Hexagon - un univers de super-héros de création française

Un torchon rouge autour du cou, le slip sur le pantalon... ça y est : vous êtes un super-héros !

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Le premier chapitre d'Hexagon - Matière noire en PDF !
Afin de goûter avant d'acheter.
"Les êtres insignifiants aiment que leurs actes soient bruyants."
- Lao She
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Blaireau-effraie
 
Messages: 126
Inscription: 23 Aoû 2008, 20:48
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » 05 Juil 2012, 11:06

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Lu le chapitre 1 et réponse sans langue de bois.

Je suis pas fan du style et de la façon dont tu mènes l'histoire sur ce chapitre: la succession d'actions rapides et de détails rendent la lecture bizarre avec un effet "accéléré/ralenti" successif un peu pénible.
Sur le fond je suis pas non plus fan des personnages (OK c'est pas les tiens) qui ressemblent beaucoup trop à leur modèles (le pilote noir et l'Archer Mystérieux :roll: ) exception faite de l'indien Raskar qui m'a bien fait triper 8) .

J'aime bien comment tu as amené la "surprise" du chapitre via la jeune Plasma :idea:
Pas fan non plus du comportement débiles des protagonistes qui se comportent comme des gamins (même si c'est un classique des comics et que çà te permet de développer un intrigue autour de çà)

A part çà je dirais que malgré tout je vais tenter la lecture complète du roman. du super-héros en roman c'est suffisamment rare pour que j'aille voir le reste. :mrgreen:
Ca va aller dans ma pile des lectures sur la plage avec un Xavier Mauméjean (tiens un fan de comics aussi :wink: )
Avatar de l’utilisateur
dr dandy
Blaireau-effraie
 
Messages: 110
Inscription: 21 Fév 2012, 09:28
Localisation: Nîmes

Messagepar dr dandy » 09 Juil 2012, 09:17

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Ma foi, ça fait mal mais c'est le jeu ! :mrgreen:
"Les êtres insignifiants aiment que leurs actes soient bruyants."
- Lao She
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Blaireau-effraie
 
Messages: 126
Inscription: 23 Aoû 2008, 20:48
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » 09 Juil 2012, 11:25

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

C'est pas si mal: 1 parce que je vais l'acheter et le lire / 2- parce que je ferais une critique vraiment complète après :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
dr dandy
Blaireau-effraie
 
Messages: 110
Inscription: 21 Fév 2012, 09:28
Localisation: Nîmes

Messagepar dr dandy » 09 Juil 2012, 11:50

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

dr dandy a écrit:Je suis pas fan du style et de la façon dont tu mènes l'histoire sur ce chapitre: la succession d'actions rapides et de détails rendent la lecture bizarre avec un effet "accéléré/ralenti" successif un peu pénible.


Je me permet de réagir à cette remarque car elle m'a permis de me rendre compte pourquoi j'avais eu l'impression de lire un comics, i.e. une lecture par case. Ceci dit j'ai plutôt bien aimé cette impression qui, imho, va bien avec le thème du roman (comics, super-héros).
Globalement, j'ai trouvé ce 1er chapitre sympa et il m'a donné envie de connaître la suite et Hexagon.
Avatar de l’utilisateur
noami
Blaireau-effraie
 
Messages: 116
Inscription: 13 Jan 2012, 09:54
Localisation: Lisbonne

Messagepar noami » 09 Juil 2012, 23:46

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Le truc un peu chiant, c'est que ce chapitre 1 est précédé logiquement d'un prologue - au cours duquel Rakar parcourt le plan astral et a des visions sur l'avenir de l'équipe (ce qui explique sa réaction quand il entend Plasma crier, sachant que les deux sont en couple, mais aussi pourquoi Hexagon échoue dans sa mission).
Mais bon, je comprend l'éditeur qui a préféré mettre le chapitre 1 car il y a de l'action super-héroïque directement.
"Les êtres insignifiants aiment que leurs actes soient bruyants."
- Lao She
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Blaireau-effraie
 
Messages: 126
Inscription: 23 Aoû 2008, 20:48
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » 10 Juil 2012, 08:43

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Je me permets d'intervenir pour apporter quelques précisions.

En ce qui concerne le roman de Romain (c'est joli, ça), il y a 10-15 ans, j'avais participé à la collection de romans et recueils de nouvelles de super-héros sous license Marvel publiés par mon ami Byron Preiss, éditeur à New York (hélas décédé depuis).

Le cahier des charges de ce type de roman reste bien sûr particulier au genre des super-héros; le modèle que nous nous étions fixés à l'époque, afin d'aider les auteurs putatifs dans leur travail, étaient les romans de James Bond ou -- c'est un peu la même chose -- les "novelizations" de films d'action. On peut bien sûr aimer ou ne pas aimer, mais c'était ce qui nous avait paru le plus se rapprocher de l'expérience comics de super-héros sous forme littéraire.

C'est ce que j'ai demandé à Romain de faire, et de ce point de vue, il a, à mon avis, réussi à 100%. (La seule bizarrerie pour moi qui suis presque plus anglo-saxon que français est l'insistence de beaucoup d'écrivains français à écrire au présent alors qu'en anglais on utilise toujours le passé.) Mon ami & directeur de collection Philippe Ward, qui n'entend rien aux super-héros -- il est plutôt polar et fantastique -- est d'ailleurs entré à fond dedans.

En ce qui concerne l'univers Hexagon, de fait Lug, ne pas oublier que ces personnages ont (pour la plupart) été créés il y a 40, voire 50 ans. Le premier Pilote Noir est approximativenent plus près du Fantôme (ou de l'Amok italien pour ceux qui connaissent) que de l'Iron Man qu'il est devenu. Les auteurs italiens et français de l'époque étaient très certainement influencés par des comics US de années 40 et début des années 50: les exemples abondent.

Nous n'avons pas "gommé" cet héritage (ce qui aurait été difficile) mais pour ma part, je me suis efforcé de "décaler" les personnages de leurs modèles, chaque fois que j'en ai eu l'occasion. Je ne pense pas que notre comics STRANGERS ressemble à aucun comics US présent ou passé.

Romain a déjà noté que beaucoup de ces personnages ne sont pas systématiquement américains, ni systématiquement français non plus. De fait, il y a une assez grande diversité géographique.

Je me suis permis d'inventer une version franco-franchouillarde des FANTASTIC FOUR baptisée "LEGION LOUFOQUE" -- deux histoires ont été publiées, reprises dans le 2ème TPB PHENIX .

Plus serieusement, Thierry Mornet a créé un héros qui s'appelle le GARDE REPUBLICAIN (et dont l'origine remonte à l'ère de Napoléon) que l'on verra en action avec Jean Brume dans STRANGERS UNIVERSE en 2013, ainsi que sa version World War II -- deux versions, en fait, celle de Vichy et celui dans la Resistance -- également prévue dans le cadre d'un numéro de STRANGERS UNIVERSE consacré aux PARTISANS, une superéquipe qui combat des super-Nazis dans la WWII.

Notre programme de réédition en "omnibus" de 550 pages va se poursuivre à partir de Septembre avec des tomes consacrés à Zembla, Ozark, divers héros aquatiques et subaquatiques, quatre tomes consacrées aux super-héros ados (rassemblés sous le titre de KIDZ), puis de la fantasy (GALAOR), des l'aventure exotique (FRANK UNIVERSAL), un superheros mythologique à la Kirby (BEN LEONARD), des héros de SF (CHEVALIERS DE L'ESPACE), du surnaturel (L'ETOILE À 5 BRANCHES), etc, etc.

L'univers Lug / Hexagon est d'une richesse sidérante et s'il est vrai qu'il semble parfois, souvent, dérivatif des modèles américains, il n'empêche qu'il a le mérite d'être bien de chez nous, avec 50 ans de BD pour le prouver.

JM Lofficier
JMLofficier
Gobelin Lunaire
 
Messages: 1
Inscription: 25 Juil 2012, 10:04

Messagepar JMLofficier » 25 Juil 2012, 10:31

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Une intervention de JMLofficier! Whaou!
Merci ;)
Avatar de l’utilisateur
dr dandy
Blaireau-effraie
 
Messages: 110
Inscription: 21 Fév 2012, 09:28
Localisation: Nîmes

Messagepar dr dandy » 25 Juil 2012, 12:39

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Bon je suis en plein trip super héros "silver age" donc j'ai lu avec intérêt ton résumé Rom1 : je vais voir pour me procurer quelques "strangers" et receuil de nouvelles. Pour ICONS je cherche justement un univers a utiliser. J'ai un gros faible pour Marvel car je me suis ruiné étant gamin à acheter des strange, spécial strange, nova, titans etc. Mais pourquoi pas Hexagon ?
Cuchulain l'homme qui a du chien
Avatar de l’utilisateur
Cuchulain
Zombie maresqueux
 
Messages: 40
Inscription: 31 Mai 2007, 08:31
Localisation: Ondolónënna

Messagepar Cuchulain » 04 Aoû 2012, 11:21

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

En fait, pour le moment je te conseille surtout le premier recueil Strangers "Etrangers en Terre étrangère", qui est déjà un bon gros pavé. Suite quasi directe, le roman Hexagon - Matière noire permet d'avoir d'autres héros comme protagonistes. Dimension Super-héros permet d'avoir un petit pot-pourri de divers personnages.
"Les êtres insignifiants aiment que leurs actes soient bruyants."
- Lao She
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Blaireau-effraie
 
Messages: 126
Inscription: 23 Aoû 2008, 20:48
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » 04 Aoû 2012, 16:47

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

J'ai enfin pris le temps de lire ce résumé de l'univers Hexagon, et je ne peux que remercier et féliciter son auteur de l'avoir fait. Le début du texte de la Brigade Chimérique a fait naître une question en moi qui n'a pas encore trouvé de réponse : peut-on rassembler les mots super-héros et culture française ? Afin d'éviter les hors sujets et importuner les gens avec mes convictions, je ne détaillerai pas plus avant, mais comme Rom1 navigue dans cette problématique sur plusieurs projets, si jamais il a évoqué ses idées sur cette question, je serai intéressé de la lire.
Et c'est la même question que l'univers d'Hexagon me renvoie au visage.

Et si les concepts d'Hexagon sont intéressants et l'idée d'avoir du comics à la française carrément plaisante (merci aux éditeurs qui prennent ce risque), y'a beaucoup de choses qui rendent l'immersion difficile à mes yeux. En premier lieu, si finalement on parle de héros qui ont du fait de leur âge été pompé sur des équivalents Marvel / DC, pourquoi se mettre dans cet univers moins connu et moins développé si on connaît mieux les univers Marvel / DC ? On sait que chaque héros important de marvel a non seulement eu le droit à quantité de numéros mais en plus des cross overs, des déclinaisons en jeux de tout bord... Ce point pèse tout de même assez lourd quand vous devez expliquer à vos joueurs qui est qui autour de la table, pour Marvel c'est fait en quelques minutes, pour Hexagon, il faut plusieurs aventures avant qu'ils aient retenu les personnalités principales. Soit vous évoquez directement le parallèle entre les héros américains et les héros Hexagon, mais après vous ramez pour que le joueur voit aussi les différences entre les deux héros ; soit vous ne dites rien de la comparaison et vous le présentez comme un SH totalement nouveau, et là vous rallongez le temps d'assimilation.

Deuxième point gênant pour moi, les noms. La plupart des noms sonnent américains, alors que d'autres sont soit fantasques, soit français mais pas terribles : Pilote Noir, par exemple, déclenche plus le sourire que l'intimidation. Si on est juste lecteur de comics, ça passera, en revanche, pour des rôlistes, la pilule est dure pour le MJ. Dans les jeux de rôles en français, en général les auteurs sont assez doués pour inventer des monstres ou des héros avec des termes qui en jettent et qui sonnent bien dans la langue française. Sur la Brigade Chimérique, on a fait attention à ce détail, par contre sur l'univers Hexagon, il faut garder un bon paquet de noms pas très hexagonaux ou alors faire soi même une traduction pour sa table, qui ne sera plus 100% compatible avec ce que les joueurs pourront lire.

Troisième point gênant pour moi, la présentation des héros. JD présente les comics comme une mythologie moderne dans Icons, et je trouve cela très bien vu (surtout rapporté à la question du premier paragraphe, mais j'arrête là la digression). Et pour reprendre les héros Marvel, nous les connaissons suffisamment pour les décrire à quelqu'un selon leur personnalité et pas leur pouvoir. Si je parle de peter parker, je vais surement parler d'un ado photographe à court de thunes torturé par le devoir plutôt que de dire c'est un mec qui a les pouvoirs d'une araignée. Si je parle de Serval, je vais évoquer un brun poilu ténébreux solitaire et irrascible plutôt que d'un mec qui régen et qui a des griffes. Quand à Daredevil, c'est bien sur le côté avocat torturé qui va ressortir avant de parler de ses sens décuplés. Si on examine d'ailleurs Daredevil, ses pouvoirs le rendent exceptionnels par rapport à tout un chacun, mais pas par rapport à ses semblables : beaucoup peuvent faire la même chose que lui et en mieux. Par contre, la saveur de son handicap et de ses problèmes ainsi que la manière d'agir en tant que SH est unique. Tout ca pour dire que si on me présente un nouveau monde de super héros prêts à devenir une nouvelle mythologie (dixit JD), le fait qu'on les décrive en termes de pouvoirs me rebute complètement. Qu'est ce qui intéressant dans Zeus, qu'il ait une attaque de foudre OU qu'il soit le big boss de l'olympe, infidèle comme personne, emporté, capable du meilleur comme du pire ? Pour reprendre mon premier problème, Marvel n'a pas seulement fait des super héros, il les a transposés dans d'autres époques, et à montré ce qu'était leur essence, leur mythe. La description situationnelle de Peter Parker vaut autant pour le spidey moderne que pour celui de 2099, par exemple, ou le Daredevil moderne garde la même saveur dans anno 1602, parce que le concept de l'aveugle sans peur prêt à défendre toutes les causes est préservé. J'aurais aimé avoir dans le descriptif de Rom1 l'exemple de quelques SH qui soient décrit avant tout pour leur personnalité (Phénix semble être dans ce cas) que pour leur pouvoirs.

Dernier point gênant, l'adoration du silver age. Il y a dans le déroulé des présentations plusieurs piques sur les comics actuels plus dark et moins portés sur l'aventure et l'héroïsme. Le cinéma et les ventes ont montré qu'au contraire le spandex avait de plus en plus de mal à trouver des adeptes. On en revient à la notion de mythologie moderne de JD : si les gens aiment les super héros à mon humble avis, c'est pour leur capacité à s'identifier et à expérimenter des choix moraux par procuration. Avoir un costume et des pouvoirs cools n'est pas forcément nécessaire. Hancock est je trouve un bon exemple d'histoire de super héros qui ne tourne pas du tout sur les pouvoirs mais sur l'histoire qui arrive à ceux qui ont des pouvoirs. Et quand on est dans l'optique de donner au spectateur ou au joueur des plots pour remettre sa morale en jeu ou lui faire ressentir des frissons avec telle ou telle capacité extraordinaire, on oublie les codes du genre. On s'en fout que le SH ait forcément un costume. On s'en fout qu'il soit forcément un bon samaritain (d'ailleurs des héros comme Punisher sont plus près du mal que du bien). On veut juste vibrer le temps d'une histoire. Du coup, le fait que le revival d'Hexagon revendique sa nostalgie pour des histoires que marvel racontait au siècle dernier et qui ne marchent plus même chez marvel, ca me fait un peu peur. Par exemple, l'idée d'un super héros napoléonien et des combats période vichy je kiffe, mais si c'est pour me retrouver avec une resucée de captain américa en vf, je ne suis pas intéressé, j'aime déjà pas captain américa dans ses propres comics :)

A bien y réfléchir Hexagon me convaincrait d'emblée s'il avait été une Brigade Chimérique pour une époque moderne, une sorte de Delta Green du super héros européen. Là, l'univers est riche et à portée, mais il me semble encore trop proche du modèle américain (dans les noms, dans la forme, et même dans la composition des rapports de force) pour être différent. Je le vois comme une alternative à ceux qui ne connaissent pas Marvel/DC et qui se disent que le bagage des héros Hexagon étant moins long ce sera plus rapide de se mettre à Hexagon. Maintenant, je vais quand même lire les dernières productions dès que mon budget le permet pour me faire une idée étayée par le concret.
FX - MJ Mantel d'Acier, Nova Praxis.
Avatar de l’utilisateur
tnntwister
Zombie maresqueux
 
Messages: 52
Inscription: 18 Sep 2011, 19:49
Localisation: Rumilly

Messagepar tnntwister » 22 Sep 2012, 22:30

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Le début du texte de la Brigade Chimérique a fait naître une question en moi qui n'a pas encore trouvé de réponse : peut-on rassembler les mots super-héros et culture française ? Afin d'éviter les hors sujets et importuner les gens avec mes convictions, je ne détaillerai pas plus avant, mais comme Rom1 navigue dans cette problématique sur plusieurs projets, si jamais il a évoqué ses idées sur cette question, je serai intéressé de la lire.


Bah cette problématique est parfaitement résolue par la Brigade chimérique justement : nous autres Européens avons eu une mythologie du surhomme positif (par opposition à celle des nazis) et même si nous l'avons oubliée, elle existe toujours et ne demande qu'à faire son retour. Le succès de la BD et du JdR qui en a été tiré montrent qu'il y a une vraie appétence pour la réappropriation de ce patrimoine.
Donc oui, super-héros et culture française (et plus largement européenne) sont des termes parfaitement compatibles : il suffit de fouiller dans le vieux coffre à jouets que Serge Lehman a retrouvé dans le grenier et de remettre à neuf ce qu'il contient. :)

Et si les concepts d'Hexagon sont intéressants et l'idée d'avoir du comics à la française carrément plaisante (merci aux éditeurs qui prennent ce risque), y'a beaucoup de choses qui rendent l'immersion difficile à mes yeux.


Sur ces points, il y a du vrai et du moins vrai. ;)

1. Oui bien sûr qu'Hexagon est moins connu que Marvel & DC ; c'est une évidence. J'ai présenté cet univers comme une alternative à ses deux aînés du fait que - malgré son ancienneté - il reste encore très peu dvpé et propice à une appropriation par une table de jeu. Si le MJ veut une certaine liberté tout en pouvant s'appuyer sur une base, alors Hexagon est un bon choix. Mais s'il est fan de Marvel, DC ou Wildstorm : alors bien sûr, autant qu'il joue en terrain connu !

2. Là c'est une question de subjectivité. Trouver qu'un nom claque ou pas... Personnellement, j'ai toujours été fan d'un certain côté kitch assumé car cela entre dans la définition même du genre - ainsi un surnom comme "le Gladiateur de Bronze" me plait même si je conçois qu'il puisse sembler ridicule à d'autres.
Après, il reste la solution de garder ces noms de code en anglais - le Pilote noir redevient le Dark Flyer (ce qui serait de plus logique vu qu'il est new-yorkais). En France, on a bien eu Serval durant des décennies avant que le Wolverine originel ne s'impose.

3. Ce point est gênant dans la mesure où l'on ne connaît pas l'univers Hexagon et ses héros, forcément. Sans compter que bcp de ces personnages sont encore en voie d'affinage et de définition dans les séries actuelles. Mais ils possèdent bien sûr chacun leur propre personnalité.
Quelques exemples : Starlock est bien plus complexe que la simple somme de ses pouvoirs, je peux le décrire comme un rebelle qui fut exilé par ses maîtres cosmiques et qui a du mal à trouver sa place sur Terre. (on est proche du Silver Surfer) Homicron II doit concilier ses pouvoirs d'origine alphane avec sa propre personnalité, et le remords d'avoir vu son fiancé (Homicron I) mourir sous ses yeux pour lui transmettre cette puissance. Jayde ne sait rien de ses origines, il est manipulé par diverses factions au point d'en devenir méfiant envers tous. Ozark est le sorcier suprême protecteur de l'humanité, mais dans sa jeunesse il a vu les exactions de l'Homme blanc envers son peuple : il lui est difficile de ne pas se voir encore comme le shaman des Lakota uniquement et d'accepter l'entièreté de ses responsabilités.
Dans mon roman Hexagon - Matière noire, j'ai pris bien garde de dvper la personnalité de chacun des protagonistes - avec ses doutes, ses soucis moraux... Lys noir est devenue la leader du groupe par défaut, mais l'échec de plusieurs missions la fait douter de ses capacités : c'est l'une des sous-intrigue du récit. Ou comment Black Sullivan accomplit sa rédemption, de vilain mu par la haine et la jalousie envers son frère l'Homme d'Airain à nouveau pilier d'Hexagon. Etc.

4. Alors attention, là. Lorsque j'adresse des piques aux comics dark & corrupt, je parle surtout de ceux des années 90, où tout le monde était devenu sombre et homicide au point que le Punisher devenait un héros comme les autres. Quand Image nous inondait de cyborgs ninjas assassins à la cool, avec femelles poumonées à l'excès et débauche de violence et de sexualisation (un n° de Planetary de Warren Ellis traite justement de cela et l'industrie a pris de manière générale bcp de recul vis à vis de cette époque).
Cette période a pris fin dès le début des années 2000 et il y a eu un retour à un certain concept de l'héroïsme justement très inspiré du Silver Age : par exemple, Ultimate Spider-man ou la JLA de Grant Morrison reviennent à cet esprit aventureux avant tout. Et ce sont de gros gros succès justement. De même au cinéma, la franchise Marvel pioche allègrement dans le Silver Age - on y dépeint des héros pleinement positif (même le souci d'alcool de Tony Stark est relégué au rang de trait humoristique). Avengers est l'un des plus gros succès cinématographique du moment, il me semble. Et niveau comics, après Dark Reign la nouvelle ère Marvel se nomme Heroic Age est renvoie explicitement avec un certain positivisme du super-héros. Je pense donc que cet esprit est loin d'être démodé et que le spandex a encore de beaux jours devant lui...
De même, lorsque je brocarde la mode des comics sombres, ce n'est pas le traitement mature de problématiques actuelles que je critique - juste l'utilisation abusive du sexe et de la violence pour faire cool. J'adore au contraire quand les comics ont du fond - mais ceux du Silver Age en avaient aussi, en témoignent la saga Green Lantern / Green Arrow des années 70, la saga de l'Empire secret dans le Captain America de la même période, les premier X-Men qui traitaient du racisme et de la ségrégation, etc.

5. Pour une Brigade chimérique moderne, je te conseille de te tourner vers Masqué, justement. ;)
Hexagon ne prétend pas être ce qu'il n'est pas. C'est en effet un univers de super-héros parfaitement classique, qui se place dans la continuité de ses aînés américains. On peut le regretter car de ce fait, il manque certainement d'une certaine originalité. Mais il possède pourtant sa propre personnalité car il est développé par des artistes européens qui ont forcément un point de vue différent sur ce genre de récits que leurs homologues US. Pas meilleur ni moins bien, d'ailleurs. Après, libre à chacun de se faire son opinion.
"Les êtres insignifiants aiment que leurs actes soient bruyants."
- Lao She
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Blaireau-effraie
 
Messages: 126
Inscription: 23 Aoû 2008, 20:48
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » 23 Sep 2012, 09:55

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Merci pour cette réponse détaillée et complète. Comme vous le dites dans la Brigade Chimérique, il y a un passé pour les super héros dans la culture française, sauf que nous connaissons les super héros par d'autres biais depuis 50 ans, et que la KultureKamfp américaine a tellement marqué nos esprits qu'il m'est difficile de faire un what if : "et si nos seules références étaient celles du surhomme positif, comment j'imaginerais mon super héros aujourd'hui ?".

Image avec Witchblade / Darkness a dans le même temps que ses Shi et Tomoe défendu le super héros sans collants et sans patrouilles pour la justice. Pour un "reboot" Hexagon avec nouveaux auteurs, nouvelles histoires, moderne, est ce que le point de vue d'Image/Top Cow (sans ninja et gros nibards) ne pourrait pas également séduire ? Je suis client des super héros qui défendent le monde contre les grandes menaces, mais avec le temps, on s'aperçoit que ca donne beaucoup d'histoires prétexte pour décrire des combats plutôt que d'emmener le lecteur dans une véritable aventure, amha. et même quand j'étais jeune, je préférais Daredevil aux Vengeurs... ;)
FX - MJ Mantel d'Acier, Nova Praxis.
Avatar de l’utilisateur
tnntwister
Zombie maresqueux
 
Messages: 52
Inscription: 18 Sep 2011, 19:49
Localisation: Rumilly

Messagepar tnntwister » 24 Sep 2012, 12:18

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Héhé, tu fais bien de citer les héroïnes Top Cow car Jean-Marc Lofficier fut le scénariste d'un cross-over Witchblade / Phénix / Sibilla (ces deux dernières étant des héroïnes Hexagon) : Serment de Sang.

Image

Comme tous les univers de super-héros, celui d'Hexagon permet une grande variété d'intrigues. Aux Strangers de sauver le monde, à Phénix de s'occuper des rues mal famées de Chicago, à Sibilla d'enquêter sur les affaires occultes, au Roi des Profondeurs les mystères de l'océan, etc.
Il suffit d'explorer la voie qui te plaît ! Cosmic, street level, etc.
"Les êtres insignifiants aiment que leurs actes soient bruyants."
- Lao She
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Blaireau-effraie
 
Messages: 126
Inscription: 23 Aoû 2008, 20:48
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » 24 Sep 2012, 20:55

Haut

Re: Hexagon - un univers de super-héros de création français

Dimension Super-héros 2 sort durant le premier semestre 2012 mais la couverture peut déjà vous être dévoilée :

Image

Le maléfique Wampus se trouve face à Jeff Sullivan, Lys noir, Aster et Morgane - sous le regard lointain de Stormshadow.
(une oeuvre d'Amar Djouad)
"Les êtres insignifiants aiment que leurs actes soient bruyants."
- Lao She
Avatar de l’utilisateur
Rom1
Blaireau-effraie
 
Messages: 126
Inscription: 23 Aoû 2008, 20:48
Localisation: Reims

Messagepar Rom1 » 05 Oct 2012, 17:23

Haut

PrécédenteSuivante

Retourner vers ICONS

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron