Affrontement Social (et mental)

Tough ain't enough: Le forum des vrais hommes !

Affrontement Social (et mental)

Déjà en préambule, j'ai du mener 3 scénar dont deux, 2 fois car j'ai deux groupes de jeu pour un total de au moins 10 à 14 sessions. Suite à ma dernière partie ce WE, j'ai repéré/confirmé un truc qui me perturbe, l'affrontement social.

En effet, le principe d'avoir des pts de vie mental et social me plaie, je voulais le faire à d'autre jeu, sans le mettre en place et puis Hellywood est arrivé et hop !^^ Cependant dans la pratique, je trouve que ça ralentie le RP.

Donc je voulais savoir si j'étais le seul à sentir ça, d'une part et de l'autre, voir si je m'y prenais mal ou si ça avait avoir avec ma pratique du JDR.

habituellement, mes parties sont accès RP et on réduit beaucoup les règles pour "ne pas faire du wargame". le Bidouillage de stat' façon D&D c'est juste pas notre truc. Bref en partie lors de joute verbale, si c'est un PNj important on joue la scène, ont fait notre RP et selon l'argumentaire on a un bonus/malus sur le jet de D et voilà.
Ainsi ça reste plutôt fluide et on tente de garder un équilibre entre D et RP.

Mais là, vue qu'il s'agit d'attaque, on coince. Généralement on fait notre RP et là je lance le "tu mise combien ?" et là y a un blanc réflexion.... perte de temps..., parfois le joueur ne mise pas alors qu'il devrait, parfois je trouve la mise trop forte par rapport à l'argument que je ne trouve pas du tout pertinent, ou l'inverse parfois, je trouve l'argument super pertinent mais le jouer n'a misé que 20 ou 30... donc je réfléchie sur ce que je dois faire et même au delà, avec certains PNJ ça fait durer artificiellement l'affrontement. Bref l'aspect technique, nous entrave un peu. Mais j'ai pas envie de tout régler en Shootgun pour autant. J'aime ce principe de mise qui participe tant à l'atmosphère des parties (surtout qu'on joue avec des vrais jetons).

Bref de votre coté, ça se passe comment ?
Pirate Officiel d'Opale
Avatar de l’utilisateur
Dkarl
Blaireau-effraie
 
Messages: 118
Inscription: 29 Sep 2008, 16:10

Messagepar Dkarl » 20 Fév 2012, 12:16

Haut

Re: Affrontement Social (et mental)

J'ai jamais eut à gérés beaucoup de situation de types mentales ou sociale... On va dire que ce n'est pas ce que je maitrise le mieux (une mauvaise histoire). Je règle ça en shotgun. Mais c'est pas évident. Je demande a ce qu'on me précise ce qu'ils se lancent (insultes, idées, réflexions). On juge la pertinence, on jette et on fait baisser la cave, on gagne des points de dommages en fonction de la portée de l'idée.

C'est pas évident, mais c'est ce qui me parait le mieux.
Avatar de l’utilisateur
James Foley
Ranger de l'Espace
 
Messages: 321
Inscription: 17 Déc 2009, 18:45
Localisation: Chartres/Tours

Messagepar James Foley » 22 Fév 2012, 18:08

Haut

Re: Affrontement Social (et mental)

Arf j'ai également le même souci... Pas que sur le social d'ailleurs, le choix des mises me ralentit aussi les fusillades même si la à la différence le RP en amont perturbe moins la donne.

Du coup ce que je fais :
- Si le Joueur a un bon RP : pas de mise, ça passe - bien joué la tchatche !
- Si le Joueur n'a pas les bons arguments, ou que ceux-ci ne sont pas suffisants au vu de la situation, ou qu'en face y'a du PNJ qui ne se laisse pas démonter à la 1ère parlote : mise (en opposition dans le dernier cas, avec des éventuels modificateurs +/- selon le rôleplay)

Si les mises sont disproportionnées je le signale au joueur ("ah ouais tu mets le paquet la qd même ! À toi de voir mais un peu moins pourrait suffire" ou "tu fais le malin mais la mise ne suit pas... Tu y vas plus molo ou tu relances?")
Ça perd en fluidité au début mais la tout le monde commence à voir à peu près quelle mise correspond à quoi dans le jeu.
Et si la mise est maintenue disproportionnée, je le fais ressentir dans le récit (je me souviens d'un PJ boxeur qui a complètent démonté avec du sang partout sur les murs un médecin qui pratiquait un tarif qui ne lui plaisait pas, après ça à la table tout le monde à compris qu'une mise de 100 dans une telle situation n'etait pas adaptée..)

Qqes autres pratiques pour le social :
- Dans certains cas aussi je "déplace" la mise : s'ils torturent un lambda pas de mise le mec va céder ...par contre mise de tripes ou autres pour voir si le PJ à ce qu'il fait dans le ventre. Avec éventuels DM mentaux en cas d'échec, selon situation.
- des mises en opposition entre PJ qd les joueurs ne sont pas d'accord ("on le bute ! Non ! Si ! On le bute pas je te dis ! Si !") : Je trouve que ça va bien avec l'esprit du jeu et ça a le mérite d'eviter que la négociation entre joueurs ne s'éternise.

J'en profite pour y aller de ma petite question technique sur les conflits sociaux :
Quands collez vous des Gros moyens sociaux et mentaux, avec quelle échelle ?
L'idée de "points de vie sociaux" me plaît beaucoup mais j'avoue avoir du mal à trouver une ligne de conduite fixe la dessus ; dommage que les règles n'en disent pas plus pour guider.
Lutain
Gobelin Lunaire
 
Messages: 11
Inscription: 10 Nov 2011, 23:33

Messagepar Lutain » 22 Fév 2012, 23:47

Haut

Re: Affrontement Social (et mental)

Je vais peut-être parler dans le vide n'ayant pas le jeu. Mais n'est-il pas possible pour le MJ de déterminer lui-même la mise de son joueur (en fonction bien sûr du RP) ?
Infirmier John - modo -
S.W.A.T. - Airsoft -
Avatar de l’utilisateur
Infirmier John
Infirmier du Johndoe Asylum
 
Messages: 286
Inscription: 05 Oct 2009, 15:09

Messagepar Infirmier John » 23 Fév 2012, 18:29

Haut

Re: Affrontement Social (et mental)

Sa reviendrais essayer d'estimer a la place du joueur, ce qui peut laisser a des sous-estimation puisque le joueur ne verra pas la même valeur attribuer a ses propos. Du coup questions, ralentissements du jeu...
Avatar de l’utilisateur
James Foley
Ranger de l'Espace
 
Messages: 321
Inscription: 17 Déc 2009, 18:45
Localisation: Chartres/Tours

Messagepar James Foley » 24 Fév 2012, 11:25

Haut

Re: Affrontement Social (et mental)

Lutain a écrit:J'en profite pour y aller de ma petite question technique sur les conflits sociaux :
Quands collez vous des Gros moyens sociaux et mentaux, avec quelle échelle ?
L'idée de "points de vie sociaux" me plaît beaucoup mais j'avoue avoir du mal à trouver une ligne de conduite fixe la dessus ; dommage que les règles n'en disent pas plus pour guider.


yep, je me pose la même question.
Et au delà comment récupérer ? j'aurai tendance à dire que ça ne part pas avec le temps tout seule, il faut faire quelque chose!


En réfléchissant tentons de définir la perte sociale:

- mensonge important/transgresser une promesse 10 GM (promesse électorale) à 30 GM (papa à encore oublié de rentrer plus tôt du travail pour mon anniversaire)

- un adultère 20 pour le tout venant et 30 pour un conservateur.

- Pratiques sexuelles non-conventionnelles entre :30 à 50 (autres ethnies) - 40 avec cornue - 50 à 100 SM ou homo - 150 à 200 (pédophilie - nécro...).

- meurtre de sang froid, selon le type de meurtre, entre 50 (bonjour sarah connor.. PFTUM PFTUM !) à 100 (règlement de compte mafieux pour marquer les esprits, genre toute la famille y compris junior et skipper le chien)

- meurtre passionnel 40 (monsieur qui tue sa femme et son amant dans le lit sur un coup de sang) à 80 (s'il continue les coups de couteaux post-mortem)

- accusation de communisme jusqu'à 200, en fonction des preuves

bref, en fonction de la pertinence et évidence des preuves ainsi que de la défense les pertes seront max ou amoindrie. de même l'habitude réduit les perte. C'est pour ça que Le maire et toutes ces coucheries ne s'en sort pas trop mal. les gens sont habitués. Du coup, il a un bon passif, j'imagine une séquelle de type: obsédée certainement des GM qui reste car on ne s'en débarrasse pas comme ça d'une étiquette sociale mais il n'est pas encore mort socialement.


pour le mental, par contre, ça me semble tellement plus dépendant du perso. donc faire une échelle commune est plus difficile.

- Perdre une personne très cher : 30
- assister à sa mort: 50
- assister à son calvaire (torture): 80

- être trahie par un être très cher : par ex une veuve noir 30 si on si attend, 50GM si on ne si attend pas 80 si elle montre sa vrai nature.

-tuer la personne en qui l'on tiens le plus 50 à 100 en fonction que la personne est obligé ou c’est un accident...

-torturer une personne cher (et en qui le perso tient encore): 100 à 200 si obligé de commettre des tortures horribles

Qu'est ce qui pourrait rendre fou n'importe qui d'un coup... être obligé de salement torturer quelqu'un de cher. vivre une guerre sur le front.... et comme les dégâts sociaux, ça ne part pas tout seul, faire quelques choses comme une thérapie j'imagine, même si un gros travail sur soit devrait aussi avoir des effets...

Bon ceci dit, des séquelles, je dis oui, mais devenir complètement fou alors que le perso est sain à la base c'est traiter la folie de manière non réaliste. Je ne vais pas faire de cours sur la folie, surtout que maintenant beaucoup de jeu aborde ce thème et démontre bien l'on ne développe un caractère de tueur psychopathe sur une psyché d'un citoyen lambda... Bref, si l'on veut être réaliste, j'imagine mal la mort mentale a cause de la folie. Après le perso peut avoir tellement de séquelle qu'il en devient injouable ce qui pourrait être une mort mentale.

bon pour les dégâts sur l'intellect, mais non lié à la folie, c'est plus simple: par exemple une balle dans la tête et suffit d'appliquer les GM de l'arme comme des dégâts mentaux. Oui subir une opération pour retirer une balle peur rendre la personne déficient mentale (perte de mémoire, difficulté à parler... ou mort cérébrale/légume)


pasmaintenant faut quand même voir que la mort mentale ne devrait pas intervenir sans un pass
Pirate Officiel d'Opale
Avatar de l’utilisateur
Dkarl
Blaireau-effraie
 
Messages: 118
Inscription: 29 Sep 2008, 16:10

Messagepar Dkarl » 27 Fév 2012, 14:53

Haut

Retourner vers Hellywood

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité