Precisions sur les règles

Tough ain't enough: Le forum des vrais hommes !

Re: Precisions sur les règles

Gère ça à la louche. J'explique :

Pour avoir fait jouer ce scénar, j'ai utilisé le même principe que dans l'année du dragon de Michael Cimino. En gros, les tough guys n'y comprennent rien en chinois, mais rien du tout (à part peut-être dire "bonjour" / "santé"...)mais ils se dégottent une traductrice. Cette dernière peut entamer une liaison avec l'un d'eux en étant également ipliquée dans la trame scénaristique que tu fais jouer (elle est l'ancienne maîtresse d'un boss local, sa soeur, etc.). Le but c'est que ça foute les tough guys dans une merde monstre.

Plus généralement, la question des langues étrangères est assez compliquées à traiter : en effet les persos hardboiled sont intrinséquement liés à leur ville et n'en sorte pour ainsi dire jamais, où alors dans sa banlieu. A ma connaissance, ça ne court pas les rues les tough guys parlant plusieurs langues. Y'a toujours des interprètes. A part peut-être pour l'espagnol, avec la frontière mexicaine juste à côté. Dans ce cas précis, n'importe quel américain sait baragouiner 3 phrases et demi.

Si tu veux de la règle à tout prix, tu peux partir du principe de séquencer les score de méninges (connaissances théoriques, académiques d'une langue plus ou moins poussées)) et bagout (fait de parler une langue avec plus ou moins de facilité) en tranche de 30 (ou plus) qui sont autant de langues que connait le personnage. Après à lui de légitimer les choix dans son BG.
"Les avis, c'est comme les trous du cul : tout le monde en a un". Harry Callahan, devant une tasse de café noir
Avatar de l’utilisateur
Sam
Zombie maresqueux
 
Messages: 35
Inscription: 27 Fév 2009, 10:22

Messagepar Sam » 05 Jan 2011, 11:33

Haut

Re: Precisions sur les règles

Hum, je me méfie un peu de la gestion à la louche, car d'une fois sur l'autre, on ne sait plus forcément ce qu'on a fait et il peut être difficile d'être juste avec tous les joueurs...

Je te rejoins d'un point de vue background, au regard du jeu. Et je me dis, à te lire, que c'est même une question d'historique cette histoire de langue. Un personnage d'origine japonaise ou chinoise peut avoir appris à parler la langue de ses ancêtres. Dans cette idée, un autre personnage pourrait alors acheter une langue également avec des points d'historique à la création. A voir ensuite s'il faut ou non faire une différence entre le fils d'un japonais né aux US voulant apprendre la langue de ses parents, et un américain voulant apprendre le japonais.

Dans le cas de la campagne (j'entends, la vie en jeu des personnages), s'il souhaite apprendre une langue étrangère, il lui faut alors dépenser des points de noir comme il achèterait des contacts. Mais bien entendu, ca demandera du temps, une langue ne s'apprenant pas du jour au lendemain...

Il en découlerait alors qu'une langue se définit avec un niveau, tel en fric ou statut. 5 : on parle un peu, 10 : on parle couramment, 20 : on est parfaitement bilingue (en sachant qu'un niveau 10 serait nécessaire pour lire une langue en caractère non latin)...Reste à déterminer le coût exact à la création et en cours de partie, sans alourdir non plus le système. Doivent-ils d'ailleurs être différents ?
Avatar de l’utilisateur
fletsher
Zombie maresqueux
 
Messages: 32
Inscription: 24 Oct 2008, 20:25
Localisation: Orleans

Messagepar fletsher » 07 Jan 2011, 12:51

Haut

Re: Precisions sur les règles

Bon, voici ce à quoi m'ont mené mes reflexions :

Les langues

Nous considèrerons l’acquisition d’une langue comme un historique, tel le statut, le fric ou le répertoire démoniaque. Les langues considérées comme étrangères au personnage ont les niveaux suivants :

* Moins de 5 : le personnage connait quelques mots de la langue, mais est incapable de former des phrases.
* 5 : il parle un peu, sait se débrouiller avec des phrases simples, sait lire la langue si son alphabet est commun avec celui de sa langue maternelle mais commet de nombreuses fautes grammaticales. Il peut commettre des contre-sens ou mal comprendre des notions complexes.
* 10 : il parle couramment la langue, sait lire une langue si son alphabet diffère de celui de sa langue maternelle, et la parle avec un accent. Il est identifié comme étranger lorsqu’il s’exprime dans la langue. Les notions les plus complexes peuvent cependant lui échapper.
* 20 : Le personnage est parfaitement bilingue et la parle sans accent.
* 30 : Le personnage est parfaitement bilingue dans la langue choisie mais en outre sait se débrouiller avec toutes les langues de même famille : langues germaniques (anglais, allemand, norvégiens, suédois, finlandais…), langues sino-tibétaines (chine, tibet, birmanie), langues altaïques (turques, mongoles, japonais, coréen), langues austroasiatiques (vietnam, cambodge, Bengladesh, Thaïlande), langues romanes (italien, français, espagnol), Langues slaves…

Apprentissage à la création :

Deux cas se présentent pour le personnage :

*Le personnage a grandi aux états-unis et l’anglais est donc sa langue maternelle. Naturellement, il n’a pas à l’apprendre. Par contre, il peut souhaiter apprendre une autre langue.
*Le personnage est d’origine étrangère (et a un statut négatif reflétant cette origine) et l’anglais est pour lui une langue étrangère.

Lorsqu’un personnage souhaite parler une langue autre que sa langue maternelle, il doit l’acquérir en dépensant un nombre de points d’historiques égal au niveau choisi.

Dans le cas où le personnage est d’origine étrangère, et à condition de posséder un statut négatif reflétant cette origine, il peut librement choisir de parler l’anglais à niveau 5 ou 10. Il devra dépenser 10 points d’historique supplémentaires s’il veut être parfaitement bilingue et atteindre le niveau 20. Un enfant d’immigré né aux états unis considèrera la langue de ses parents comme une langue étrangère (bien qu’en réalité, il s’agira le plus souvent de sa langue maternelle). S’il a choisi un statut négatif, il pourra gratuitement parler la langue de ses parents à niveau 5 ou 10.

La voix off reste libre d’accorder des niveaux de langue si l’historique du personnage le justifie.

Apprentissage en dépensant des points de noir :

Il est possible d’apprendre une langue en dépensant des points de noir. Il en coûtera trois fois le niveau à atteindre, soit 15 points pour l’apprendre au niveau 5, 30 points supplémentaires pour le niveau 10, 60 points supplémentaires pour le niveau 20, etc.

Notons que l’apprentissage d’une langue demande du temps et de la pratique. Cette progression sera matérialisée par une accumulation de "+", chaque "+" représentant 5 points de noirs accumulés. Lorsque le nombre de "+" correspondra, en points, au niveau à atteindre, (3+ pour 15 points, 6+ pour 30 points, etc.) ils seront obligatoirement dépensés et le niveau de la langue augmentera donc.

Il y a deux limites à cette règle :
* Ces points ne peuvent être attribués que si le personnage peut justifier d’une pratique régulière de la langue (y a été confronté dans le scénario par exemple).
* Un personnage ne peut attribuer qu’un nombre limité de + à chaque fois qu’il est amené à dépenser des points de noir, à raison d’un + par tranche de 50 points de méninge. Ainsi, il pourra attribuer 1 + dans la langue qu’il souhaite développer s’il a 45 ou moins en méninges, 2+ s’il a entre 50 et 95, 3+ s’il a entre 100 et 145, 4+ s’il a entre 150 et 195.
Avatar de l’utilisateur
fletsher
Zombie maresqueux
 
Messages: 32
Inscription: 24 Oct 2008, 20:25
Localisation: Orleans

Messagepar fletsher » 07 Jan 2011, 16:43

Haut

Re: Precisions sur les règles

J'aime vraiment ton idée de coller la gestion des langues à l'historique des persos. Si un jour je fais jouer du Hellywood de façon "régulière", je pense que j'utiliserai cette méthode en partie. Je reste cependant persuadé que le héros harboiled doit se perdre dans sa ville au cours de ses pérégrinations, ce qui implique aussi les communautés étrangères. Le fait que le ou les tough guys (et les hot chicks itou !) ne pigent vraiment rien à ce que se disent les triades ou les chicanos rajoute selon moi au fait qu'ils doivent perdre pied à un moment ou un autre.
"Les avis, c'est comme les trous du cul : tout le monde en a un". Harry Callahan, devant une tasse de café noir
Avatar de l’utilisateur
Sam
Zombie maresqueux
 
Messages: 35
Inscription: 27 Fév 2009, 10:22

Messagepar Sam » 08 Jan 2011, 14:08

Haut

Re: Precisions sur les règles

D'où le fait de l'utiliser dans l'historique. En fait, ca appuie ce que tu disais : les persos ne sont jamais pour ainsi dire sorti de la ville. Jamais ou presque. C'est d'ailleurs ça qui m'a suggéré le fait "d'introduire" les langues dans l'historique...En outre, ca n'empêche pas qu'un blanc dans le quartier chinois, même s'il baragouine (mot breton) deux ou trois phrases, est quand même un étranger...Et on ne se fie pas aux étrangers, non mais...

Alors sinon, quelques réflexions supplémentaires sur d'autres sujets. Je vous en fait part histoire de débattre des remarques issues de mes joueurs.

Le répertoire démoniaque. J'ai beau chercher, je n'ai pas vu la possibilité d'attribuer des points de noirs au répertoire pour le faire augmenter. Je me demandais si c'était prévu ou envisagé, ou si tout simplement, on reprenait la base des points d'historique, soit 20 points par niveau. Remarque du joueur invocateur à ce sujet : lier un niveau de répertoire à un démon est-il pertinent ? Si on considère que le répertoire est la connaissance du dédale et autres joyeusetés, il est cependant possible de bien connaître certains démons, sans pour autant avoir augmenté sa connaissance du dédale. On pourrait, avec un seul niveau de répertoire, connaître de fait plusieurs démons, parce qu'on les a rencontré, parce qu'on en a acquis la connaissance auprès d'autres invocateurs, etc. En outre, si on possède 4 niveaux de répertoire, on ne connait au maximum que 4 démons, ce qui parait un peu juste alors que 4 niveaux de répertoire semblent être déjà un niveau plus que conséquent...Qu'en pensez vous ?

Les contacts. Ne sont-ils pas un peu chers en points de noirs, voire, est-il bien nécessaire de les acheter ? Le fait de n'autoriser l'achat d'un contact que du fait de relations positives entretenues au cours de la partie limite déjà la possibilité d'acquérir de nouveaux contacts. Et si un PJ se fait un ennemi ? Dans ce cas, on devrait accorder des points de noir supplémentaires au PJ, si on reste dans la logique de l'historique...

Voilà quelques réflexions issues de la dernière partie...Ca a défouraillé sec. Deux des PJs on eu droit à 3 semaines d'hosto et l'un a d'ailleurs eu le privilège de cocher sa première case de roulette russe...J'ai encore un peu de mal parfois à faire réagir les PNJs en cas de perte de tripes ou d'aplomb, mais ca s'affine chaque fois un peu plus.
Avatar de l’utilisateur
fletsher
Zombie maresqueux
 
Messages: 32
Inscription: 24 Oct 2008, 20:25
Localisation: Orleans

Messagepar fletsher » 12 Jan 2011, 21:44

Haut

Re: Precisions sur les règles

pour les langues:
Vous trouvez pas que c'est complexe pour rien, voir gourmand en points ?

Pour moi, c'est selon l'historique du personnage et gratuit.

J'ai un chinois dans mon groupe, il parle chinois (et je ne prend pas en compte mandarin/cantonais) et américain .

Par contre ça se décide à la création.


Et sinon, oui je suis d'accord je trouve que les contacts ça raque sa mère !

Pour le répertoire, j'ai pas souvenir du cout pour améliorer la compétence.
Pour le niveau 4 de ton exemple, tu ne connais pas que 4 démons, ça signifie que tu peux les invoquer sans te tromper.

Pour moi, ça signifie réduction du cout de conjuration et surtout, si tu plantes le jet, il ne se passe rien. t'as pas un autre Gus qui vient en tentant de se faire passer pour lui ou pire. Il y a aussi le fait qu'une relation s'installe avec le démon, qui te connais bien et sans en faire un pote, il t'exploitera moins ou tentera moins de te faire des sales coups, car après tout, tu fais partie de son réseau, et si tout se passe bien, tu referas appelles à lui etc...
Dernière édition par Dkarl le 14 Jan 2011, 09:52, édité 1 fois.
Pirate Officiel d'Opale
Avatar de l’utilisateur
Dkarl
Blaireau-effraie
 
Messages: 118
Inscription: 29 Sep 2008, 16:10

Messagepar Dkarl » 13 Jan 2011, 15:10

Haut

Re: Precisions sur les règles

Pour les langues : Un brin complexe, peut être. J'avoue, j'ai parfois des penchants simulationnistes qui remontent, et j'ai du mal à m'en défaire. :roll:
Mais tu noteras que le fait d'avoir un statut négatif lié au fait d'être étranger ou fils/fille d'étranger permet d'avoir deux langues gratos en fait : une que tu parles parfaitement, et une que tu parles correctement. La question principale que se posait à notre table au début était : comment j'apprends une langue ? Je n'ai pas souhaité le gérer comme une compétence car, on est d'accord, c'est une question d'historique.

Pour les contacts, ce qui me pose le plus question, c'est le rapport entre coût en noir et nécessité de s'en être fait un pote en jeu...Je me demande si je ne vais pas opter pour un coût égal à celui de l'historique...

Pour le répertoire, je crois me souvenir (j'ai la flemme de vérifier là) que pour chaque niveau, tu gagnes un démon en "contact". En terme de jeu, chaque niveau te donne un + pour faire ton invoc, et si tu invoques le démon que tu connais, tu as un + supplémentaire. Je ne crois pas qu'il y ait de notion de "réduction du coût de conjuration". Dans tous les cas, tu dois miser suffisamment de Mojo pour dépasser le score de Mojo du démon. Je te rejoins sur le fait que la connaissance du démon t'éviteras bien des déboires. A mon sens, ca n'empêche pas forcément une autre bestiole de se pointer à la place de celui que tu as appelé...Par contre, comme tu sais précisément qui tu as appelé, tu ne te feras pas avoir : si tu donnes rendez vous à un pote dans un bar, et qu'un mec qui ne ressemble pas à ton pote se pointe en te disant "eh salut, ça va ?", tu ne vas pas te faire berner...Mais si tu prends rendez vous avec un mec que tu n'as jamais rencontré, et ce par téléphone, qui sait qui peut effectivement se pointer au rendez-vous...Je crois qu'on est bien d'accord sur ce point...

Personne d'autre sur l'augmentation du répertoire ou le coût des contacts ?
Avatar de l’utilisateur
fletsher
Zombie maresqueux
 
Messages: 32
Inscription: 24 Oct 2008, 20:25
Localisation: Orleans

Messagepar fletsher » 13 Jan 2011, 22:40

Haut

Re: Precisions sur les règles

Salut.

Une petite interrogation par rapport aux gros moyens. Lors d'une opposition si un perso utilise des gros moyens et fait un résultat neutre, applique t'on les gros moyens ou pas ?

Merci de vos réponses.

Eddy Unlucky
Eddy Unlucky
Gobelin Lunaire
 
Messages: 22
Inscription: 14 Sep 2009, 10:56
Localisation: Joyeuse

Messagepar Eddy Unlucky » 29 Nov 2013, 11:03

Haut

Re: Precisions sur les règles

Hum.... je dois dire que là comme ça, tu m'as foutu le doute.... -_-'

Pour ma part, je ne divise pas les GM seul la mise est divisé par deux en cas de réussite mitigée.

Et en survolant rapidement le book il est dit que c'est c'est la mise qui se divise par deux lors d'un résultat mitigé (p153). Bon ce § parle des tests contre difficulté mais le § sur les oppositions avec GM n'évoque pas le cas de la réussite mitigé (ou j'ai raté ce passage), du coup, je reste sur le principe que seule la mise peut se diviser.

J'espère que ça t'aide
Pirate Officiel d'Opale
Avatar de l’utilisateur
Dkarl
Blaireau-effraie
 
Messages: 118
Inscription: 29 Sep 2008, 16:10

Messagepar Dkarl » 09 Déc 2013, 23:02

Haut

Re: Precisions sur les règles

Salut !

Merci, ça confirme bien ce que j'ai compris en relisant le livre de base ! J'ai été trop gentil jusqu'ici du coup… temps pis, les temps changes, et pour la peine je vais ajouter l'intensité dramatique par la même occasion… !

Merci encore
Eddy Unlucky
Gobelin Lunaire
 
Messages: 22
Inscription: 14 Sep 2009, 10:56
Localisation: Joyeuse

Messagepar Eddy Unlucky » 10 Déc 2013, 20:06

Haut

Précédente

Retourner vers Hellywood

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité