Questions aux auteurs

Une fine métaphore dystopique martiale

Re: Questions aux auteurs

Bonjour tous,

Alors tout d'abord, les commodités inévitables : félicitation pour ce JdR ! Je l’ai découvert après la sortie du JdR Sable Rouge du compère W. Favre et je ne l’ai acheté que cette semaine, erf. J’espère que l’un et/ou l’autre vous continuerez à sortir des JdR avec des univers aussi prenants.

Je n’ai lu que quelques pages et regardé rapidement les autres pour l'instant, mais ma première question arrive : à quoi ressemblent les drapeaux du Komingrad et du NeuReich ? S’agit-il respectivement du drapeau étoile/faucille/marteau sur fond rouge et du drapeau tricolore noir/rouge/jaune ou noir/blanc/rouge ? (Avec ou sans aigle ? Avec ou sans croix de fer ?).
Pour le NeuReich, sur la photo p.22, le drapeau devrait donc ressembler presque à cela : drapeau allemand. Cependant il s'agit du drapeau de la marine allemande.
Tout cela afin de savoir s'il y a eu des changements durant la guerre.

Question suivante. La possibilité d’un fanzine WarsaW a-t-elle été évoquée ? Au vu de la communauté WarsaW très active et productive, cela permettrait de centraliser toutes les aides de jeu réalisées ? Je parle bien sûr d’un fanzine amateur et gratuit (dans l’esprit des fanzines Humanydyne ou COPS) écrit dans l'esprit journaliste pour poursuivre l'idée du LdB.
"A Hellywood, si tu prends la bonne ruelle... Tu trouveras ce que tu cherches."
Avatar de l’utilisateur
neuralnoise
Gobelin Lunaire
 
Messages: 8
Inscription: 29 Juil 2010, 17:40

Messagepar neuralnoise » 01 Aoû 2010, 15:49

Haut

Re: Questions aux auteurs

J'imagine les armes expérimentales comme des prototypes un peu tordus,, avec des pointes, faits d'un métal noir réfléchissant très froid. Dès que quelqu'un le brandit, on sent bien que ce n'est pas une arme classique mais une invention étrange. A la limite, on a pas vraiment envie d'essayer le truc, ça fait un peu peur quand on ne connait pas.

Pour le close-combat allemand, il n'y a, à mon sens, pas de discipline spécifique. Je me suis inspiré de ce qui existe déjà pour le systema et je ne connais pas son équivalent allemand. Après, rien n'empêche de travailler sur une spécificité de close-combat teuton, c'est clair.

Pour ce qui est des drapeaux, un forumiste, Uriel, a produit deux beaux drapeaux suivant mes descriptions, qu'il en soit remercié. Je me permets de les reproduire ici. Si cela pose problème, qu'il me le signale et je les efface.

Avec la transformation de l'URSS en Komingrad, l'étoile a disparu, remplacé par un K discret.
De même, dans le cadre de la personnalisation des dictatures, nombreux sont les gens à placer un portrait ou un profil de Staline au centre de ce drapeau. Là encore, ce n'est pas officiel.
Image


Le drapeau allemand est celui de l'Empire auquel depuis l'appelation NeuReich, il est coutume de rajouter la bannière de l'empereur, c'est à dire l'aigle bicéphale. Mais cet ajout n'est pas "officiellement" enregistré, il est simplement d'usage, notamment parmi les fonctionnaires souhaitant rappeler que leur chef reste l'empereur et non Poelzig.
Image


Pour ce qui est du fanzine, je ne suis pas au courant d'une telle initiative mais je serais bien évidemment heureux de voir se créer un tel mag et j'encourage toute personne motivée à se faire connaître ici pour qu'une bonne âme regroupe les bonnes volontés. Je n'ai pas trop le temps de collaborer à plein temps mais je suivrais avec attention et participerais dès que je le pourrais.
"Qui contrôle le présent contrôle le passé, qui contrôle le passé contrôle l’avenir" ~ Georges Orwell.
Avatar de l’utilisateur
Julien H
Bête des profondeurs
 
Messages: 200
Inscription: 05 Nov 2007, 12:11
Localisation: Warsaw

Messagepar Julien H » 04 Aoû 2010, 15:51

Haut

Re: Questions aux auteurs

Bonjour à tous.
On m'a offert WarsaW récemment (je ne l'ai donc pas encore testé) mais j'avoue que certains éléments m'ont bien accrochés. Évidemment, la nécessité de compression et, peut-être aussi, une certaine distance avec les règles que semble avouer bien volontiers notre cher Wyatt, laisse le lecteur se poser nombre de questions. Pour commencer, j'aimerais aborder les Uberms.

1)Pourquoi avoir laisser autant de « grade de pouvoir » vides ? Il aurait été facile de faire le tour des capacités attribuer de près ou de loin aux psioniques (télékinésie, psychométrie, …). Alors ? Pour garder des idées en réserve pour de futurs scénarios ? Pour inciter les Mjs à se bouger le cul ? Ou tout bêtement car aucun PJ/PNJ ayant un de ses nouveaux pouvoirs n'a encore été créé, et donc aucun test et/ou réflexion approfondie réalisé(es) ? Peut-il y avoir plusieurs pouvoirs différents au même grade?

2)Les folies du au niveau de pouvoir sont-elles soignables (via accumulation de point d'adrénaline notamment) ou sont-elles intrinsèquement liées au pouvoir?

3)Les Lustmorders ne sont abordés que par leur aspect destructeur mais il me semble qu'ils feraient des médecins et surtout des chirurgiens formidables. Avez-vous une idée de la manière de formaliser l'aide que pourrait apporter un tel pouvoir aux pratiques thérapeutiques. Dans le même ordre d'idée, un vorigerschopfer pourrait-il soigner folies et fragilités ?

4)Un schmelzen peut-il tremper ses munitions dans son sang afin de les faire détruire ses cibles de l'intérieur une fois qu'il leur a tiré dessus ? Peut-il stocker son sang dans des poches à plasma afin d'en faire des mines qui lui permettront de faire fondre à volonté les chenilles des chars roulant dessus ? Bref, avez-vous déjà envisagé des gardes-fou (propriétés du sang dénaturées par la chaleur, un trop long temps de stockage, …)

5)Concentrons nous maintenant sur les schichsaluchers, un pouvoir fascinant mais qui lève nombre d'interrogations.
5a) L'Uberm peut-il avoir toutes sortes de vision ou seulement des scènes en rapport avec lui-même.
5b) Si les aperçus du futur ne sont par essence que plus ou moins probables, le sondage du passé apporte-t-il lui toujours une réponse exacte, ou le mutant peut-il percevoir des « passés qui aurait pu avoir lieu » ?
5c) Il n'y a pas de table opposition vs distance temporelle de la vision. Est-ce voulu ou est-ce un oubli ? Prenons un exemple : un schichsalucher cherche à savoir si le quidam qui se trouve devant lui va le trahir ou est digne de confiance. Il cherche à voir si les futurs où la trahison est avérée sont probable ou non. Le gain de réussite à son jet de perception/psychologie sera-t-il absolu (il pense que sauf évolution peu probable, le PNJ ne devrait jamais le trahir) ou ne correspondra qu'à la période temporelle qu'il a put explorer (il pense que le PNJ ne le trahira pas aujourd'hui, son avis sur la période ultérieur n'étant qu'un apriori apporté par son jet naturel en perception/psychologie). Dans le même ordre d'idée, un Uberm peut-il étudier tout les événements marquants de la vie de ce même quidam (cas de flash du passé non centré sur le mutant et sans limite temporelle).
5d) Si l'absence de table temporelle est un oubli, que serait-elle à votre sens ? La durée maximum (+5D6) serait-elle de l'ordre de la journée ou toute autre ?
5e) Petite précision idiote, les dés de bonus (et non le jet de pouvoir lui-même) peuvent-ils apporter de la fatigue en période de tension ?
5f) Envisagez-vous que le mutant doive parfois réussir un seuil minimum avec ses dés « naturels » pour réussir une action ? Par exemple, un schichsalucher veut tirer sur un individu se déplaçant d'abris en abris à longue portée. Avec son jet d'agilité+arme d'épaule+dés de bonus, il bat le jet d'agilité+esquive+bonus de terrain de la cible. On peut considérer qu'il a vu un futur où il a fait un beau carton et qu'il a essayé de le reproduire (il sait que la cible sera dans telle fenêtre de tir à tel moment). Mais si l'Uberm ne fait pas au moins quinze avec ses dés « naturels » (plus éventuellement adrénaline), considérez vous le shoot comme réussit ou bien que le choix de la vision était bonne mais le mutant pas assez bon tireur pour l'exploiter convenablement ? Dans le même ordre d'idée, notre Uberm pourrait vouloir explorer les futurs afin de traverser la Vistule de nuit à la nage. J'imagine qu'avec de bons jets, il pourra prévoir les tourbillons traitres, les buches flottantes et les silures anthropophages, mais n'aura-t-il pas un seuil minimum à réaliser avec sa seule endurance+natation ?
5g) Dans le cas d'un « tir assisté par prévision temporelle », acceptez-vous autre chose qu'une visée instinctive comme type d'initiative (dans l'optique « j'essaye de reproduire de suite la vision choisi »).

6)Serait-il judicieuxde déplacer ce post et les réponses enthousiastes qui, je n'en doute pas, ne vont pas tarder à pleuvoir, dans un topic dédié aux Uberms?


Je suppose que pleins d'autre cas de figure ne vont pas tarder à me titiller l'encéphale, mais j'imagine mon post déjà suffisamment indigeste. Je félicite ceux qui m'ont lu jusqu'au bout et remercie d'avance ceux qui me répondront.

Amitiés.
On dort à même le sol... quand se taisent les cris rauques,
La Terre se désole, les survivants s'en moquent,
Voici un jeu de rôle à l'ambiance si glauque,
Que la table devient folle et frise la crise d'amok.
Avatar de l’utilisateur
Ygonaar
Gobelin Lunaire
 
Messages: 19
Inscription: 12 Aoû 2010, 15:37

Messagepar Ygonaar » 13 Aoû 2010, 00:50

Haut

Re: Questions aux auteurs

Salut !
Alors, toute mes réponses seront bien sûr à mon avis :wink:
Bonne lecture 8)
1)Pourquoi avoir laisser autant de « grade de pouvoir » vides ? Il aurait été facile de faire le tour des capacités attribuer de près ou de loin aux psioniques (télékinésie, psychométrie, …). Alors ? Pour garder des idées en réserve pour de futurs scénarios ? Pour inciter les Mjs à se bouger le cul ? Ou tout bêtement car aucun PJ/PNJ ayant un de ses nouveaux pouvoirs n'a encore été créé, et donc aucun test et/ou réflexion approfondie réalisé(es) ? Peut-il y avoir plusieurs pouvoirs différents au même grade?
Pour ne pas enfermer les MJ dans un carcan dès le départ, la classification des pouvoirs étant basée sur l'alphabet grec, le remplir aurait pu intrinsèquement limiter les MJ dans leur création. C'est donc une porte ouverte à la création ! :)

2)Les folies du au niveau de pouvoir sont-elles soignables (via accumulation de point d'adrénaline notamment) ou sont-elles intrinsèquement liées au pouvoir?
Comme tu le dis, les folies de base des Uberm sont liées à la possession d'un pouvoir et à la puissance de celui-ci, mais le Seuil de Jugement permet de s'endurcir, de se détacher de la réalité et de la supporter. De plus, les folies développées via diverses situations ne sont pas plus ou moins grave qu'une potentielle folie de départ. Donc elles sont tout à fait "soignables".
Ça prend juste un max de temps :roll:

3)Les Lustmorders ne sont abordés que par leur aspect destructeur mais il me semble qu'ils feraient des médecins et surtout des chirurgiens formidables. Avez-vous une idée de la manière de formaliser l'aide que pourrait apporter un tel pouvoir aux pratiques thérapeutiques. Dans le même ordre d'idée, un vorigerschopfer pourrait-il soigner folies et fragilités ?
C'est très bien pensé ! Concernant le Lustmörder, détruire est plus facile que guérir, donc ce que je ferais c'est soit diviser par 2 les Dégâts (étant ici du Soin), en gardant les mêmes Oppositions; soit augmenter l'Opposition.
Ou encore baser l'Opposition sur le Seuil de Blessure général (+1D6 pour le Seuil 1, +2D6 pour le 2, etc. jusqu'à +6D6) et stipuler qu'une réussite équivaut à un jet de Médecine réussi, donc baisse du seuil de 1 niveau après 48h, ou immédiat pour faire l'analogie avec des dégâts directs.
De plus, le Lustmörder occasionne des dégâts internes, il ne pourrait donc, pourquoi pas, ne soigner que des blessures internes. Laissant ouvertes les plaies mais stoppant les saignements et réparant les os.
Et puis si le gars a une balle coincée quelque part, soit l'Uberm la fait sortir (occasionnant des blessures :twisted: ) soit il soigne, elle reste dedans et risque d'infection très élevé (que l'Uberm pourra à nouveau soigner, mais là encore dégâts; parce qu'il faudra bien faire sortir le corps infectieux :twisted: )

Pour le Vorigerschöpfer, il peut modifier ou effacer des souvenirs; il peut s'attaquer à la base de la folie, ce qui l'a fait se développer. Mais une folie est quelque chose d'irrationnel et incontrôlable, quelqu'un qui a une peur incontrôlable craint cette chose sans même savoir pourquoi. Pour moi, cet Uberm ne serait pas capable de faire disparaître, ou même atténuer une folie.
De plus, il me semble que c'est un pouvoir temporaire et si c'est le cas, la folie finirait par refaire surface.

4)Un schmelzen peut-il tremper ses munitions dans son sang afin de les faire détruire ses cibles de l'intérieur une fois qu'il leur a tiré dessus ? Peut-il stocker son sang dans des poches à plasma afin d'en faire des mines qui lui permettront de faire fondre à volonté les chenilles des chars roulant dessus ? Bref, avez-vous déjà envisagé des gardes-fou (propriétés du sang dénaturées par la chaleur, un trop long temps de stockage, …)
Arf, j'ai un joueur qui a eu des idées similaires. Comme écrit dans le bouquin, le métal doit avoir été au contact du sang d'un Uberm de classe Pi, donc même après un certain temps, le métal reste utilisable. J'avais chercher des limitations mais elles se font toutes seules.
Parce qu'imaginons le cas des balles trempées; une fois qu'une balle a atteint sa cible, l'Uberm doit la transformer (Opp: 3D6) selon la portée, limitée à 100m (Opp: 1-2D6) et selon la quantité de métal (pour un balle, Opp: 1D6). Ce qui donne rapidement une opposition non négligeable de 6D6 alors que l'Uberm est en situation dangereuse (maximum 100m de la cible).
Il lui faut donc prendre beaucoup de risques et avoir un pouvoir fichtrement puissant.
Le seul "problème" que je vois, c'est qu'en cas de manipulation à distance, il n'y a pas de contrecoup. Ça n'en nécessite, de fait, pas vraiment.

5)Concentrons nous maintenant sur les schichsaluchers, un pouvoir fascinant mais qui lève nombre d'interrogations.
Allons-y. :)
5a) L'Uberm peut-il avoir toutes sortes de vision ou seulement des scènes en rapport avec lui-même.
Les Schicksalsucher ont un pouvoir qui fonctionne plus ou moins en permanence étant donné que le joueur peut décider de l'utiliser avant chacun de ses lancers de dé, une réussite influençant alors ledit lancer. Cela ne touche donc que les actions de l'Uberm.
5b) Si les aperçus du futur ne sont par essence que plus ou moins probables, le sondage du passé apporte-t-il lui toujours une réponse exacte, ou le mutant peut-il percevoir des « passés qui aurait pu avoir lieu » ?
Tout d'abord, pour moi, l'Uberm ne décide pas s'il va voir le passé ou le futur. Il perçoit un mélange des deux en fonction de la situation présente. Donc par définition, il perçoit divers futurs très proches selon une situation passée très proche aussi. Le passé est accompli donc immuable dans les flashs, car sinon ils ne peuvent se baser sur rien.
5c) Il n'y a pas de table opposition vs distance temporelle de la vision. Est-ce voulu ou est-ce un oubli ? Prenons un exemple : un schichsalucher cherche à savoir si le quidam qui se trouve devant lui va le trahir ou est digne de confiance. Il cherche à voir si les futurs où la trahison est avérée sont probable ou non. Le gain de réussite à son jet de perception/psychologie sera-t-il absolu (il pense que sauf évolution peu probable, le PNJ ne devrait jamais le trahir) ou ne correspondra qu'à la période temporelle qu'il a put explorer (il pense que le PNJ ne le trahira pas aujourd'hui, son avis sur la période ultérieur n'étant qu'un apriori apporté par son jet naturel en perception/psychologie). Dans le même ordre d'idée, un Uberm peut-il étudier tout les événements marquants de la vie de ce même quidam (cas de flash du passé non centré sur le mutant et sans limite temporelle).
Comme je l'ai dis avant, l'Uberm n'utilisant pas son pouvoir de manière réfléchie mais plutôt par réflexe, et les flashs ne concernant que ce qui l'affecte, il ne saurait percevoir ni la vie, ni l'état d'esprit de quelqu'un, passé ou à venir.
Et, en imaginant qu'il le puisse, une action de cette envergure est hors de sa portée, c'est pire qu'inextricable.
Même chose si on tourne cela autrement; le Schicksalsucher est en discussion avec un potentiel allié, avant son jet de diplomatie, il utilise son pouvoir pour savoir que dire afin de convaincre son interlocuteur. La situation étant immanquablement complexe et dépendant de trop nombreux facteurs (la perception d'une situation selon le vécu de chacun, les intérêts divergeants, etc.), c'est au minimum inextricable, voir impossible s'il y a des influences trop lointaines dans le temps.
Par contre, savoir ce qu'il doit jouer pour gagner à pierre-papier-ciseau, c'est largement possible. :D
5d) Si l'absence de table temporelle est un oubli, que serait-elle à votre sens ? La durée maximum (+5D6) serait-elle de l'ordre de la journée ou toute autre ?
Bah, puisque selon moi cela n'en est pas un. :mrgreen:
5f) Envisagez-vous que le mutant doive parfois réussir un seuil minimum avec ses dés « naturels » pour réussir une action ? Par exemple, un schichsalucher veut tirer sur un individu se déplaçant d'abris en abris à longue portée. Avec son jet d'agilité+arme d'épaule+dés de bonus, il bat le jet d'agilité+esquive+bonus de terrain de la cible. On peut considérer qu'il a vu un futur où il a fait un beau carton et qu'il a essayé de le reproduire (il sait que la cible sera dans telle fenêtre de tir à tel moment). Mais si l'Uberm ne fait pas au moins quinze avec ses dés « naturels » (plus éventuellement adrénaline), considérez vous le shoot comme réussit ou bien que le choix de la vision était bonne mais le mutant pas assez bon tireur pour l'exploiter convenablement ? Dans le même ordre d'idée, notre Uberm pourrait vouloir explorer les futurs afin de traverser la Vistule de nuit à la nage. J'imagine qu'avec de bons jets, il pourra prévoir les tourbillons traitres, les buches flottantes et les silures anthropophages, mais n'aura-t-il pas un seuil minimum à réaliser avec sa seule endurance+natation ?
Non, pas de seuil à atteindre avec les dés de base. Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi. S'il a correctement perçu la situation, il bénéficie d'un bonus sans restriction (sinon ça ne serait pas si utile). Maintenant, il peut tout de même échouer.
Le "seuil minimum", c'est au cas où l'action est très difficile ? Parce que si le MJ sait que l'action est irréalisable, du fait de sa trop grande difficulté, même avec de nombreux dés de bonus, après avoir réussi son jet de pouvoir, il peut signaler au joueur qu'il n'a pas perçu de situations favorables, ce qui lui fait comprendre qu'il vaut mieux ne pas s'y risquer.
5g) Dans le cas d'un « tir assisté par prévision temporelle », acceptez-vous autre chose qu'une visée instinctive comme type d'initiative (dans l'optique « j'essaye de reproduire de suite la vision choisi »).
Bien sûr. Étant donné que le type d'initiative est choisi au début de chaque tour, l'action est déterminée avant l'utilisation du pouvoir. Et celui-ci est utilisé juste avant de lancer les dés.

Voilà, j'espère t'avoir aider/éclairé/autre. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Bismuth
Loup des enfers
 
Messages: 76
Inscription: 25 Nov 2009, 14:25
Localisation: Belgique

Messagepar Bismuth » 13 Aoû 2010, 10:06

Haut

Re: Questions aux auteurs

Merci Bismuth pour tes réponses. Je me permettrai, n'en prends pas ombrage, de rebondir sur elles afin d'essayer de clarifier mes interrogations.

1)
Pour ne pas enfermer les MJ dans un carcan dès le départ, la classification des pouvoirs étant basée sur l'alphabet grec, le remplir aurait pu intrinsèquement limiter les MJ dans leur création. C'est donc une porte ouverte à la création !

Pas forcement. Si chaque lettre correspond à un échelon (un niveau de dangerosité, je crois bien), plusieurs pouvoirs pourraient se retrouver « à la même valeur » et donc correspondre à la même lettre grec, malgré des effets forts différents.
2)
Comme tu le dis, les folies de base des Uberm sont liées à la possession d'un pouvoir et à la puissance de celui-ci, mais le Seuil de Jugement permet de s'endurcir, de se détacher de la réalité et de la supporter. De plus, les folies développées via diverses situations ne sont pas plus ou moins grave qu'une potentielle folie de départ. Donc elles sont tout à fait "soignables".
Ça prend juste un max de temps

Je ne voulais pas dire que les folies initiales des Uberms étaient plus grave mais juste qu'elles pouvaient éventuellement être intrinsèquement liées à cet événement surnaturel qu'est l'utilisation d'un pouvoir psychique. Dans ce cas là, un perso qui « s'endurcit » (soigne ses folies à coup de seuil de jugement) pourrait... se les reprendre à la première utilisation de son pouvoir. Les deux positions se défendent, mais j'aurai aimé savoir ce qu'en pensait notre dracodonate.
3)
Ou encore baser l'Opposition sur le Seuil de Blessure général (+1D6 pour le Seuil 1, +2D6 pour le 2, etc. jusqu'à +6D6) et stipuler qu'une réussite équivaut à un jet de Médecine réussi, donc baisse du seuil de 1 niveau après 48h, ou immédiat pour faire l'analogie avec des dégâts directs.
De plus, le Lustmörder occasionne des dégâts internes, il ne pourrait donc, pourquoi pas, ne soigner que des blessures internes. Laissant ouvertes les plaies mais stoppant les saignements et réparant les os.

J'aime bien cette idée. Chaque niveau de seuil de blessure correspondrait à un dé d'opposition, auquel on rajouterai la portée comme pour les dégâts et... l'endurance de la victime. Cela semble paradoxal mais l'organisme de la cible lutterai contre l'influence exogène (le pouvoir) aussi bien lorsqu'il est à visée positive que destructrice. Là aussi, je verrai bien une réparation (le gain d'un seuil de blessure) ne durer que quelques secondes. Mais le fait que l'Uberm ressente là aussi la douleur de la victime et doive faire un jet de résistance mentale contre le niveau de blessure pourrait inciter le lustmorder à utiliser son pouvoir avec parcimonie. A juste stabiliser ses coéquipiers, par exemple, sans forcement opérer à des guérisons miraculeuses à tour de bras. Ce postulat suppose bien-sûr que ce pouvoir permette de faire des « diagnostiques instinctifs » pour savoir quoi réparer et comment. Le niveau de médecine de l'Uberm limiterait-il sont score de pouvoir lorsqu'il décide de guérir? Sinon, le fait que ces Uberms puissent "retourner un corps comme un gant" laisse à penser qu'ils peuvent faire des dégâts apparents s'ils le désirent. Le corolaire serait qu'ils puissent soigner des plaies ouvertes.
Après, on peut se demander ce que cela donne sur un patient déjà anesthésié ? Dans le coma ? Shooté par un afflux d'endorphine... généré préalablement par l'Uberm lui-même. Et comme simple aide (pour éviter les saignements, par exemple) lors d'une opération « à la main » ? Un débat passionnant, n'est-ce pas?
Et puis si le gars a une balle coincée quelque part, soit l'Uberm la fait sortir (occasionnant des blessures ) soit il soigne, elle reste dedans et risque d'infection très élevé (que l'Uberm pourra à nouveau soigner, mais là encore dégâts; parce qu'il faudra bien faire sortir le corps infectieux )

Tu partirais donc du principe que les lustmorders pourraient non seulement guérir les lésions mais aussi les infections?

4)
J'avais chercher des limitations mais elles se font toutes seules.
Parce qu'imaginons le cas des balles trempées; une fois qu'une balle a atteint sa cible, l'Uberm doit la transformer (Opp: 3D6) selon la portée, limitée à 100m (Opp: 1-2D6) et selon la quantité de métal (pour un balle, Opp: 1D6). Ce qui donne rapidement une opposition non négligeable de 6D6 alors que l'Uberm est en situation dangereuse (maximum 100m de la cible).
Il lui faut donc prendre beaucoup de risques et avoir un pouvoir fichtrement puissant.
Le seul "problème" que je vois, c'est qu'en cas de manipulation à distance, il n'y a pas de contrecoup. Ça n'en nécessite, de fait, pas vraiment.

L'absence de contrecoup ne me pose pas véritablement de problème. En fait, le MJ peut facilement limiter ce pouvoir pour un Uberm isolé dans WarsaW (pas de poche à plasma ou de seringue propre disponible, par exemple). En revanche, s'il n'y pas pas de limitation aux propriétés du sang, il est probable que le Neureich ponctionne régulièrement tout ses Schmelzens et dispose de réserve conséquente de sang dans ses chambres froides. Cela pourrait donner un arrosage conséquent d'une place forte par zeppelin avant l'assaut d'une escadre de la division alpha (avec les fusils adverses qui « fondent », les tanks qui broient leurs occupant, les blindages qui s'ouvrent, …).


5)
Il va mettre plus difficile de commenter ici point par point. Pour ma part, je ne peux pas me contenter de la simple description de ce pouvoir. Pourquoi ? Tout d'abord parce qu'il est en théorie applicable sur tous ses jets de dés et que la logique me crie que c'est impossible. Par exemple, un Schicksalsucher très puissant mais malingre (force 1) veut faire un bras de fer avec un colosse (force 6). D'après la description formelle du pouvoir, il pourrait avoir 10D6 de bonus et avec ses 11D6 totaux écraser le colosse à plate couture. J'ai du mal à voir comment la connaissance du futur permettrait cela. Il me faut donc imaginer comment le pouvoir marche, et non juste comment il est modélisé par la règle, pour en comprendre les limitations intrinsèques, pour réagir avec logique et non selon un éventuel biais de formalisme. Le cas du fleuve était en ce sens, pour moi, un bon exemple car moins caricatural que celui du bras de fer. Le pouvoir peut effectivement servir, puisqu'il permettrait d'éviter des facteurs aggravants (comme les tourbillons), mais il reste toujours une épreuve physique conséquente à affronter. La vision du futur va-t-elle transformer notre Uberm maladif en athlète de haut niveau (il pourrait aligner onze dé, tout de même) ? Alors dans ce cas, il devrait aussi éclater le colosse au bras de fer. D'où ma question : envisagez-vous qu'il y ait des situations où se pouvoir puisse apporter une aide, mais où une aptitude « naturelle » minimum du mutant serait tout de même exigée. Si oui, tout le débat sera alors de savoir quel type de situation et comment modéliser la chose.


5a)
Les Schicksalsucher ont un pouvoir qui fonctionne plus ou moins en permanence étant donné que le joueur peut décider de l'utiliser avant chacun de ses lancers de dé, une réussite influençant alors ledit lancer. Cela ne touche donc que les actions de l'Uberm.

Cela voudrait dire, par exemple, que si les compagnons du Schicksalsucher lui demande de prédire la météo qu'il va faire alors que le mutant compte rester tout le reste de la journée dans une cave, il ne pourra pas utiliser son pouvoir ?

5c)
...il ne saurait percevoir ni la vie, ni l'état d'esprit de quelqu'un, passé ou à venir.
Et, en imaginant qu'il le puisse, une action de cette envergure est hors de sa portée, c'est pire qu'inextricable.
Même chose si on tourne cela autrement; le Schicksalsucher est en discussion avec un potentiel allié, avant son jet de diplomatie, il utilise son pouvoir pour savoir que dire afin de convaincre son interlocuteur. La situation étant immanquablement complexe et dépendant de trop nombreux facteurs (la perception d'une situation selon le vécu de chacun, les intérêts divergeants, etc.), c'est au minimum inextricable, voir impossible s'il y a des influences trop lointaines dans le temps.
Par contre, savoir ce qu'il doit jouer pour gagner à pierre-papier-ciseau, c'est largement possible.

Un joueur redoutable à La Mascarade, donc :) (avis personnel, j'ai toujours trouvé que leur système était un « tue l'ambiance » au possible et que ce JdR était fort peu adapté à du grandeur nature)...
Bon, ton argument sur la difficulté éventuellement bien trop complexe est des plus pertinent, mais pour l'instant, je parle juste théorie pour me faire une idée de la manière dont ce pouvoir est généralement perçu.

5f)
Le "seuil minimum", c'est au cas où l'action est très difficile ? Parce que si le MJ sait que l'action est irréalisable, du fait de sa trop grande difficulté, même avec de nombreux dés de bonus, après avoir réussi son jet de pouvoir, il peut signaler au joueur qu'il n'a pas perçu de situations favorables, ce qui lui fait comprendre qu'il vaut mieux ne pas s'y risquer.

Comme je l'ai dit en début de post, le seuil minimum n'aurait rien à voir avec la difficulté finale du jet, mais juste dans le cas où le pouvoir pourrait apporter une aide (éventuellement très importante) mais que la situation exige néanmoins une certaine compétence de l'Uberm (comme une qualité athlétique). Ceci dit, le fait de dire en roleplay au joueur qu'il ne perçoit aucun futur favorable lorsque son projet est ubuesque me semble une bonne idée.

5g)
Bien sûr. Étant donné que le type d'initiative est choisi au début de chaque tour, l'action est déterminée avant l'utilisation du pouvoir. Et celui-ci est utilisé juste avant de lancer les dés.

Cela pourrait être une limitation imposée au joueur qui voudrait faire un « view and shoot ». De leur imposer le tir instinctif pour « coller au pouvoir ». Ensuite, s'il n'a finalement pas l'initiative et qu'il trouve plus pertinent de se jeter derrière un muret pour éviter un tir de mitrailleuse, il peut toujours modifier l'attribution de ses actions... Donc la proposition n'est à mon sens pas à rejeter de facto, même si je puisse fort bien comprendre qu'elle ne vous enthousiasme pas.

Voilà, j'espère t'avoir aider/éclairé/autre.

Oui, certaines de tes propositions m'ont enthousiasmées, d'autre m'ont permit de rebondir, et toutes m'ont fait réfléchir. Je t'en remercie.

Amitiés.
On dort à même le sol... quand se taisent les cris rauques,
La Terre se désole, les survivants s'en moquent,
Voici un jeu de rôle à l'ambiance si glauque,
Que la table devient folle et frise la crise d'amok.
Avatar de l’utilisateur
Ygonaar
Gobelin Lunaire
 
Messages: 19
Inscription: 12 Aoû 2010, 15:37

Messagepar Ygonaar » 13 Aoû 2010, 23:35

Haut

Re: Questions aux auteurs

De rien :wink:
3)
J'aime bien cette idée. Chaque niveau de seuil de blessure correspondrait à un dé d'opposition, auquel on rajouterai la portée comme pour les dégâts et... l'endurance de la victime. Cela semble paradoxal mais l'organisme de la cible lutterai contre l'influence exogène (le pouvoir) aussi bien lorsqu'il est à visée positive que destructrice. Là aussi, je verrai bien une réparation (le gain d'un seuil de blessure) ne durer que quelques secondes. Mais le fait que l'Uberm ressente là aussi la douleur de la victime et doive faire un jet de résistance mentale contre le niveau de blessure pourrait inciter le lustmorder à utiliser son pouvoir avec parcimonie. A juste stabiliser ses coéquipiers, par exemple, sans forcement opérer à des guérisons miraculeuses à tour de bras. Ce postulat suppose bien-sûr que ce pouvoir permette de faire des « diagnostiques instinctifs » pour savoir quoi réparer et comment. Le niveau de médecine de l'Uberm limiterait-il sont score de pouvoir lorsqu'il décide de guérir? Sinon, le fait que ces Uberms puissent "retourner un corps comme un gant" laisse à penser qu'ils peuvent faire des dégâts apparents s'ils le désirent. Le corolaire serait qu'ils puissent soigner des plaies ouvertes.
Après, on peut se demander ce que cela donne sur un patient déjà anesthésié ? Dans le coma ? Shooté par un afflux d'endorphine... généré préalablement par l'Uberm lui-même. Et comme simple aide (pour éviter les saignements, par exemple) lors d'une opération « à la main » ? Un débat passionnant, n'est-ce pas?
A mon avis, "retourner le corps comme un gant" est une expression, histoire de dire qu'ils peuvent vraiment détruire un organisme, mais pas de le retourner au sens propre.

Tu partirais donc du principe que les lustmorders pourraient non seulement guérir les lésions mais aussi les infections?
Et bien si on partait du fait qu'ils étaient capables d'apporter des soins, pourquoi pas ? C'était surtout afin d'apporter une suite à l'histoire de la balle coincée dans le corps du type.
Et de toute façon, en connaissant les joueurs, si un Lustmörder a déjà réussi à soigner quelque chose, il va essayer à chaque occasion :roll:

5)
D'où ma question : envisagez-vous qu'il y ait des situations où se pouvoir puisse apporter une aide, mais où une aptitude « naturelle » minimum du mutant serait tout de même exigée. Si oui, tout le débat sera alors de savoir quel type de situation et comment modéliser la chose.
et
5f)
Comme je l'ai dit en début de post, le seuil minimum n'aurait rien à voir avec la difficulté finale du jet, mais juste dans le cas où le pouvoir pourrait apporter une aide (éventuellement très importante) mais que la situation exige néanmoins une certaine compétence de l'Uberm (comme une qualité athlétique). Ceci dit, le fait de dire en roleplay au joueur qu'il ne perçoit aucun futur favorable lorsque son projet est ubuesque me semble une bonne idée.
C'est vrai, j'ai uniquement abordé la problématique par le système. En fait il faudrait prendre chaque situation au cas par cas, donc gérer au feeling pendant les parties; en gardant en tête qu'il faut que les probabilités puissent influencer la situation. Ça ne devrait arriver que quand le physique du personnage est impliqué; s'il n'est pas apte physiquement à réussir l'action, son pouvoir est inutile.

5a)
Cela voudrait dire, par exemple, que si les compagnons du Schicksalsucher lui demande de prédire la météo qu'il va faire alors que le mutant compte rester tout le reste de la journée dans une cave, il ne pourra pas utiliser son pouvoir ?
C'est comme cela que je le vois. Le joueur à l'option de choisir s'il utilise le pouvoir ou pas, mais pas le personnage. Il est toujours plus ou moins détaché du présent et ne décide pas s'il va sonder le passé ou le futur, ça lui arrive, c'est tout. Et selon les situations, ça peut, ou non, lui être avantageux.

(Un peu comme dans la nouvelle "L'Homme Doré", de Philip K. Dick; dont le fil Next est inspiré)

Relis d'ailleurs le contrecoup du Schicksalsucher, tu y verra: "Ils ne vivent jamais réellement dans le présent(...)", "(...)vision s'immisçant dans leur esprit."

5g)
Cela pourrait être une limitation imposée au joueur qui voudrait faire un « view and shoot ». De leur imposer le tir instinctif pour « coller au pouvoir ». Ensuite, s'il n'a finalement pas l'initiative et qu'il trouve plus pertinent de se jeter derrière un muret pour éviter un tir de mitrailleuse, il peut toujours modifier l'attribution de ses actions... Donc la proposition n'est à mon sens pas à rejeter de facto, même si je puisse fort bien comprendre qu'elle ne vous enthousiasme pas.
C'est à voir.
Ce qui me dérange c'est qu'en fait les personnages impliqués ne bougent pas au tour par tour, mais tous plus ou moins en même temps, à diverses vitesses. Donc le Schicksalsucher aura beau percevoir dans un flash que son ennemi va tirer une rafale vers lui dans la seconde suivante, son corps ne sera peut-être simplement pas capable de réagir avant.
De plus, la modification de l'initiative ferait changer l'ordre de résolution des actions. Imaginons que l'Uberm joue en troisième, il change d'initiative et se retrouve premier alors que les actions des deux précédents ont déjà été effectuées...
Bref, je n'aime pas cette option parce qu'elle complique tout :mrgreen:
(Mais encore une fois, c'est à voir en jeu, peut-être qu'en fait ça colle super bien :) )
Avatar de l’utilisateur
Bismuth
Loup des enfers
 
Messages: 76
Inscription: 25 Nov 2009, 14:25
Localisation: Belgique

Messagepar Bismuth » 14 Aoû 2010, 09:18

Haut

Re: Questions aux auteurs

J'ai tout survolé très rapidement et donc je reviendrais essayer de donner ma vision au plus tôt.
En tout cas merci à Bismuth pour ses explications (et je partage totalement ta référence de l'Homme Doré de K.Dick qui m'a inspiré la classe du Schicksalsucher ;) ).

Je précise cependant que dans ma vision personnelle, la folie chopée en contre-partie du pouvoir est inguérissable. Elle est liée spécifiquement et constitue le pendant négatif des capacités hors-normes des Uberm.
De même, la classification comporte des trous pour que tout un chacun puisse inventer ses capacités et parce que je souhaitais aussi montrer par là que beaucoup de capacités restaient à découvrir car les Uberm sont récents dans l'histoire de WW. Après, le classement est une question d'appréciation des scientifiques et ils arriveront toujours à départager des capacités qui semblent aussi redoutables l'une que l'autre et donc sur le même échelon à priori.

Egalement les Lustmorders peuvent utiliser leurs pouvoirs pour triturer un corps pour l'aider à aller mieux. C'est juste rare, vu qu'ils sont souvent pas mal fous. Mais le PJ que j'ai joué durant ma partie en tant que joueur était un Lustmorder qui, de temps en temps, se servait de ses capacités pour soigner, bizarrement, quelques blessés. Sauf qu'il était complètement allumé et triturait souvent un peu trop longtemps les chairs du patient, juste pour voir ce que ça faisait de mettre ça comme ça et ceci à la place de ça. Mais quelqu'un d'un peu plus sain d'esprit pourra utiliser sa capacité pour soigner un autre.

Pour le Vorigerschöpfer, je suis d'accord avec Bismuth, tout comme pour le schmelzen.

Pour le Schicksalsucher, je vais lire avec attention.

Mais ce n'est que mon idée des choses et comme pour tout, chacun se construit son WarsaW, je n'ai aucun problème avec ça. Et je trouve super cool que tout le monde ici vienne discuter et filer sa vision des choses, merci Bismuth. ;)
"Qui contrôle le présent contrôle le passé, qui contrôle le passé contrôle l’avenir" ~ Georges Orwell.
Avatar de l’utilisateur
Julien H
Bête des profondeurs
 
Messages: 200
Inscription: 05 Nov 2007, 12:11
Localisation: Warsaw

Messagepar Julien H » 14 Aoû 2010, 19:01

Haut

Re: Questions aux auteurs

Merci à Wyatt pour ces précisions, et à Bismuth pour continuer à se prendre le chou sur mes problèmes métaphysiques. :)

Je vais continuer, si vous le voulez bien, sur le décortiquage des Schicksalsuchers...

5f)
En fait il faudrait prendre chaque situation au cas par cas, donc gérer au feeling pendant les parties; en gardant en tête qu'il faut que les probabilités puissent influencer la situation. Ça ne devrait arriver que quand le physique du personnage est impliqué; s'il n'est pas apte physiquement à réussir l'action, son pouvoir est inutile.

Je suis bien d'accord que le MJ devra de toute manière gérer la plupart des situations ambigües au feeling. Certaines en revanche pourrait revenir fréquemment et méritent peut-être d'être systématisées (typiquement, essayer de toucher une cible à longue distance nécessite-t-il un minimum de talent de tireur ou pas forcement). De plus, des actions intellectuelles pourraient elles aussi donner des situations complexes, voir carrément des paradoxes temporels.
Prenons un exemple. Notre puissant Uberm essaye de comprendre un texte très ardu en russe. Avec son malheureux 1 en lettre, il ne connait que quelques malheureux rudiments et n'aurait aucune chance de réussir. En revanche, d'un point de vue règle, s'il se rajoute 10 dés, il ne devrait pas y avoir trop de problème. Ce qui pourrait parfaitement s'interpréter par le fait que l'Uberm se voit déchiffrer le texte, éventuellement en le lisant à haute voix dans le futur, et n'aurait donc qu'à répéter. Sauf que sans sa vision du futur, il n'aurait pas put lire le texte, d'où création d'une boucle temporelle...
Bon, je n'ai pris cette exemple que pour illustrer la boucle, le MJ pouvant fort bien décréter « tu ne vois aucun futur pouvant t'aider » ou bien considérer qu'il perçoit une vision très lointaine, où l'Uberm serait devenu un fin linguiste, mais je pense que certaines actions intellectuelles pourrait poser le même cas de conscience.

5a)
C'est comme cela que je le vois. Le joueur à l'option de choisir s'il utilise le pouvoir ou pas, mais pas le personnage. Il est toujours plus ou moins détaché du présent et ne décide pas s'il va sonder le passé ou le futur, ça lui arrive, c'est tout. Et selon les situations, ça peut, ou non, lui être avantageux.

(Un peu comme dans la nouvelle "L'Homme Doré", de Philip K. Dick; dont le fil Next est inspiré)

Relis d'ailleurs le contrecoup du Schicksalsucher, tu y verra: "Ils ne vivent jamais réellement dans le présent(...)", "(...)vision s'immisçant dans leur esprit."

J'avoue à ma grande honte ne pas encore avoir lu L'Homme Doré. Ensuite, je partage ton avis, les Schicksalsuchers ont certainement régulièrement des flashs spontanés, et très souvent inutiles à part les rassurer. Flashs spontanés qui sont bien sûr à l'entière discrétion du MJ, qui ne sont pas soumis aux facteurs de complexité ni à l'éventuelle table temporelle, qui peuvent servir pour lancer un scénario, fournir vraies ou fausses pistes, pouvoir considérer que le mutant est en contact avec une de ses fragilités à cause de visions horribles...

Mais la formalisation du pouvoir me pousse à penser qu'ils peuvent aussi essayer d'analyser de manière volontaire différents aspects d'une situation. Car sinon, ils auraient en permanence leur bonus aux dés (d'un niveau éventuellement fluctuant). Or là, ils peuvent avoir un bonus pour une action précise, et après avoir utilisés leur pouvoir (au prix d'une action). La description même de ce don (...grâce à ses prévisions, l'Uberm parvient à calculer des probabilités... peut en très peu de temps imaginer toutes les conséquences possibles à une action...). Avoir donc une idée des restrictions de ses visions (dans le temps, l'espace, centrées sur le mutant ou non), me paraît donc nécessaire pour imaginer comment ces visions peuvent ou non influencer tel ou tel jet de dés.

3)
Egalement les Lustmorders peuvent utiliser leurs pouvoirs pour triturer un corps pour l'aider à aller mieux. C'est juste rare, vu qu'ils sont souvent pas mal fous. Mais le PJ que j'ai joué durant ma partie en tant que joueur était un Lustmorder qui, de temps en temps, se servait de ses capacités pour soigner, bizarrement, quelques blessés. Sauf qu'il était complètement allumé et triturait souvent un peu trop longtemps les chairs du patient, juste pour voir ce que ça faisait de mettre ça comme ça et ceci à la place de ça. Mais quelqu'un d'un peu plus sain d'esprit pourra utiliser sa capacité pour soigner un autre.

Ton MJ avait-il formalisé un système ou le faisait-il au feeling ? Lequel adopterais-tu, toi, ô Grand Créateur de Warsaw ?

7) Et oui, on n'avait pas encore parlé du fameux point sept. Vers quel âge les Uberms se font-ils implanter leur fameuse plaque crânienne. Avant la fin de la croissance, avec des schmelzen qui les dilatent périodiquement pour que la boite crânienne puisse se développer ? Juste après la croissance ? A l'incorporation dans la Division Alpha ou les Lances Grises ? Cette plaque est-elle « facilement » enlevable via la chirurgie?

8) A quoi ressemble, même vaguement, les araignées Stalk ? On sait qu'elles doivent être « en un métal noirâtre et biscornu qui fait peur », qu'elles sont précises sur une distance un peu plus longue qu'un couteau, qu'elles contiennent des « billes d'acide » et qu'elles ne semblent pas pouvoir être utilisées comme arme de contact. Du coup, j'ai du mal à les voir comme un poignard. Et pourquoi cette dénomination « araignée » ? J'aurai tendance à imaginer une sorte de gros shuriken dont les huit lames effilés (et comportant des inclusions de cristaux d'acide) ne sortirait qu'en vol. Et avec un coeur d'un métal très lourd mobile, qui serait mis en rotation lors du lancer et qui, outre libérer les lames, servirait de stabilisateur gyroscopique ensuite. Le tout en ferait une arme efficace mais complexe à produire et ne rivalisant tout de même pas avec les armes à feu. Ce qui l'aurait conduit à devenir une arme de prestige réservées aux Uberms. Mais avant de proposer mes digressions à mes futurs joueurs, je me demandais si Wyatt en avait une image plus ou moins précise?

En vous remerciant de m'avoir lu.

Amitiés.
On dort à même le sol... quand se taisent les cris rauques,
La Terre se désole, les survivants s'en moquent,
Voici un jeu de rôle à l'ambiance si glauque,
Que la table devient folle et frise la crise d'amok.
Avatar de l’utilisateur
Ygonaar
Gobelin Lunaire
 
Messages: 19
Inscription: 12 Aoû 2010, 15:37

Messagepar Ygonaar » 20 Aoû 2010, 00:56

Haut

Re: Questions aux auteurs

Mais ce n'est que mon idée des choses et comme pour tout, chacun se construit son WarsaW, je n'ai aucun problème avec ça. Et je trouve super cool que tout le monde ici vienne discuter et filer sa vision des choses, merci Bismuth. ;)
Merci à Wyatt pour ces précisions, et à Bismuth pour continuer à se prendre le chou sur mes problèmes métaphysiques. :)
Arf, pas de soucis :wink:


5) Schicksalsucher:
On va un peu se résumer, non ?

Cet Uberm en percevant par flashs rapides le passé et le futur est capable d'appréhender les actions de différents protagonistes, d'en imaginer les aboutissements et d'agir en conséquence de la manière la plus avantageuse.
En terme de jeu, en fonction de la complexité de l'action, il peut recevoir un bonus en dés à son action.

Par définition, l'Uberm doit être capable de réussir l'action (1), et elle doit dépendre de facteurs extérieurs (2).

(1): le Schicksalsucher à un bonus parce qu'il a perçu différentes issues, celui-ci traduit le fait qu'il sait comment et quand il doit agir. Néanmoins, s'il n'est pas capable à la base de réussir l'action (telle que sauter une trop longue distance ou impliquant des connaissances qu'il n'a pas), ses visions ne lui sont pas utiles.

(2): le Schicksalsucher doit pouvoir "lire" dans les probables issues futures afin de choisir, pour cela il faut que l'action puisse être influencée par un phénomène, une action ou autre paramètre extérieur. Dans l'exemple du saut, l'action est influencée par des facteurs extérieurs déterminés (la distance, les obstacles, etc.) ou indéterminés/variables (force du vent, tirs, etc.)

Si une action ne répond pas à ces deux critères, le pouvoir est inutile.

Donc dans le cas ou l'Uberm ne fait intervenir que ses connaissances (dans la lecture du texte), les flashs ne lui apprendront rien car: pas facteurs extérieurs influençant les connaissances présentes de l'Uberm, ni de capacité à réussir l'action.


Ça paraît adéquat ? J'ai oublié quelque chose ?


Je n'aime pas l'idée que les Schicksalsucher puissent à volonté sonder avenir et passé parce que ça ferait intervenir à chaque fois énormément de paramètres, ce qui en serait pas gérable pour l'Uberm.
Mais en imaginant quand même qu'ils le puissent, il faut alors créer des tables selon le temps et l'espace.
Pour l'espace, les tables prédéfinies pour d'autres types de pouvoirs font intervenir la visibilité, la distance jusqu'à un maximum de 500m, ou une aire d'effet.
Pour le temps, d'instantané jusqu'à 10 ans, en passant par tous les intermédiaires (tours, secondes, minutes, etc.).

C'est à toi de voir en fonction des limitations que tu veux, ou non, imposer. :roll:

7)
7) Et oui, on n'avait pas encore parlé du fameux point sept. Vers quel âge les Uberms se font-ils implanter leur fameuse plaque crânienne. Avant la fin de la croissance, avec des schmelzen qui les dilatent périodiquement pour que la boite crânienne puisse se développer ? Juste après la croissance ? A l'incorporation dans la Division Alpha ou les Lances Grises ? Cette plaque est-elle « facilement » enlevable via la chirurgie?
Étant donné que les plus vieux Uberms ont 29 ans, la fixation de la plaque pourrait raisonnablement avoir lieu alors que la croissance n'est pas achevée.
Mais elle ne constitue qu'une sécurité supplémentaire au cas où un Uberm rompt son conditionnement; ce qui est rare. Il faut que cela arrive dans un environnement particulier afin qu'il puisse profiter de la situation et s'enfuir sans être repéré par d'autres Uberms (comme les Gedankeleser); donc dans WarsaW. Or les Uberms ne sont envoyés en mission qu'après le conditionnement effectué et, j'imagine, après diverses formations. La plaque n'a alors pas vraiment de réelle utilité, de plus son implantation avant l'obtention du dévouement corps et âme de l'individu risque de fragiliser sa confiance, et sa loyauté future. D'après moi, on leur fixe un peu avant leur première mission, à cet âge la croissance doit par ailleurs être finie ou presque (les plus vieux ont 29 ans, repérés bébés, il faut du temps pour qu'ils grandissent, pour les conditionner, les former; première mission après les vingt ans. Besoin aussi d'une certaine maturité, éviter l'impulsivité, apprendre à vivre avec ses troubles mentaux, etc.)

La plaque et ses six branches est fixée au crâne, si elle est apparente, elle doit quand même être solidaire du cuir chevelu. L'enlever reviendrait à une scalpation, en dévissant au préalable la plaque du crâne. Ça doit donc être possible, le plus gros problème étant de trouver quelqu'un qui dispose du matériel et du lieu adéquat et aseptisé, et qui accepterait d'opérer un Uberm.

8) A quoi ressemble, même vaguement, les araignées Stalk ? On sait qu'elles doivent être « en un métal noirâtre et biscornu qui fait peur », qu'elles sont précises sur une distance un peu plus longue qu'un couteau, qu'elles contiennent des « billes d'acide » et qu'elles ne semblent pas pouvoir être utilisées comme arme de contact. Du coup, j'ai du mal à les voir comme un poignard. Et pourquoi cette dénomination « araignée » ? J'aurai tendance à imaginer une sorte de gros shuriken dont les huit lames effilés (et comportant des inclusions de cristaux d'acide) ne sortirait qu'en vol. Et avec un coeur d'un métal très lourd mobile, qui serait mis en rotation lors du lancer et qui, outre libérer les lames, servirait de stabilisateur gyroscopique ensuite. Le tout en ferait une arme efficace mais complexe à produire et ne rivalisant tout de même pas avec les armes à feu. Ce qui l'aurait conduit à devenir une arme de prestige réservées aux Uberms. Mais avant de proposer mes digressions à mes futurs joueurs, je me demandais si Wyatt en avait une image plus ou moins précise?
Ah ça oui, moi aussi j'aimerais savoir :D Je me suis retrouvé bête devant ma liste d'arme en y voyant araignée Stalk pendant la première partie et en me disant "Tiens mais au fait, c'est quoi ? :? " (du coup, exit les araignées Stalk et je n'y ai plus repensé)
Avatar de l’utilisateur
Bismuth
Loup des enfers
 
Messages: 76
Inscription: 25 Nov 2009, 14:25
Localisation: Belgique

Messagepar Bismuth » 20 Aoû 2010, 10:11

Haut

Re: Questions aux auteurs

Ygonaar a écrit:Ton MJ avait-il formalisé un système ou le faisait-il au feeling ?

Hum, j'avoue qu'il l'avait fait au feeling, m'octroyant un bonus du fait de ma capacité.
Cependant, je pense que cela doit rester rare et sur une courte durée. Je m'explique: l'uberm avec ce pouvoir est dérangé et ressent la douleur qu'il cause. On pourrait penser qu'il éviterait de faire souffrir ses cibles. Mais je pense, perso, que c'est probablement le contraire. Sa souffrance, c'est son pouvoir, sa vie, son obsession.
Alors je le vois pouvoir soigner les gens avec mais uniquement si quelqu'un est derrière lui, le calmant, le guidant, le conseillant, le contrôlant presque. Ou alors en se concentrant et pour un truc très rapide, comme oter une balle ou autre. Parce que vite sinon, ça risque de dégénérer et le gars va sentir sous ses doigts des trucs super tentants qui font mal, qui lui rappellent son don, son conditionnement aussi. Un peu comme aller dans une fosse à requins recouvert de viande et tenter de monter sur le dos. Ca peut marcher un moment quoi, mais après, forcément, la bestiole va craquer...

Pour ce qui est des araignées, c'est à la base une invention de notre papy Salad. Cependant, je les voyais comme un espèce de mécanisme noir et lustré, fait de lamelles éfilochées qui se recourbent autour de la main et du poignet, comme si vous aviez une grosse araignée noire et mécanique lovée autour du poignet. Parfaitement fixée et équilibrée, elle permet de projeter des billes d'acide comme autant de morsures à distance. Et les petits billes, je les vois bien à l'arrière, comme un grappe d'oeufs. Il faut savoir l'installer pour ne pas se trancher les veines ou un tendon. Pareil pour l'enlever.
Voila, c'était mon idée mais après, chacun peut imaginer son truc. D'ailleurs, Bismuth, ta représentation est bien classe.

Pour la plaque, c'est parfaitement expliqué. Je voyais le truc en gros comme ça. Tout en précisant aussi que tous ne portent pas forcément des plaques. Je vois ça comme une sécurité supplémentaire à un conditionnement peut-être plus ardu, comme tu le précises.
J'imagine que certains très bons éléments n'en ont pas. Tout comme les Uberms dans les divers services secrets ou infiltrés. Par contre, il y a forcément quelque part un petit tatouage avec le grade et la lettre greque. Certains, c'est sur le front, pour les Uberm de base mais pour d'autres, cela peut être plus discret également (pensez au tatouage du groupe sanguin des membres de la SS, sous le bras gauche, au niveau du biceps).
"Qui contrôle le présent contrôle le passé, qui contrôle le passé contrôle l’avenir" ~ Georges Orwell.
Avatar de l’utilisateur
Julien H
Bête des profondeurs
 
Messages: 200
Inscription: 05 Nov 2007, 12:11
Localisation: Warsaw

Messagepar Julien H » 20 Aoû 2010, 18:33

Haut

Re: Questions aux auteurs

D'ailleurs, Bismuth, ta représentation est bien classe.
rendre à césar ---> Ygonaar :wink:
Avatar de l’utilisateur
Bismuth
Loup des enfers
 
Messages: 76
Inscription: 25 Nov 2009, 14:25
Localisation: Belgique

Messagepar Bismuth » 20 Aoû 2010, 19:04

Haut

Re: Questions aux auteurs

Ah oui, désolé, je suis allé trop vite. :D
"Qui contrôle le présent contrôle le passé, qui contrôle le passé contrôle l’avenir" ~ Georges Orwell.
Avatar de l’utilisateur
Julien H
Bête des profondeurs
 
Messages: 200
Inscription: 05 Nov 2007, 12:11
Localisation: Warsaw

Messagepar Julien H » 20 Aoû 2010, 22:22

Haut

Re: Questions aux auteurs

Ah oui, désolé, je suis allé trop vite.

Il n'y a nulle offense. Et je crois que j'aurai aisément survécu même sans rectificatif. :) Mais si mes premières divagations vous plaisent, j'essaierai de faire un truc joli pour mettre dans les annexes de jeu. Je vous remercie pour vos réponses et du coup, je continu sur ma lancée.

9) Les pouvoirs des Kainwuts, Drogendämons et des Alptraums ont-ils un quelconques effet sur un Stakhanov dont la valeur de krov est supérieure à la valeur d'esprit ? Et si le score d'esprit est supérieur ?

10) Les Lüstmorders peuvent-ils affecter les Stakhanov ? Si oui, peuvent-ils agir sur un cadavre normal ? Sont-ils le seul moyen qu'aurait un Stakanov de guérir de ses blessures ? Il y a-t-il un contrecoup de douleur si son score d'esprit est supérieur au point de krov?

Ce sera tout pour le moment, je pense. En ce qui concerne les Uberms tout du moins.

Amitiés.
On dort à même le sol... quand se taisent les cris rauques,
La Terre se désole, les survivants s'en moquent,
Voici un jeu de rôle à l'ambiance si glauque,
Que la table devient folle et frise la crise d'amok.
Avatar de l’utilisateur
Ygonaar
Gobelin Lunaire
 
Messages: 19
Inscription: 12 Aoû 2010, 15:37

Messagepar Ygonaar » 24 Aoû 2010, 23:41

Haut

Re: Questions aux auteurs

Je dirais que tous les pouvoirs psy ne fonctionnent que si le score d'esprit dépasse le score de krov. Ne pas hésiter à mettre des malus à l'Uberm car il s'agit d'un cerveau mort, étrange et déstabilisant.

Pour ce qui est des pouvoirs physiques, les stakhanov sont vulnérables. Par contre le lustmorder ne pourra pas les soigner, car une fois qu'ils sont endommagés, c'est foutu.
Et ils ne ressentent aucune douleur, même quand ils ont un haut niveau d'esprit. Ils restent totalement insensibles.

C'est comme ça que je vois les choses en tout cas. :D
"Qui contrôle le présent contrôle le passé, qui contrôle le passé contrôle l’avenir" ~ Georges Orwell.
Avatar de l’utilisateur
Julien H
Bête des profondeurs
 
Messages: 200
Inscription: 05 Nov 2007, 12:11
Localisation: Warsaw

Messagepar Julien H » 25 Aoû 2010, 10:39

Haut

Re: Questions aux auteurs

salut aprrai plusieurs partie j'en vient a me demandé comment le krov a été crée? pour les umber j'imagine
j'ai pensé a du jus de cadavre ou une connerie dans le genre
merci pour se bijoux qui est warsow qui fait le malheur de mes joueur
mj plagues mj warsow mj mantel
joueur notre tombe
en lectur de final fronter
un troll au clavier c'est pas courant
mai pour les mien je suis un érudti
dommage pour les faute
Avatar de l’utilisateur
taz
Gobelin Lunaire
 
Messages: 10
Inscription: 25 Juin 2009, 11:25

Messagepar taz » 20 Déc 2010, 19:13

Haut

PrécédenteSuivante

Retourner vers WarsaW

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron