Texte d'inspi pour un Blöt

Une fine métaphore dystopique martiale

Texte d'inspi pour un Blöt

J'ai retrouvé ce texte qui essaie de tracer un background pour blöt que j'ai été amené à jouer.
Pour resituer : j'ai fait parti du NeuReich chez les cracheurs de feu (d'où la prédominance du rouge et du vert sur la fin.)
Intéressant défi d'écrire le bg d'un amnésique psychopathe dont tout le groupe se méfie...
Je le met ici, peut être qu'il pourra aider un de vos joueurs à cerner ce que jouer un blöt signifie.

"*grognement*
Le sang appelle le sang.
Tu savais ça ? hein ? hein ?
La mort c’est pas l’enfer, non non non non non. C’est pas l’enfer. L’enfer c’est rouge. C’est la vie. C’est ça l’enfer.
Ohh tu peux crier, pleurer comme la petite Leishka qu’a perdu sa poupée. Ca oui, tu peux. Pleurer. Crier, tu peux. Mais pas longtemps. Car le rouge étouffe. Il te remplit. Il te noie. Alors tu avales, tu avales. Les araignées pondent en toi. Elles mangent tout.
Ton cerveau aussi.
Un jour le rouge part.
Et là, ça devient pire. Comme les matins d’hivers quand la vieille Noushka t’enlève les couvertures en hurlant pour aller surveiller la citerne. Tu as froid. Tu avais chaud. Tu savais où t’étais, tu savais quoi faire. Mais là : plus de couvertures chaudes qui t’abritent. Juste le froid. Et Noushka qui crie qu’il faut arrêter de rêver, qu’il faut aller surveiller la citerne.
Maintenant mon existence c’est ça.
Un matin d’hiver sans couverture. Il faut aller travailler alors que j’ai encore l’odeur du sommeil dans les cheveux.
Les autres sont là. Ils te regardent. Toujours. Surtout après avoir tué quelqu’un. Ils attendent. Le doigt bien crispé sur la détente. Oh oui. Ils attendent que tu recommences. Que l’Enfer te reprenne. Mais non. Tu le sais toi que non. Car il vaut mieux le noir de la mort que le rouge de la vie à nouveau.
Mais eux. Eux ! Ils ne savent rien. Ils sont bleus. Brillants. Ils ne savent pas, ils n’ont pas de rouge. Non non. Juste bleu. Ils ne savent pas ! *crache*
Le sang appelle le sang.
Mon sang appelle leur sang.
Pas leur sang à eux, mais leur sang. Aux autres.
*grommelle*
Pas le sang des fantômes. Pas celui des morts vivants.
Celui des flammes. Oui celui des flammes de feuille. Les feuilles qui brulent. Les soldats. Tous. Ils ont donné le rouge à Warsaw. Le vert et le rouge.
Laisse-moi.
Je dois…
Laisse-moi."
"L'éternité, c'est long. Surtout vers la fin."
F. Kafka
jezekiel
Gobelin Lunaire
 
Messages: 16
Inscription: 08 Juin 2009, 10:51
Localisation: Montpellier : sea, sex and sun.

Messagepar jezekiel » 11 Mai 2012, 12:02

Haut

Re: Texte d'inspi pour un Blöt

Moi j'aime vraiment bien. Le style est aussi torturé et étrange que doit l'être l'esprit d'un Blut.
Belle plume :D
Je cogite sur: WarsaW
Je mène: WarsaW
Avatar de l’utilisateur
Mana
Blaireau-effraie
 
Messages: 103
Inscription: 23 Juil 2010, 18:58

Messagepar Mana » 13 Mai 2012, 21:12

Haut

Retourner vers WarsaW

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités