saluent les deux pilotes, et une fois assis réalisent qu'il y a des munitions et du carburant à bord, en plus des vivres :lol: . Tout cela ne laisse qu'un étroit corridor permettant de rejoindre la cabine de pilotage, ainsi que le coin WC, kitchenette.

Le grand moment est arrivé, les moteurs vrombissent, on est fin prêt pour le décollage, les pilotes demandent aux passagers s'ils sont bien sanglés, mais aussi s'ils connaissent une bonne prière.
Mr Tee ne goûte pas cet humour, on lui précise que ce n'est pas vraiment de l'humour (enfin si, en tant que citoyen britannique, il aurait du en goûter toute la subtilité :twisted: ), l'avion doit pouvoir franchir la cime des arbres, ce qui est compliqué chargé comme ils le sont...
Le décollage se passe avec quelques palmes embarquées par le train d’atterrissage, mais ce dernier arrive à se verrouiller, et leur voyage commence. Ainsi que l'attente, deux heures pour atteindre la cordillère, dans les six heures pour la traversée, et encore deux heures pour atteindre Kunming, tout ceci sans compter la chasse japonaise.

Image

Après une longue attente le vol dans la cordillère commence, temps mauvais, une sorte de grésil frappe l'appareil, la visibilité est moyenne, dans les huit mètres et l'impression que l'avion frôle toujours quelque chose, que ce soit avec son ventre ou avec ses ailes. C'est à ce moment que nos amis détectent comme une sorte de flash lumineux. Leur regard se focalise sur ces points qui grossissent, grossissent puis deviennent des formes humanoïdes grimaçantes jusqu'à ce qu'un des pilotes lâche "What the... flying Yetis?" ("B..... des Yétis volants?").
Nos deux héros voient quatre grands gorilles aux sourires grimaçants et haineux s'accrocher aux ailes, l'un surveillant l'équipage, et le second s'attaquant à l'aile à main nue.
Il faut réagir, Mr Tee va ouvrir la porte arrière droite, dans un équilibre précaire, peu amélioré par son vertige, il lance une de ses balles qui se transforme en bola pour faire chuter le gorille de garde sur l'aile droite. Malheureusement notre héros indisposé loupe son coup, et les bolas se prennent dans l'hélice, et commencent à marteler fortement le capotage.
Pendant ce temps Lilith cherche un moyen de sortir de l'appareil pour s'occuper des gorilles de l'aille gauche. Un des hommes lui indique qu'elle peut se laisser chuter par la trappe ventrale. Elle l'ouvre, se laisse tomber puis déclenche son rocket pack. Elle décide de dépasser l'appareil en passant sous son ventre, elle réalise que l'appareil doit voler près du sol car elle distingue une masse sombre en dessous d'elle, puis revient pour frapper l'un des gorilles avec sa lame de sang. Il va lui falloir toute son agilité pour passer suffisamment près de l'hélice et toucher le gorille qui martèle l'aile. Elle passe de justesse et manque de trancher le gorille en deux, ce dernier s'accroche désespérément à l'aile et à sa vie.
Pendant ce temps Mr. Tee échange des balles avec le gorille de l'aile droit, qui a dégainé son Luger, mais sans succès pour les deux hommes. Pendant ce temps son compagnon continue son travail de sape de l'aile droite, le moteur droit commençant à faire entendre quelques ratés, les bolas à force de frapper le capotage auraient elles endommagées le moteur? Les pilotes semblent soucieux, les ailes d'un avion ne sont pas fait pour se battre, encore moins par mauvais temps dans l’Himalaya. Leurs alliés seraient ils la pour aider l'avion à s'écraser?
L'écarlate n'a plus le choix, elle vire et revient s'occuper du second gorille. Ce dernier lui tire dessus sans grand effet.
Mr Tee commence à se lasser d'échanger des balles avec son ami quadrumane, il constate que ce dernier commence à s'énerver lui aussi. Mr Tee décide de lui faire commettre un faux pas, et lui demande s'il ne voudrait pas déguster de bonnes bananes. C'est le mot de trop, le gorille lâche son arme et saute sur l'encadrement de la porte tout en tentant de frapper notre golfeur. Ce dernier esquive, puis saisissant les montants de la carlingue propulse ses deux pieds dans la figure de la créature, qui n'arrive pas à maintenir son emprise et chute à moitié inconsciente. Notre héros emporté par son élan, soutenu par l'adrénaline se laisse tomber à son tour, enclenche son jet pack, dépasse l'appareil pour revenir se débarrasser du dernier gorille.
Pendant ce temps l’Écarlate se jette sur le second gorille qui évite le coup attrape cette dernière et commence à la broyer entre ses bras puissants. elle commence par former des dards de sang pour qu'il desserre son emprise, rien à faire. Notre héroïne est dans de beaux draps, elle commence à perdre conscience, mais elle réalise que la créature la porte à moitié ce qui lui laisse l'opportunité de donner un beau coup de talon la où il faut. Le gorille crie de douleur, l’Écarlate en profite pour drainer le monstre et se soigner. Les deux gorilles extrêmement faibles se laissent tomber dans le vide.
Irwin revient à la charge, jette une de ses balles bolas qui cette fois atteint le gorille à la gorge, ce dernier déséquilibré verse dans le vide. Nos héros sont satisfaits, ils ont vaincu leurs assaillants.
C'est ce moment la que choisit le moteur droit pour cafouiller une dernière fois, laisser échapper une explosion et une dense fumée noire. L'appareil peut voler sur un seul moteur , mais dans ces conditions, cela ne va pas être simple. Le copilote ouvre la petite vitre sur le côté du cockpit et hurle à Irwin et Lilith, qui l'a rejoint entre temps, que l'avion perd de l'altitude.
L’Écarlate se propulse sous le cockpit, puis essaye de soutenir l'appareil en vol, mais pourra t'elle tenir pendant plusieurs heures, peut être en se relayant avec son collègue?
Mais la tension maintenue sur l'aile droite depuis le début du combat, voit cette dernière commencée à se déchirer au niveau de son emplanture. Mr Tee se jette sur l'aile, plante ses doigts dans la structure métallique, et à main nue il tente de maintenir l'aile avec le fuselage. Le pilote comprend qu'il doit trouver d'urgence un lieu pour se poser en catastrophe. Il repère un plateau, et arrive à s'y poser sur le ventre. Le choc, ainsi que la vision du sol qui s'approche très rapidement poussent Irwin à s'éjecter. L'avion commence une interminable glissade, et horreur le bord du plateau approche rapidement, trop rapidement. A ce moment Lilith apparaît, elle avait quitté le ventre de l'appareil, et vient se poster contre le museau pour exercer une contre poussée, l'avion finit par s’arrêter, le cockpit dans le vide.
Nos amis reprennent leurs esprits, ainsi que l'équipage, ils sont sur un plateau, dans sa chute Irwin a perdu son sac de golf, l'avion fait face au vide, vide qui borde tout le plateau sauf le côté gauche qui donne sur une muraille de roc. Que vont ils faire ?

Image

[Bientôt, la suite...]
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 02 Sep 2012, 18:24

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 4 : Dans les neiges de l’Himalaya

Déjà regrouper tout ce qu’ils peuvent utiliser. Irwin ne retrouvera qu’un seul de ces clubs de golf spéciaux en alliage léger et résistant, mais apportera un morceau de l’aile pour en faire un grand traineau pour les vivres, les trousses de soins, les munitions ainsi que l’équipage avec un peu de carburant d’aviation pour leurs jets packs. Pour ce qui est du froid, ils sont tous équipés de vêtements chauds, nos héros de vêtements polaires camouflage gris-blanc, l’équipage de vestes en cuirs, pantalons molletonnés, bottes et moufles. Ils décident d’installer les sangles des parachutes de l’équipage pour tracter le traineau au cas où, et installent une sorte de rambarde à l’une des extrémités pour que nos héros puissent s’y agripper et propulser le traineau de fortune grâce à leur jet pack. Pour lutter contre le froid ils emportent aussi les toiles des parachutes, ainsi que tout ce qu’ils ont pu trouver qui pourrait servir de couvertures.
Comme tout ce petit monde sait qu’il n’y a aucune raison d’attendre des secours dans cet endroit désolé, malgré une radio en parfait état de marche (qu’ils ont démonté et emporté avec eux), ces derniers partent en espérant trouver une ouverture dans la muraille rocheuse qui les domine. Après une progression lente, à l’aide des propulseurs, dans une sorte de halo blanc continuel, frappés seulement par le froid et la neige, notre groupe découvre une brèche assez large pour les laisser passer. Ce "chemin" monte assez doucement, ils s’y engagent sans attendre. Après une progression assez régulière ils atteignent ce qui semble être un vrai sentier. Nos héros décident alors d’installer un campement un peu plus loin, camouflant l’équipage et le traineau à l’aide des parachutes qui formeront un igloo camouflé, sans oublier l’aide de la neige. Puis nos compères partent en éclaireurs tous leurs sens en éveilles. Lilith finit par sentir "l’odeur du sang" mais impossible de dire si ce sont des humanoïdes ou, des "chamois". Le don d’Irwin détecte un danger, ce sont définitivement pas des chamois ou alors très agressifs.
Ils décident de progresser prudemment en suivant le chemin, c’est dangereux mais vu les conditions climatiques, il serait peut aviser de s’en éloigner. Dans cet univers cotonneux ils distinguent une vaste forme sombre, une sorte d’éperon rocheux qui dissimule une paroi sombre. Des silhouettes fantomatiques semblent se déplacer. Nos amis reprennent leur marche en avant mais à pas de loups. Lorsque sortant de la masse blanche une masse énorme tombe sur notre golfeur. Ce dernier esquive le coup et frappe une première fois le gorille qui vient de se jeter sur lui. Au même moment un autre personnage apparaît derrière le gorille : un soldat dans un uniforme allemand particulier, tout de cuir noir, avec gants, bottes et avec une sorte de masque métallique doré, qui lui protège les yeux et la bouche. L’homme est doté d’une méchante mitraillette ainsi que d’un jet pack. Notre héros frappe à nouveau le gorille à l’aide de son club qui l’envoie valdinguer violemment contre le "Überfallkommando", les deux vilains gisent inconscient dans la neige suite au choc.
Quand à Lilith, elle s’approche pour aider son camarade quand un second gorille l’étreint et commence à la broyer entre ses bras. Décidément notre amie plaît beaucoup aux quadrumanes. Cette fois elle réagit en activant son jet pack, les ailettes qui se déploient force le gorille à lâcher prise, puis le souffle violent ainsi que la flamme carbonise la créature tout en l’écrasant dans le sol. Nos deux héros, le combat à peine fini, entendent un bruit sourd résonner à leurs oreilles. Ils se dirigent dans la direction du bruit, vers la paroi et découvrent une lourde porte blindée à double vantaux. Une porte plus petite inscrite dans l’un des vantaux principaux, toutes ces portes semblent montées sur rails. Après de nombreux efforts, ni la force, ni les lames de sang, ne permettent d’ouvrir ce monument du blindage. Aussi décident-ils de grimper sur l’éperon rocheux qui domine la porte pour y découvrir un autre moyen d’entrer dans cette place forte. Après tout on a besoin de respirer dans un bunker.
Suite à leurs recherches ils trouvent une aération camouflée dans un lourd rocher, ils en descellent la grille avec beaucoup d’efforts, puis pénètrent dans le boyau. Un bruit d’aspiration se fait entendre, ils descendent en se freinant le long des parois puis atteignent un coude progressent en rampant, dépassent le système d’aspiration, puis descendent encore pour arriver dans un conduit étroit immédiatement à l’aplomb du conduit vertical. La, se trouve une grille qui semble donner sur une pièce.

[Et maintenant, la fin...]
Dernière édition par wolfy le 04 Sep 2012, 03:19, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 04 Sep 2012, 03:07

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 5 : Ils sèment des bases partout ces gens la

C’est avec moult contorsions que Mr Tee arrive à s’allonger pour se coller à la grille et regarder à l’extérieur. Il distingue une vaste pièce rectangulaire, encombrée de caisses diverses le long des murs, il aperçoit quelques gardes vers sa droite. Il pense qu’il pourra s’extraire s’en trop de danger du conduit car bien que l’endroit est éclairé par des néons, il y a des zones d’ombres contre les murs, aggravées par les nombreuses caisses et le bruit très présent du système de ventilation. Il descelle doucement la grille de protection, qui est nettement moins solide que la grille extérieure puis s’extirpe du conduit. Il reste le long du mur derrière les caisses. Il aperçoit les gardes devant la large porte blindée, ils sont six, deux gorilles et quatre humains. Ces derniers semblent discuter de la marche à suivre vis-à-vis des agresseurs extérieurs, mais un gorille déclare d’une voix méchante qu’il suffit de garder les portes verrouillées pour laisser ces sales alliés mourir de froid. Tous les gardes s’esclaffent d’un rire gras devant ce qui leur semble être une bonne blague. Pendant que Lilith s’extraie elle aussi du conduit, Irwin remarque qu’il y a une porte cinq mètres en avant de sa position le long de leur mur et une autre une dizaine de mètres derrière mais encadrée de deux gardes humains en tenue de Überfallkommando, mais sans jet pack. Deux portes identiques, lourdes et blindées font face à ces deux ci de l’autre côté de la pièce. Pour l’instant pas question de traverser à cause de tous les gardes, surtout ceux de l’entrée principale. Ils décident de ramper en direction de la porte blindée devant eux, il faudra être prudent car cela les rapproche des gardes de la porte d’entrée. Ils avancent lentement le long du mur, ouvrent la porte doucement puis pénètrent dans la pièce, non sans avoir jeté un coup d’œil à l’intérieur.
Il y a bien un gorille et un soldat qui discutent mais ils sont assez loin de l'entrée et semblent absorbés par leur discussion. Lilith referme la porte, tout en jetant un dernier coup d’œil pour être certaine que les gardes de l’entrée non rien remarqués.
Une fois refermée, l’écarlate lance ses éclats de sang sur les deux soldats, puis Mr Tee se jette sur le gorille pour l’achever. Une fois cela fait ils explorent prudemment les lieux. L’endroit ressemble à un baraquement enterré, ils sont dans un dortoir d’une vingtaine de lits, plus loin il y a quatre chambres doubles, une zone de douches-vestiaires, une cantine avec cuisine et cellier, ainsi qu’une grand porte blindée verrouillée. La zone est pour le moment totalement vide.
Une fois cette zone explorée, ils ressortent toujours en rampant pour se rendre vers la salle du fond gardée par deux kommandos. Ils se glissent à nouveau derrière les caisses, puis l’Écarlate crée une de ses aiguilles de sang, et tue les deux gardes d’un seul coup. Ceux-ci s’effondrent sur le sol, nos deux amis lancent un regard inquiet derrière eux mais las gardes de l’entrée principale ne bougent pas. Après avoir récupéré les armes des gardes, ainsi que le trousseau de clefs qui donnent accès à la salle, ils les essayent et finissent par entre ouvrir la porte. C’est une petite zone de détention avec cinq cellules, ils entrent puis traînent les corps des gardes à l’intérieur.
La ils découvrent trois pilotes, deux pilotes de transport, et un troisième homme qui les accueille d’un "au moment où je m’étais presque libéré", effectivement l’homme avait dégagé une de ses mains des fers qui l’emprisonnent. Ce sur quoi Irwin et Lilith répondent en cœur, que s’il le souhaite, ils peuvent revenir plus tard. L’homme fait une grimace puis leur explique qu’il préfèrerait sortir maintenant car il a déjà fait trois tentatives d’évasions, mais il a toujours fini par être repris. Il se présente comme le Lieutenant Gregory Boyington des Tigres Volants.
Après que les pilotes se soient équipés avec les armes des deux gardes, Mr Tee ayant pris une mitraillette, au même moment une voix demande en allemand où sont les gardes et pourquoi ne sont ils plus devant la porte ?
Nos héros ne savent que faire, lorsque la porte s’ouvre, Mr Tee ouvre immédiatement le feu, blesse grièvement l’un des deux gardes l’Écarlate s’occupant du second. A ce moment précis l’alarme est enclenchée, Irwin donne la mitraillette à l’un des pilotes puis sort de la zone de détention, pour voir un des gardes lancer une grenade dans leur direction, celui-ci la frappe violemment avec son club de golf, ce qui la projette sur les deux kommandos allemands qui sont immédiatement transformés en son et lumière. Mr Tee ne s’arrête pas en si bonne voit, il charge l’un des gorilles de l’entrée, le frappe tellement violemment que ce dernier s’écrase contre la porte blindée dans un craquement sinistre. Lilith tire un de ses éclats de sang en pleine tête du second gorille le tuant nette.
Ils se dirigent vers la lourde porte principale, coupe l’alarme, seulement le son s’arrête, la lumière reste au rouge, mais cela soulage les tympans de tout le monde. Maintenant qu’il n’y a plus d’obstacle ils entrent dans une des pièces situés de l’autre côté du hall, et se trouvent nez à nez avec un scientifique en train d’ausculter un gorille. Ce dernier se jette immédiatement sur Irwin qui esquive, puis frappe violemment la créature qui subit le drain de vie de Lilith. Devant une telle démonstration de force le scientifique dit tout ce qu’il sait sur la base, notamment qu’il y a une salle des opérations juste à côté, ainsi qu’une base aérienne au pied de la montagne que l’on peut atteindre grâce à un monte charge attenant au dortoir, ou un ascenseur situé dans la salle des opérations.
Nos héros trouvent dans cette dernière de nombreux documents dont certains ont été incinérés, indiquant un départ en catastrophe, ainsi qu’un émetteur puissant, ils en profitent pour demander des secours en indiquant la localisation de la base, puis descendent au pied de la montagne. Ils découvrent un vaste Hall pouvant contenir trois avions de transport et un ou deux chasseurs, un Messerschmitt à moitié désossé devait fournir des pièces de rechange à d’autres appareils.
Ce seront les alliés qui seront content de récupérés une base situé à peu près à mis chemin de la Chine, voila qui devrait soulagée les missions de transport. Qui plus, on découvrira dans la salle des opérations des cartes de l’Himalaya beaucoup plus précises que celles dont disposent les alliés.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 04 Sep 2012, 03:16

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Ce scénario est publié par le studio Vigilance Press sous le nom "Battlescenes: Death From Below" dans la série "Amazing Stories of World War II". Ne lisez pas si vous prévoyez de jouer ces scènes.
Je m'excuse auprès de mes joueurs, il y aura surement des approximations puisque que je rédige ce compte rendu avec un mois et deux semaines de retard :oops: . Merci à mortgul pour son aide.


Episode 4 : Y’a une Taupe chef…

Chapitre 1 : On a plus le temps pour ces bêtises

C’est ce qu’auraient pu se dire nos deux héros à la fin de leur mission Himalayenne, car non contant d’être poussés dans un transport aérien en direction d’une nouvelle aventure, ils ne savent rien de leur mission, ni de leur destination exacte, à part que cela sera en Afrique… le drame est qu’ils n’ont même pas de crèmes de protection solaire, serait-ce un mauvais présage ?

Quelques heures plus tard leur appareil se pose à Alexandrie au grand soulagement de Mr Tee dont les calmants commençaient à ne plus faire effet. Ils sont immédiatement emmenés aux bureaux du QG britannique qui gère ce front. Nos amis arrivent en plein préparation de la seconde bataille de El Alamein, et si on les a appelés c’est parce qu’il y a un rouage qui grippe quelque part.
Ce grain de sable est germanique, l’Afrika Korps n’étant pas prête de se faire rouler dessus (au sens propre comme au figuré) par les alliés, pire il semblerait que les vils germains (à l’époque ils l’étaient, vils) se préparent à monter une contre attaque, quelle outrecuidance avouons le.
Les génies de la super technologie allemande, dont le célèbre et démoniaque Doktor Eugenik ont mis au point une taupe mécanique, sorte d’énorme foreuse chenillée, blindée qui a déjà attaqué trois bases britanniques sur la ligne de front. Or si cette ligne se désagrège, les allemands auront accès à Alexandrie, ce qui pourrait se traduire par le partage voir la perte de la domination britannique sur la méditerranée, une véritable catastrophe stratégique.
C’est ce diable de René Laroque, résistant français connu sous l’alias Espirit qui a, grâce à ses pouvoirs de dématérialisation ainsi que sa capacité à se rendre invisible, pu capturer un technicien travaillant sur cette machine et lui faire avouer le lieu de la prochaine attaque. Une base aérienne avancée de la ligne de front, nos amis doivent s’y rendre sans perdre de temps l’attaque aura lieu le lendemain vers 22h00.

Deux visions du front:
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 18 Oct 2012, 01:14

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 2 : Soleil de plomb et préparatifs

Nos deux héros arrivent sur place tôt dans la matinée, ils décident d’organiser immédiatement une réunion avec les différents responsables de la base aérienne. Le but est d’organiser les défenses, d’écarter les hommes qui seraient inutilement exposés, et d’installer les défenseurs dans des places retranchées. Il est décidé de placer tout le personnel non combattant dans les abris sous terrains placés les plus à l’extérieur de la base, les troupes occuperont les places des mitrailleuses, ou canons dédiées à la défense aérienne, les avions seront dispersés dans des zones crées à cet effet, protégés par des murs anti-éclats. Tout l’essence est siphonnée et stockée dans des citernes situées un peu à l’écart de tous les baraquements et autres matériels.
Une fois cela fait, Mr Tee décide de se procurer quatre bombes de 250kgs qu’il dispose à intervalle régulier le long de la piste mais loin de tout objet/personnel sensible, il décide de les enterrer partiellement au cas où ces dernières seraient touchées et exploseraient. A la remarque de sa coéquipière sur l’utilité de ces engins, ce dernier laisse entendre qu’ils pourraient avoir besoin de matériel lourd. Le personnel de la base est étonné devant les préparatifs de nos deux "touristes", ils restent surpris par leurs connaissances et leur savoir faire, pour des "civiles" ils ont l’air de connaître leur affaire. Et lorsqu’ils demandent à nos deux amis pourquoi sont ils toujours si bien habillés (Mr Tee porte toujours d’impeccables tenues de Golf, et si l'écarlate est un peu garçonne, elle mais un point d’honneur à porter des tenues à la mode, qui sont invariablement ruinées à la fin des combats), ceux-ci répondent non sans un certain humour : "Nous, nous faisons aussi la guerre… mais avec classe", réponse qui fait toujours sont petit effet sur le morale des troupes.

Image

Tout le monde se met en place et la longue attente commence. Dans un premier temps nos amis se détendent, comme à son habitude l’écarlate s’installe dans une chaise et se met à lire, pendant que son comparse s’entraîne à travailler son "swing", ce qui l’aide toujours à se concentrer avant un combat.
Puis à l’approche de l’heure fatidique, nos deux amis prennent des postes plus appropriés, l’écarlate se poste en haut de la tour de contrôle, tandis que Mr Tee prétextant que les hauteurs l’empêcheront de combattre correctement, ce qui arrache un petit sourire en coin de notre amie polonaise qui connaît l’aversion de notre écossais pour les hauteurs, prend place près de l’une des mitrailleuses située au pied de cette dernière.
Les dernières minutes passent lentement, extrêmement lentement… lorsque le sol se met soudain à trembler…
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 02 Nov 2012, 02:51

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 3 : Tally Ho

Les vibrations augmentent elles sont très nettes que ce soit au sol ou au dernier étage de la tour de contrôle. Incontestablement l’engin qui forme ces ondes de choc n’est pas de petite taille. En plus les allemands n’aiment pas construire de "petits" engins de guerre, à croire que c’est contraire à une certaine éthique, ou alors auraient ils un ego démesuré, aussi démesuré que celui de leur leader… ?

Image

Effectivement l’engin qui surgit du sol est d’une taille appréciable, il est doté d’une gigantesque foreuse à l’avant, de tourelles de défenses, de gigantesques chenilles, et lorsqu’il bascule hors du tunnel qu’il a foré lors de sa progression toute la base semble ébranlée. Les objets qui ne sont pas fixés solidement au mur tombent, les combattants ont du mal à rester debout, et même l’écarlate ne peut s’empêcher de se tenir au garde-fou de la tour, son regard irrésistiblement attiré par l’étrange véhicule. Il n’y a pas de doute, le combat s’annonce rude.
A peine stabiliser sur le sol, l’engin commence sa progression en direction de la tour de contrôle, de lourds ventaux blindés s’ouvrent sur le toit du véhicule et laissent échapper 8 véhicules volants, des sortes de sièges, enfermés dans une coque métallique qui ressemblerait à un capuchon de moine, dégageant la vue des pilotes et entourés d’un étrange grésillement. Quatre des engins foncent vers les avions, les quatre autres vers les bâtiments de la base. Immédiatement l’écarlate lance ses projectiles de sang qui endommagent les étranges véhicules. Mais ces derniers répliquent sur les appareils de la base. Pendant ce temps les soldats tirent sur ces "OVNI" mais les balles semblent ricocher sur un mur invisible, et la cuirasse de la "taupe" semble bien épaisse face aux armes conventionnelles, même les canons anti aériens semblent sans effets, et ils sont trop lents face aux engins volants. Mr Tee ne s’arrête pas à ces détails, il exécute un superbe tir, sa balle rebondit sur deux des "OVNI" les rendant partiellement inopérants, les deux derniers se vengent eux aussi sur divers appareils au sol.
Une lourde rampe blindée s’abat à l’arrière du véhicule laissant s’échapper une vingtaine de combattants d’élites dirigés par un homme doté d’une mâchoire d’acier. Pendant que la rampe se referme le lourd véhicule remet sa foreuse en marche et se dirige droit vers la tour de contrôle, ses canons maintenant chargés faisant feu sur ses occupants. Malheureusement pour l’écarlate les tirs frappent l’endroit où elle se tient et la blessent, pendant que Mr Tee esquive les nombreux tirs des soldats allemands fraîchement débarqués, ainsi que de leur leader. Il réplique à son tour, mais pour l’instant c’est le statu quo. L’écarlate fidèle à elle-même, bien que blessée, se redresse pour finir les quatre engins aériens qu’elle avait endommagé plutôt, elle réussit à les détruire au prix d’un effort surhumain, malheureusement cela demande beaucoup d’effort à son organisme (n’oublions pas que ses armes, ou ses projectiles sont formés par son sang), or un nouveau tir des tourelles vient achever le travail. Elle n’a que le temps de s’écrouler derrière le parapet en béton de la tour.
Mr Tee commence à s’inquiéter de la tournure des événements, en plus son combat avec l’homme d’acier dure depuis trop longtemps, et l’arme étrange qu’il utilise semble plus dangereuse qu’un simple fusil d’assaut, sans oublier cette maudite foreuse qui se rapproche lentement mais surement de la tour de contrôle. Aux grands maux les grands remèdes, notre héros sort l’un de ces derniers gadgets, une balle qui crée un intense champ électromagnétique, perturbant tout ce qui l’entoure, cela semble une arme adaptée contre son adversaire. Il lance sa balle qui atteint avec précision le super soldat allemand qui n’arrive plus à faire fonctionner son arme, et se retrouve avec une mâchoire qui pendouille grotesquement.
L’écarlate sent sa vie la quittée, mais elle arrive à drainer la vie d’un soldat ennemi ce qui lui redonne un peu de force, des soldats britanniques l’entraînent à l’abri à l’intérieur du bâtiment.
Mr Tee profite du laps de temps gagné par son action pour courir sus à deux des "OVNI" qu’il avait déjà endommagé, et leur lance chacun une grenade. Les deux engins ainsi détruits, il choisit de s’occuper de leurs petits camarades, mais le super soldat allemand s’est relevé et poursuit notre héros. Ce dernier déconcentré par ce retour ne voit pas les deux véhicules volants qui se retournent contre lui et le foudroient grâce à leurs rayons de la mort… Heureusement cette vision d’un futur possible ne se produira pas, grâce à son pouvoir de précognition, notre golfeur change de trajectoire, il fonce sur l’une de ses caches, saisit une bombe de 250kgs puis la projette sur les deux véhicules en formation serrée, les pulvérisant d’un coup. Malheureusement les engins iront s’écraser respectivement sur un réservoir de carburant et un dépôt de munitions, heureusement aucun personnel ne se trouvait à proximité, mais quel feu d’artifice.
L’homme à la mâchoire d’acier crie à ses troupes de se replier, ils se jettent tous dans le tunnel créé par la foreuse, Mr Tee décide de ne pas les laisser faire, il s’empare d’une autre bombe de 250 kgs, la charge sur son épaule, puis les suit dans le tunnel.
Notre héroïne reprend un peu d’aplomb, elle descend les escaliers de la tour de contrôle pour en finir avec la foreuse qui continue sa lente progression. Lorsqu’elle se trouve devant le monstre d’acier, les deux pilotes se sont échappées par deux trappes sur le toit. L’écarlate s’y précipite, elle constate que le cockpit est vide, les commandes sabotées, et un compte à rebours indique un futur funeste pour le centre de commande de la base aérienne. Derrière elle, elle voit une cage imposante où sont détenus deux "soldats alliés" enfin ce qu’il en reste, car ils ressemblent plus à des bêtes sauvages qu’à des humains. Mais c’est plus fort qu’elle, notre combattante ne peut envisager de les laisser emprisonner, elle libère les deux "créatures" qui se ruent sur elle. Elle n’a que le temps de les esquiver, mais sa tâche se complique. Elle doit désamorcer une bombe, tout en arrêtant un véhicule blindé et ce en neutralisant deux fous furieux qu’elle ne souhaite pas tuer. Il lui reste fort peu de temps, en plus les mécanismes de l’engin ont l’air très solides, et même sa lame ne peut les endommager. Tandis que les créatures, elles, semblent capables de la déchiqueter à mains nues. Mais voila l’idée que notre héroïne attendait, utiliser la force des créatures contre la machine. Elle commence par les provoquer et les oblige à l’attaquer de face, ce pour les canaliser en direction du cockpit de la machine. Puis une fois assez proche des commandes, elle esquive rapidement leur charge et saute à l’extérieur du véhicule. Les deux furieux auraient surement mis en charpie notre polonaise mais leurs coups s’abattent sur la console des commandes, la réduisant en miette et créant un gigantesque court circuit qui électrocute les créatures, et stoppe net tous les systèmes à bord du blindé.
Elle cherche Mr Tee des yeux, mais elle ne le voit pas, ce sont des soldats qui lui indiquent qu’il a poursuivi les forces ennemies dans le tunnel. La poursuite s’engage.
Mr Tee court après les troupes d’assaut allemandes, mais ces dernières tentent de l’arrêter en lui tirant dessus et plus particulièrement sur l’objet de 250kgs qu’il porte sur l’épaule. Mais il en faut plus pour empêcher la progression du meilleur golfeur de l’Empire Britannique car il esquive de belle manière. Tout le monde court dans le tunnel, parfois quelques tirs sporadiques essayent de ralentir notre héros, mais en pure perte. L’écarlate plus légère finit par rejoindre notre ami écossais au moment où il s’apprête à sortir du tunnel. S’attendant à une chaude réception, les deux agents sortent le plus rapidement possible esquivant les tirs ennemis. La ils constatent qu’ils sont dans une zone de concentration de troupes de l’axe, prêtes pour l’assaut sur les lignes alliés. Mr Tee ne réfléchit pas trop, ce qui est rare pour un scientifique de son calibre, et lance sa bombe sur un canon d’artillerie proche.

Image

L’engin explose, ainsi que les munitions à proximités, ces dernières partent tous azimuts, explosant de-ci, de-là, créant un chaos indescriptible. L’écarlate en profite pour tuer quelques soldats allemands passant à proximité. Mr Tee continue son travail de sape, puisque la technique des bombes fonctionne, autant essayer avec des obus d’artillerie allemands. Il augmente le chaos ambiant en les lançant sur le matériel alentour.
Suite à cela l’écarlate se saisit d’un émetteur radio pour demander aux alliés de lancer immédiatement une contre attaque sur leurs positions et ainsi créer une brèche dans le dispositif ennemi.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 06 Nov 2012, 04:21

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Chapitre 4 : une belle victoire

Ce qui aurait pu être un désastre pour les alliés se transforme en une belle victoire, la base aérienne pourra continuer de soutenir l'effort des troupes britanniques car seulement 6 chasseurs et 2 bombardiers ont été détruits. Quand aux dépôts de munition et de carburant, ce n'est pas un gros problème pour les anglais qui contrôlent l'approvisionnement de leurs troupes en méditerranée.
Nos amis vont pouvoir aller se reposer à Alexandrie, profiter de son hôtel, de sa piscine et peut être faire quelques swing dans un des jardins de l'hôtel.

Image

Mais qu'ils ne se relâchent pas trop, d'autres missions vont bientôt les attendre.
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 06 Nov 2012, 04:46

Haut

Re: une ch'tite série d'ICONS - Via des Scenarii Vigilance P

Cette aventure correspond à un scénario publié par Vigilance Press sous le titre "Amazing Stories of World War II: Invasion Oceania!"

Episode 5 : Super Diplomatie en Oceania

Chapitre 1 : Le banquet

Alors que nos deux amis se reposent tranquillement de leur dernière mission en Egypte dans la belle ville d’Alexandrie, un envoyé de l’armée britannique les convie à un briefing pour une mission un peu spéciale.
Effectivement leurs exploits contre les attaques de convois ont attiré l’attention du Roi Kammar III, Roi de la nation sous-marine Océania, mais aussi un des héros des Gardes de la Couronne. Ce dernier est un admirateur de la puissance navale, ainsi que sous-marine du Royaume Britannique, il pense qu’il faut battre le régime Nazi, mais il n’en va pas nécessairement de son peuple, plutôt isolationniste pour des raisons physiologiques puis historiques. Effectivement le Roi Kammar III est mi-humain, mi-océanien ce qui lui permet de vivre aussi bien en surface que sous l’eau, mais son peuple ne peut supporter l’atmosphère de la surface plus d’une heure, ensuite la trop grande richesse en oxygène de notre atmosphère les indispose, puis ils tombent dans un état comateux, et finalement si rien n’est fait, ils décèdent. C’est son ami le Roi Georges V qui l’a convaincu d’entrer au servie des Gardes de la Couronne.

Le Roi aurait donc besoin que des envoyés de la surface, des combattants, démontrent par leurs récits l’intérêt pour le peuple d’Océania de rester uni avec les alliés et de battre la menace Nazie.

Nos deux agents acceptent cette mission autant pour garder cet allié important que par admiration devant le courage du Roi Kammar qu’ils ont déjà pu croiser dans le Manoir (Bunker secret de nos héros et GQG des forces britanniques). C’est un étrange submersible qui vient prendre en charge nos deux amis. Effectivement c’est engin issu de la technologie d’Océania est capable de voler, mais aussi de se déplacer sur et sous l’eau à des vitesses impressionnantes. Nos amis sont équipés de scaphandres spéciaux fournis par les services spécialisés dans les super-sciences. Les océaniens n’ayant pas de problème pour respirer sous l’eau leurs submersibles ne sont pas pressurisés, l’eau y circule librement. L’engin est Luxueux car c’est le navire privé de sa majesté le Roi.

Image

Une fois arrivée dans le Royaume (situé au sud des Açores), les deux agents sont conviés dans la salle de banquet du palais, où une grande fête est organisée en leur honneur, ainsi que pour fêter leur victoire sur la base sous-marine nazie qui aurait pu devenir une menace à long terme pour les habitants de ce petit Royaume (voir épisode 2). Effectivement, les habitants d’Océania vivent sur plusieurs monts sous-marins, leur profondeur de prédilection se situant vers les 150 mètres de profondeur, ensuite la pression et le froid deviennent par trop gênants. Aussi vivent ils sur des hauteurs sous-marines qui leurs conviennent, et déversent ils leurs ordures vers les fonds océaniques.

Cependant la ville est étonnante avec ces rues légèrement creusées pour favoriser le courant marin, les portes des immeubles se trouvent à n’importe quel étage puisqu’il suffit d’y nager, le tout faisant penser à une ancienne cité Grec ou Romaine. La technologie semble un savant mélange de techniques primitives et étrangement avancées. On utilise l’énergie volcanique pour chauffer les habitations, pour fournir de l’énergie et aussi pour cuisiner les plats. Ce qui se traduit par des restaurants ou cantines publiques, seuls les gens riches ont leur propre cuisine qu’ils partagent avec leurs amis fortunés. En Océania, lorsqu’on parle des « gourmets », on se réfère automatiquement à la classe dirigeante, aux puissants.

Nos amis comprennent assez vite la complexité de ce peuple, à l’origine des humains de la surface qui ont du vivre de la mer puis s’y sont adaptés et finalement ont trouvé des ruines de leur Dieu Dagon qui leur aurait permis de s’adapter définitivement à leur milieu actuel, et à développer certaines technologies étranges. Ils maîtrisent les énergies thermiques, les courants, la biotechnologie ainsi que certains métaux étranges. Ils cultivent les plateaux marins à l’aide de poissons ou d’autres animaux.
Cependant leur Royaume est peu étendu, puisqu’il va du sud jusqu’au nord des Açores. Il ressemble à une sorte d’archipel sous marin établi sur des montagnes sous-marines.

Cet "archipel" voit deux factions rivales s'opposer plus ou moins ouvertement, celle du Roi Kammar III qui se veut paisible et isolationniste, et une seconde plus agressive, plus raciste, mais tout aussi isolationniste. Dans les deux cas la caste guerrière reste la caste dominante. D’ailleurs le fait que deux sous-marins britanniques patrouillent autour du Royaume pour le protéger de menaces extérieures, reste une source de tension, les autochtones trouvant cette protection inutile voire insultante. Seul le Roi Kammar perçoit la menace réelle qui pèse sur son peuple car sa position stratégique et sa technologie en fait une proie tentante pour les nazis, plus nombreux et fort bien équipés pour la guerre. Le général Sibav a déjà tenté de prendre le trône mais a échoué en combat singulier, or le Roi sait par certains de ses fidèles conseillers que ce dernier complote à nouveau contre lui. Qui sait avec qui il serait prêt à s’allier pour atteindre son but cette fois ci.
Voila pourquoi, il a aussi besoin de ses amis britanniques, autant qu’eux ont besoin de lui pour protéger leurs convois dans l’Atlantique, le Royaume servant de base arrière de ravitaillement.

[A suivre...]
Avatar de l’utilisateur
wolfy
Blaireau-effraie
 
Messages: 137
Inscription: 05 Nov 2007, 01:55
Localisation: R en B, 77

Messagepar wolfy » 12 Déc 2012, 01:38

Haut

PrécédenteSuivante

Retourner vers ICONS

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité