Page 10 sur 11

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 24 Déc 2010, 07:52
par Bismuth
Déjà, je pense que c'est pour les stakhanov plutôt que pour les uberm :wink:

Sinon je dirais: au cours de la recherche pour la création du soldat parfait, ça pourrait par exemple avoir été un essai de substitut sanguin plus performant à certain niveau, comme le transport de nutriments et d'oxygène en quantité accrue.
Et de fil en aiguille, en croisant ça avec d'autres recherches (sur les cadavres par exemple) et en tentant de donner au substitut d'autres fonctions (inhibition de la décomposition, etc.) c'est devenu du krov.

Au n'importe quoi d'autre, au besoin... A mon avis ce n'est pas quelque chose de prédéfini.

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 24 Déc 2010, 14:47
par taz
merci car je panse a faire un scénario dans un labo a proximité d'une zone de blut
en y ajoutant un savent fou qui travaille sur le krov ou assimilé mai pas sur de cadavre mai sur des blut
en mélangent du mutent cronikul et du outposte ( les filme )
mai en mélangent tout sa avec un retour dans le passé vers 1930-1940 au début des recherche sur le soldat parfait se qui peu donné un bon mélange des genre.

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 30 Déc 2010, 01:15
par daenerys
Bonjour! (ben oui c'est une heure du mat', donc c'est un nouveau jour, non?)

Après plusieurs parties, je me pose une question: y-a-til une compétence qui pourrait faire office de "intimidation"? pzrce que j'ai des PJ que ça tente, comme moyen de communication avant combat; et de différentes manières: avec un aspect force ou physique en général (j'ai un pj ex-blut) ou avec la menace d'une arme. Et j'aimerais bien savoir comment le gérer avec mes antagos.

merci d'avance!

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 03 Jan 2011, 23:25
par bambyVador
Une petite question
Y' a t'il un niveau max dans une carac? car si les stakhanovs peuvent depasser 6 rien n'empeche unn stakhanov avec une constitution a 16 et la il est invulnerable a tout. Bon c'est une loque ailleur mais une loque increvable.

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 05 Jan 2011, 10:24
par Julien H
Je réponds à ces questions très vite, dès que j'aurais le bouquin sous le nez.

De tête, je dirais qu'il n'y a pas de max pour les Stak mais que bon, 16 c'est plus que gros bill et qu'un tel perso doit être tellement nul dans le reste qu'il saura à peine marcher jusqu'à la cuve de krov la plus proche.

Pour intimidation, il y a torture éventuellement (torture psychologique disons), commandement, pour la jouer autoritaire. Mais je vais regarder en détail, je n'ai pas la liste en tête, j'avoue.

Concernant l'invention du Krov, Bismuth (comme d'hab) est totalement raccord avec ce que j'en avais imaginé.
Les premiers travaux se sont faits sur un ajout sanguin permettant de coaguler rapidement et permettant de résorber les hémorragies même en cas de grosse blessure. Peu à peu, le truc s'est orienté vers ce que cela donne à présent.
Les recherches, comme on peut le deviner à la lecture de la chronologie, se sont avérées longues.
Oxymore, un pote, avait fait un très bon scénario (expédition militaire) permettant aux PJ de remonter aux origines de la création du krov. Mais il n'est malheureusement pas en ligne. Je vais lui en recauser.

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 16 Jan 2011, 10:09
par Bismuth
Oxymore, un pote, avait fait un très bon scénario (expédition militaire) permettant aux PJ de remonter aux origines de la création du krov. Mais il n'est malheureusement pas en ligne. Je vais lui en recauser.
Ca serait excellent ça !

Bonjour! (ben oui c'est une heure du mat', donc c'est un nouveau jour, non?)

Après plusieurs parties, je me pose une question: y-a-til une compétence qui pourrait faire office de "intimidation"? pzrce que j'ai des PJ que ça tente, comme moyen de communication avant combat; et de différentes manières: avec un aspect force ou physique en général (j'ai un pj ex-blut) ou avec la menace d'une arme. Et j'aimerais bien savoir comment le gérer avec mes antagos.

merci d'avance!
Bah déjà, faut pas que tu te limites à la liste de connaissances/spécialisations du bouquin. C'est une liste ouverte, s'il n'y a pas ce que tu cherches, ajoute-le.
(ça s'applique à tous les jdr mais en piqûre de rappel, pour illustrer mon propos: p.57, dernier paragraphe de la première colonne ;) )

Pour moi, l'intimidation se joue soit par la parole (menaces, etc.), soit par le physique (rouler des mécaniques, etc.), mais la spé ne nécessiterait pas deux entrées différentes. Ça donnerait "Expressions (Intimidation)". Tu l'associes avec la carac la plus adéquate à la situation (Interaction, Physique).

Et à la base, ce qui fait office d'intimidation est la carac Interaction (mais ça n'empêche pas la spécialisation d'un PJ)

Quant à gérer ça, tu fais juste une opposition.
Sinon, si tu cherches les "effets", ça pourrait être implicite (comme un malus ou une perte d'1d6 dans une carac) ou explicite (se retire de la négociation, etc.).

Je ne vois pas trop si j'apporte une réponse là...

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 22 Mar 2011, 20:47
par Pedrag
Moi moi j'ai une question pour le schmilbick

Euu si par exemple mes joueurs prennent une troupe genre un surveillant , et qu'il prend un pac de vécu qui vas rajouter quelque chose à la faction faut il le prendre ???
Ou bien si on reprend l'exemple du surveillant , si ils gardent des points avec ceux de sa création le PNJ peut il mettre des points pour la faction ???

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 22 Mar 2011, 21:15
par Corren
Les PNJs achetés comme Troupes n'amènent pas de points à la Faction.
Je ne sais plus ou je l'ai vu, si tu veux la référence...

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 22 Mar 2011, 21:22
par Pedrag
Nan c'est bon merci :)

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 23 Nov 2011, 21:32
par Reed
Une question que je me pose: dans Warsaw, on nous répète que chaque balle compte et qu'il faut compter chaque chargeur ou sacrifier sa ration du jour pour une poignée de balles de fusil de précision... hors, si je ne m'abuse, Warsaw doit souffrir du même problème que n'importe quel autre jeu: quand on veut tuer les PJs, on leur envoie 5 ou 6 mecs sur la tronche et, comme généralement on est bien trop sympas, on les joue assez connement pour que les joueurs aient une chance. dans l'absolu, le boulot du MJ est plutôt un boulot de con puisque notre but est de raconter une jhistoire en perdant la plupart des combats... Ce qui signifie aussi que les PJs vont récupérer flingues et balles inutilisés sur les cadavres encore fumants des adversaires. par conséquent, je ne vois pas bien comment jouer la rareté des armes et des munitions. Quelqu'un aurait une idée?

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 24 Nov 2011, 11:03
par Selpoivre
Très simple : leur envoyer des hordes de types utilisant des armes blanches ou des armes improvisées ;)

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 24 Nov 2011, 11:55
par Reed
Ouais, j'y ai bien pensé, mais ça ne collera pas toujours... Les bluts, ok, les membres de factions adverses ok, mais sincèrement, niveau immersion, imaginer que deux armées en guerre depuis 50 ans se battent à coups de pieds de chaise, c'est un peu bas...

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 24 Nov 2011, 12:20
par Selpoivre
Autre solution : retirer les gants et y aller franco niveau violence. Histoire que les PJs soient obligés de claquer beaucoup plus de munitions qu'ils n'en gagnent en tuant leurs ennemis (en rendant "obligatoire" les tirs de couverture par exemple) voir de les pousser à fuir face à l'adversité (leurs balles ne leur servant alors qu'à gagner du temps pour se tirer en un seul morceau d'une embuscade).

Sinon il te reste la solution dite du "loot gris à la Diablo II" : fais en sorte que les flingues ramassés sur les adversaires soient en très mauvais état ou bricolés à l'extrême et que les stocks de munitions ramassés soient minimaux (après tout, les adversaires aussi ont fait pleuvoir le plomb pendant le combat, il n'y a pas de raison qu'ils n'aient pas terminé presque à sec)

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 24 Nov 2011, 13:15
par Reed
ouais, forcer le tir de couverture, j'y avais pensé aussi mais c'est vrai que tant qu'on a pas testé le système, on ne se rend pas bien compte de la faisabilité. Si tu me dis que ça marche, alors c'est sans doute la solution.
Et puis faire en sorte que les opposants soient larges dans leurs rafales, outre le fait d'obliger les PJs à se terrer, ça peut être la bonne soluce, effectivement, merci du conseil!

Re: Questions aux auteurs

MessagePosté: 24 Nov 2011, 15:12
par deux quatre deux
La distance, c'est aussi un élément utile. Je ne sais pas comment vous règlez vos combats, mais dans un système de fusillade et de gun fight, c'est pas comme du PMT.

Je m'explique. Lors d'affrontements de groupes armés (en ce qui concerne WarsaW guérilla urbaine), c'est rarement un truc du genre, 5 gars en rangs qui attaquent au beau milieu d'une rue les PJ au fusil à 50 m.
Les types peuvent se poster à des fenètres ou sous des tas de gravas à couvert à distance. Le combat urbain n'exclut pas toujours les grandes distances d'engagements, regardez les décombres de Stalingrad (ou même d'autres conflicts urbains modernes)vous verrez qu'une ville en ruine avec des places géantes ou des zones désafectées il y en a plein.

Il se peut que les persos fassent du corps à corps, genre ils débarquent dans un QG ennemi et arrosent tout le monde à bout portant. Mais dans 70% des cas ça devrait plutot ressembler à des combats entre deux avenues.

Je continue, dans des combats de guerrilla urbaine, c'est pas comme dans un Donjon et dragons où, quand tu as trucidé une horde de gobelins tu es pépère, tu es sûr qu'ils sont tous morts, et tu peux prendre le temps de récupèrer leurs matos tombé à tes pieds.

Dans warsaw, si un groupe d'ennemis t'engage entre 70-100 m avec des fusils depuis un batiment, déja tu vas sans doute claquer (et eux aussi ) beaucoups de "patrones" en faisant des tirs de couverture etc... (comme l'a remarqué selpoivre) et puis il y a peu de chances que le combat se solde par l'annihilation de l'un des deux groupes. Dès que les PJ auront éliminé 3 des 6 ennemis, il y de fortes chances, qu'ils se replient en emportant avec eux les armes tombées (dans WarsaW on ne laisse pas un FM à l'ennemi) , et en couvrant leurs retraite. Et des PJ raisonnables prendront sans doute pas le risque de traverser le champ de bataille pour aller récupèrer les armes tombées, car ils ne sont pas sensés savoir si tous les ennemis sont partis, (qui vous dit qu'il ne reste pas un tireur). Ils poursuivront leur route...
Je pense qu'il faut vraiment pas traiter un combat à la WarsaW comme dans dans d'autres "jeux porte monstre trésor". Dans des affrontement de type escarmouches c'est rarement de l'odre : "groupe A attaque groupe B, Groupe A gagne et dépouille ses ennemis" .
Tout dépend du style de combat, du lieu de la situation, mais dans une fusillade, on se planque beaucoup, très peu des balles tirées touchent, et généralement chacun repart de son coté pour soigner ses blessés.
Allie à ça les conseils précèdants et ça devrait déja aller mieux. N'hésite pas non plus à pièger des joueurs. S'ils n'entretiènnent pas leurs armes. Surtout les mitrailleuses très capricieuses qui se bloquent et qui doivent être réamées manuellement. Sans parler de leurs canons qui surchauffent, et s'ils ne sont pas changés ou bien refroidis rapidement ils risquent de faire exploser la chambre! Les ennemis peuvent avoir peu de munitions, comme dit selpoivre, limite le loot. tu peux aussi (avec modération) faire en sorte que les joueurs détruisent l'arme de l'ennemis en lui balençant une rafale.
Il y a plein de petites astuces....